Toujours plus loin, toujours plus fort dans la censure… L’amendement dit « Sleeping Giants » – du nom des antifas anonymes qui harcèlent, depuis des mois, les annonceurs de Boulevard Voltaire, Valeurs actuelles et CNews – a été voté à l’Assemblée nationale. Les entreprises devront produire tous les mois des fiches donnant le nom des sites sur lesquels leurs publicités sont apparues. Une tache, dans la pratique, très compliquée pour elles et une atteinte gravissime à la liberté d’expression, dénoncée par dans l’Hémicycle.

À lire aussi

Les micro-trottoirs de Boulevard Voltaire : « Deux poids deux mesures, pas de défilé du 14 Juillet mais des troubles à l’ordre public… »

Pas de défilé traditionnel sur les Champs-Élysées, cette année, à cause du Covid-19 alors …