Décidément, est gonflé à bloc pour montrer à la Terre entière qui est le chef en France. Qui contrôle la situation, qui sait se montrer ferme avec les « minorités d’emmerdeurs », qui sait prendre des mesures fortes lorsque le besoin s’en fait sentir. Il faut dire que notre gesticulant ministre de l’Intérieur a un passif à faire oublier, entre les « événements » du Stade de France et l’expulsion apocalyptique de l’imam Hassan Iquioussen… un petit coup de pouce dans sa popularité serait plutôt bienvenu.

Lors d’une audition parlementaire ce mardi 20 septembre, Darmanin a donc - une nouvelle fois - frappé du poing sur la table : maintenant, ça suffit, la France n’est pas l’auberge espagnole, elle doit pouvoir contrôler qui entre et sort chez elle. Concrètement, le ministre de l’Intérieur voudrait déposer dans les prochains mois un nouveau projet de loi sur l’asile et l’immigration qui impliquerait notamment que le refus d’une demande d’asile vaille une expulsion. En clair, si un étranger fait une demande d’asile à la France et que celle-ci est refusée, il se voit automatiquement frappé d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français) sans même attendre un éventuel recours en appel devant la Cour nationale du droit d'asile (CNDA). Aujourd’hui, il faut savoir que les demandeurs d’asile peuvent atteindre jusqu’à douze recours, dispositifs conduisant à des délais sans cesse rallongés et pendant lesquels l’étranger clandestin demeure tranquillement sur le sol français. Des parcours qualifiés de « délirants » par notre ministre, qui semble seulement s’apercevoir de certaines aberrations de la loi française.

L’idée se tient, on serait presque tenté de se laisser convaincre par la détermination de notre ministre de l'Intérieur. Regard clair, voix ferme, il a l’air de savoir ce qu’il veut. Petit bémol : c’est loin, très loin d’être la première fois. Et lorsqu’on sait que 90 % des OQTF ne sont pas mises à exécution… comment espérer que la multiplication de ces dernières en garantisse une application effective. Peut-être ne sont-ce pas des paroles en l’air, mais on peut être en droit de garder en tout cas un certain recul sur ces déclarations fortes du ministre de l’Intérieur, qui a montré par le passé certaines difficultés à mettre en application ses intransigeants projets. Ajoutez à cela l’engorgement des tribunaux, qui se verront sous peu noyés par des demandes de sursis ou d’annulation des OQTF, ajoutez la difficile coopération avec les pays d’origine qui devront, pour que les expulsions fonctionnent, délivrer des laissez-passer consulaires… Bref, il semblerait que nos réfugiés aient encore de beaux jours devant eux.

Les réactions, à droite, témoignent d’ailleurs d’une certaine défiance. « Les déclarations de Darmanin en matière de sécurité ne valent rien. On se rappelle de ses déclarations jamais suivies d’effets : sur les dealers, l'expulsion des violeurs étrangers, l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen... », soupire le député RN Sébastien Chenu sur Sud Radio, quand Gilbert Collard déclare : « Gérald Darmanin veut qu'un refus de demande d'asile vaille mesure d'expulsion : bonne idée, tardive comme d'habitude, mais faut-il encore que les décisions soient exécutées, ce qui n'arrive presque jamais ! »


Il ne nous reste plus qu’à souhaiter au ministre de l’Intérieur que ses déclaration soient rapidement suivies d’effet, sous peine d’enterrer définitivement sa crédibilité plus que vacillante auprès des Français.

2743 vues

21 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

25 commentaires

  1. Rappelez moi depuis combien de temps il est Ministre de l’Intérieur ? Je le sais, ça fait bien longtemps qu’il aurait du s’abstenir de parler, mais plutôt d’agir…..Ce sont de grands hypocrites à ce gouvernement…Plus la Droite monte en % plus il vont dans leurs sens en paroles, mais ne vous laissez pas endormir. Je parie que dans 2 mois, ces paroles ne seront pas suivies complètement de fait…..Il va plutôt aller voir bientôt les immigrés installés dans nos Campagnes.

  2. Il faudrait m’expliquer comment un jeune soudanais, somalien, etc… qui garde les chèvres au fin fond du désert, qui n’a jamais eu un sous en poche et dont la seule richesse est de pouvoir manger (un peu) de temps en temps, peut débourser entre 8000 et 15000 € ou dollars pour payer les passeurs – je ne parle pas des ONG qui font le reste du voyage avec l’argent du contribuable !

