Visite de l’émir du Qatar en France : un pas de plus vers le déclassement ?

531px-Sheikh_Tamim_bin_Hamad_Al-Thani_in_Qatar_(23519218878)_(cropped)

Une actualité chasse l’autre, nous commençons à en avoir l’habitude. Avant-hier, c’était le Salon de l’agriculture qui occupait tout l’espace médiatique, avec ses mobilisations populaires et ses débats ratés - bien que lancés en amont à grand renfort de com'. Hier, c’était le sommet consacré au soutien à l’Ukraine au cours duquel le président de la République a annoncé qu’il allait falloir mettre en commun la fourniture de bombes et de missiles à l’Ukraine, et puis peut-être aussi, avec un art de l’« ambiguïté stratégique » qui le caractérise, envoyer des troupes se battre contre les Russes sur le sol ukrainien. On peut se dire que cet homme est fou et qu’un politicien bas de gamme, qui ne sait même pas gérer des émeutes en banlieue sans faire pleuvoir de l’agent magique sur les barres d’immeubles des territoires perdus de la république, ferait mieux de ne pas provoquer une puissance nucléaire. En réalité, ce qu’il dit est peut-être stupide, mais Macron n’est pas fou, c’est pire : il sait parfaitement ce qu’il fait, il sait parfaitement que c’est n’importe quoi, mais il a bien saisi que, dans nos régimes médiatiques à bout de souffle, c’était le buzz qui créait l’opinion. Va, donc, pour l’émir du Qatar.

Les affaires sont les affaires

Tamim ben Hamad al-Thani, puisque c’est son nom, n’est pas un inconnu pour les élites françaises. Chacune de ses visites s’est soldée par la signature de très intéressants contrats commerciaux. Chacun des investissements de la richissime famille royale qatarie aide à sauvegarder des « fleurons » de notre patrimoine. Ironiquement, on peut penser au PSG. La famille al-Thani a fait effacer des armes du PSG le berceau (des rois de France) et a diminué l’inscription « Saint-Germain », mais c’est évidemment un hasard, ça ne peut pas être une opposition au christianisme. Il y a un HEC Qatar comme il y a un Louvre Abou Dhabi : c’est notre façon à nous d’exporter des contrefaçons de produits de luxe, comme il y a de fausses valises Vuitton™ sur les bazars du Proche-Orient. Et puis, le Qatar nous achète des Rafale, des métros, des Airbus™. Les princes qataris ont, depuis des décennies, des précepteurs français. On voit bien que ce sont nos amis. Et leurs relations avec les islamistes, leurs financements de mosquées radicales, on n’en parlera pas. On n’aborde pas les sujets qui fâchent quand on reçoit des amis.

Cerise sur le loukoum, la France, dans son communiqué sur cette visite protocolaire, s’exprime dans des termes particulièrement serviles : cette visite « constitue un honneur fait à la France et illustre la profondeur des liens qui unissent nos deux pays ». Un sacré honneur pour la France, t’as raison. Son Altesse est trop bonne de venir faire un saut à Paris. On invitera, paraît-il, Kylian Mbappé et le président du PSG. C’est notre nouvelle vision de la diplomatie. Doha joue un rôle d’intermédiaire dans le règlement hypothétique du conflit entre Israël et le Hamas. C’est aussi là-dessus que nous comptons : participer, dans la coulisse, à ces tractations orientales en espérant être sur la photo. Voilà ce que sept ans de macronisme ont achevé de faire de nous : des intermédiaires, des « fixeurs », en deuxième ligne dans toutes les choses qui comptent. Cette visite est allégorique. Nous allons continuer à nous prosterner, en espérant que cela assure notre survie. Tapis rouge et tournée des grands ducs : la France, moitié musée, moitié resto, est le LVMH de feu le monde libre. Un podium, une vitrine, un parc immobilier. Bienvenue à nos généreux donateurs.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

40 commentaires

  1. Les prochains gouvernants devront rendre très vite le milliard du Qatar. L’argent sâle, ça empeste le sens-même de la Justice. La France ne doit plus se laisser acheter par l’islam terroriste pour tenter d’acheter la paix sociale d’un pays civilisé qui est en passe de destruction par l’islamisme anti-républicain.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois