« Marion Maréchal-Le Pen construit quelque chose de très intelligent »

Une semaine après le discours de Marion Maréchal-Le Pen au congrès des conservateurs américains à Washington, et alors que Marine Le Pen s’est dite « épatée » par la prestation de sa nièce, le journaliste politique Ivan Rioufol livre son analyse au micro de Boulevard Voltaire.

Vous affirmez que Marine Le Pen est ébranlée par le retour de Marion Maréchal-Le Pen.

J’image effectivement qu’elle est ébranlée. Le retour de Marion Maréchal-Le Pen est tout d’abord une surprise. Nous croyions qu’elle avait quitté la scène politique en mai 2017. Son retour est de plus tout de même tonitruant. Elle est passée pour cela par les États-Unis en tenant un discours très structuré devant une assemblée de conservateurs devant laquelle le vice-président des États-Unis était passé juste avant elle, et Trump le lendemain. Il y a quand même eu une mise en scène assez incroyable qui montre que les Américains voulaient entendre cette jeune femme. Il faut quand même se souvenir que Marine Le Pen avait en vain fait le pied de grue devant la Trump Tower pour être reçue par le président américain.
Je pense donc que cette scène a quand même dû l’ébranler, ou tout du moins la bluffer comme je le fus personnellement. Je crois que Marine Le Pen a dit qu’elle avait été épatée. Elle a dû sentir que cette jeune nièce prenait une envergure internationale qui laissait entrevoir des ambitions politiques. Marion Maréchal-Le Pen dit qu’elle n’en a pas pour l’instant. Elle veut créer une sorte d’anti-Sciences Po, un Sciences-Po de droite, pour alimenter encore davantage la construction d’une idéologie. Elle est quand même dans un argumentaire qui rompt avec l’amateurisme de Jean-Marie Le Pen et même sa fille, qui a laissé tomber toutes les fondations intellectuelles. Marion construit de façon intelligente et de tout à fait rationnelle, pas à pas quelque chose qui me fait d’ailleurs penser un peu à la manière dont Emmanuel Macron avait construit également très en détail son mouvement En Marche !
Je vois là une machine de guerre.

Le Congrès du Front national approche. Marine Le Pen a déclaré qu’elle ne s’accrocherait pas forcément à ses « prérogatives ». Le retour de Marion Maréchal-Le Pen, même sur une scène métapolitique, pourrait-il augurer une sorte de passage de relais ?

Marine Le Pen a eu beaucoup de talent. Elle est quand même montée très haut, jusqu’à la seconde place de l’élection présidentielle. Ce n’est pas rien. Mais sa prestation face à Macron a instillé un doute sur sa capacité à éventuellement présider la France. Ce doute s’est installé comme une sorte de virus.
Je pense qu’elle aurait raison de ne pas se laisser envahir par son ego ou par un narcissisme déplacé. C’est une femme intelligente. Elle doit se poser la question de sa capacité à défendre des idées en 2022, d’autant que l’idéologie que défend sa nièce Marion me semble être plus en adéquation avec une attente des Français. Marion assume un conservatisme libéral, alors même que sur le libéralisme Marine Le Pen a des positions qui me semblent plus contestables.
Je vois donc Marion plus en position de force idéologique, au-delà même de l’échec évidemment préjudiciable de sa tante.

Les mémoires de Jean-Marie Le Pen pourraient-ils mettre Marine en difficulté ?

Tous les deux sont des personnes intelligentes. Je pense que Jean-Marie Le Pen ne va pas aggraver la situation déjà difficile de sa fille. Je crois qu’il a tout intérêt à prendre de la hauteur. Je ne le vois pas régler des comptes de façon aussi impudique que ce que l’on peut voir dans la famille Hallyday se déchirant pour un testament. Je ne crois pas qu’il faut s’attendre à cela de la part des Le Pen, en tout cas je l’espère pour eux.

Qu’est-ce qui serait différent avec Marion ?

L’atout de Marion Maréchal-Le Pen est d’abord sa personnalité, outre le fait qu’elle soit d’une génération qui est détachée de tout ce qu’a pu connaître le Front national. Elle peut a priori par sa personnalité, être davantage compatible avec une union des droites, si vraiment cette union doit se faire. J’aspire personnellement à ce qu’elle se fasse. Laurent Wauquiez dit qu’il ne s’alliera jamais avec quelqu’un du Front national. En l’occurrence, Marion Maréchal-Le Pen n’est plus du Front national. Elle s’appelle d’abord Marion Maréchal. Elle pourrait d’ailleurs enlever le Le Pen. Tous ces petits interdits qui empêchent de construire une droite unifiée pourraient éventuellement tomber dans la perspective de 2022. Mais je ne sais pas du tout si Marion serait apte à concourir seule, et dès ce moment-là.

Cher lecteur,
Nous travaillons d'arrache-pied pour donner de l'information alternative gratuite et de qualité à plus d'un million et demi de personnes.
Ce travail n'existe que grâce à la générosité de citoyens qui ont à cœur de lutter contre
les mensonges du politiquement correct et de rétablir la liberté d'expression en France.
Si vous acceptez d'aider Boulevard Voltaire dans cette mission salutaire pour notre pays, s'il vous plaît cliquez sur le bouton ci-dessous :


D'avance, un grand merci !
L'équipe de Boulevard Voltaire

À lire aussi

« L’idéologie islamiste totalitaire est en train d’envahir non seulement la twittosphère, mais aussi le débat, au point de faire reculer des journalistes »

Vendredi dernier, sur CNews, le journaliste Ivan Rioufol s'est étonné de voir la chanteuse…