  3. Pour les idées c’est chez « Ducros » qui les mets en flacon , pour les actes eh bien ce n’est pas au sein de ce gouvernement que nous trouverons quelqu’un d’assez fort et courageux pour agir .Donc leurs belles paroles on en veut plus on y croit plus .Quand à Darmanin ce n’est qu’ un petit clown incapable , grassement payé pour brasser du vent .

  4. Depuis le 19 janvier 2022, AEUA ( Agence de L’Union Européenne pour l’asile ) coordonne l’accueil, le traitement des demandes et les retours ), dotée de 172 millions d’€, ça va changer, c’est sûr ahahah …

  5. Mais monsieur le ministre , un droit d’asile se demande dans l’Ambassade qui se trouve dans son propre pays , et si vous arrivez sans sans titre de séjour vous êtes illégalement sur le territoire donc être expulser !

  6. y a plus qu à mettre la théorie en pratique
    mais surtout, le plus important ,que les média arrêtent d’utiliser le terme  » réfiugiers » ils sont réfugier de rien et tous migrants clandestins
    c’est comme utiliser « jeunes » à la place de voyous ou racailles

  7. Il y aurait plus simple: les intercepter en mer et les renvoyer à leur point de départ! Et donc arreter de subventionner ces officine d’importation de clandestins!

  8. Admirons le numéro de duettistes, Macron et Darmanin, qui nous jouent, belle innovation, le « en même temps » à deux. Le premier maintient et accroît son discours immigrationniste, le second jure ses grands dieux qu’il veut renvoyer tous ces gens chez eux. L’électeur de gauche applaudit le premier, son homologue de droite le second, les deux sont couillonnés, comme d’habitude, et les duettistes sont contents d’eux mêmes…

    1. C’est la comédie du Clown blanc et de l’Auguste, ça fait rire ou ça fait pleurer, dans les deux cas, ça ne fait rien …

  9. De toute façon les décisions ne sont JAMAIS suivies d’effet .Ce n’est même pas la peine de les écouter .
    Du bla bla du vent C’est tout .

  10. Darmanin voudrait, mais le chef c’est Macron et il fait le contraire en appliquant stricto census les directives de von der Leyen. Gesticulations.

  11. Une idée en chasse une autre !! La guerre en Ukraine a chassé la « guerre contre le covid », comme le décès de la Reine d’Angleterre (paix à son âme) a remplacé l’affaire des immigrés en situation irrégulières ou encore les frasques de l’imam Hassan Iquioussen! Et voilà que réapparait « le dernier » flic de France qui montre ses muscles (en parlote) contre, à nouveau, les clandestins ! Il espère, peut-être, chasser l’idée de plus en plus pressante d’une troisième guerre mondiale que cela ne m’étonnerais pas.

  12. Cette solution est parfaitement logique : on est dans la loi ou Hors-la-Loi . Rien à transiger si les autorités appliquent enfin les Lois votées par le Parlement en France .

  13. Ah que c’est beau et bien pratique l’emploi du « conditionnel » dans la conjugaison française.
    Darmanin « voudrait »…
    Et il vous dit ça en faisant ses grands yeux de méchant ministre de l’Intérieur de vous allez voir c’que vous allez voir !
    Pathétique, comme d’hab.

  14. Entre agir et blablater il faut choisir, hélas Mr darmanin a choisi depuis longtemps de nous enfumer et nous avons tous les jours les preuves de son inaction malgré ses insupportables et stériles gesticulations.

  15. Darmanin peut se résumer à deux choses : une pièce de théatre :  » Beaucoup de bruit pour rien  » ou à une éolienne , comme elle il brasse de l’air avec 25 % de rendement !

  16. Formidable ! Au bout de 50 ans, l’un d’entre eux a fini par se rendre à l’évidence … Maintenant, il ne reste plus qu’à convaincre la CEDH, il est vrai qiu’il est facile d’avoir des idées courageuses quand on est sûr qu’un organisme de tutelle vous empêchera de les appliquer … Et si ca n’est pas la CEDH, on pourra toujours faire appel au Conseil Constitutionnel et à la libre interpretation de Fabius de notre Constitution.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter