Greenpeace France vient de dévoiler, ce lundi 21 mai, les résultats d’une enquête sur la consommation de protéines animales à l’école, portant sur 3.200 communes : « 69 % des enfants ne mangent jamais végétarien à la cantine, 21 % de temps en temps, 9 % une fois par semaine. Pour l’ONG, cette consommation excède les recommandations sanitaires et a des impacts négatifs sur le et la biodiversité » (franceinfo).

En effet, être végan signifie dire non à l’exploitation des animaux, en adoptant une alimentation végétalienne, sans produits animaux, et des gestes de la vie quotidienne respectueux de l’environnement (maquillage, habillement, loisirs…). Mais c’est aussi prendre soin de soi.

1 – Protéger la planète

La production de viande est en partie responsable de la pollution de l’environnement. Un kilo de bœuf produit autour de trente fois plus de kilogrammes de dioxyde de carbone qu’un kilo de légumineuses pour la production.

En outre, face à la demande de viande qui croît à l’échelle mondiale, de plus en plus de forêts sont sacrifiées afin de créer des espaces pour le bétail. La conséquence est le phénomène de déforestation, que l’on constate notamment dans la forêt d’Amazonie.

Enfin, élever un animal signifie consommer de grandes quantités d’eau, qui devient une ressource rare. Par exemple, un kilo de bœuf utilise cinq fois plus de litres d’eau qu’un kilo de soja pour la production.

2 – Bien-être animal

Concernant la protection animale, la grande industrie impose des conditions relativement difficiles aux animaux, que ce soit les porcs, les bœufs, les poules ou encore les abeilles pour la production de miel. L’association L214 l’a illustré avec plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

Adopter une alimentation végétalienne signifie se soucier du bien-être animal, qui est considérable pour l’avenir de la planète. Les jouent un rôle essentiel dans l’équilibre environnemental !

C’est pourquoi un adopte un mode de vie qui va au-delà de notre alimentation. Cela signifie, notamment, porter des vêtements végans, qui ne contiennent aucune matière animale, mais aussi se tourner vers des cosmétiques végans, sans envers les animaux – en l’occurrence les lapins, au cours de la production.

3 – Les bienfaits nutritionnels

La troisième et dernière dimension, qui est non négligeable, concerne les bienfaits nutritionnels de l’alimentation végétalienne.

Arrêter la viande signifie diminuer tous les risques de cancer et de maladies cardio-vasculaires. La viande rouge, tout particulièrement, est responsable de plusieurs maladies cardio-vasculaires, en plus de tous les pesticides qu’elle contient (beaucoup plus que les fruits et légumes).

Cela signifie, aussi, éviter tous les problèmes de digestion liés au lactose, et tout particulièrement au lait de vache. Ce dernier est destiné au veau et non à l’être humain.

Enfin, arrêter le poisson signifie ne plus assimiler tous les métaux lourds qui sont contenus dans les poissons, et tout particulièrement les gros poissons. C’est le cas du mercure, qui est très toxique pour l’organisme humain.

Plus généralement, tous les nutriments et vitamines dont notre corps a besoin se trouvent dans l’alimentation végétale. C’est le cas des protéines végétales ou du calcium végétal qui se retrouvent dans beaucoup d’aliments.

La seule exception est la question de la vitamine B12, qu’il est conseillé de consommer sous forme de complément lorsqu’on est végan. Cette vitamine se trouve dans les produits d’origine animale et non dans les végétaux.

Enfin, les fruits et légumes sont l’aliment le plus essentiel dans l’alimentation végétalienne. Et par leur teneur en antioxydants, c’est une alimentation naturelle et saine qui permet le bon fonctionnement de notre organisme et un meilleur renouvellement de nos cellules.

23 mai 2018

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.