[Témoignage] « Ai-je fait autant d’études pour me faire insulter par un gamin de 12 ans ? »

école

V. S. (ce professeur tient à rester anonyme) est agrégée de lettres classiques, docteur ès lettres et qualifiée maître de conférences des universités. Durant des années, elle a travaillé en région parisienne. Mutée à sa demande dans une académie du sud de la France, elle a été affectée dans un collège de zone prioritaire. Un poste lui avait été initialement proposé par un établissement privé, mais l'académie lui a opposé une « priorité de service » en lui « vendant » un établissement calme. Ce n'est pas ce qu'elle a constaté : depuis septembre, un élève, rapporte-t-elle, est venu avec un chalumeau, un autre avec un couteau.

Insultée, ce vendredi, par un élève issu de la communauté des gens du voyage, très agité, qui n'a, à ce jour, pas été sanctionné, elle a écrit à la rectrice de son académie, ainsi qu'au ministre et à l'inspection générale dont elle relevait lorsqu'elle enseignait en classes préparatoires. BV publie en exclusivité des extraits de sa lettre. Un document qui dit mieux que toutes les thèses l'enfer vécu sur le terrain par les professeurs confrontés à la société post-68arde et post-immigration de masse.

Chère Madame,

[...] « Alors que je lui demandais simplement de fermer une fenêtre, un élève de 5e particulièrement perturbateur, que je dois reprendre une vingtaine de fois par heure de cours, a refusé d'obtempérer. Devant mon insistance, comme je lui faisais remarquer qu'il était pénible et difficile à gérer, il s'est énervé, m'a dit que je lui "cassais les couilles" et m'a traitée de "prof de merde" en poussant violemment sa table contre mon bureau.

Je vous le demande donc, vu que c'est vous qui m'avez affectée dans ce collège en refusant mon maintien dans l'enseignement privé, ai-je fait autant d'études pour me faire insulter, à 45 ans, par un gamin de 12 ans à moitié illettré ? Ai-je étudié pendant des années le latin, le grec ancien, la littérature, la patristique, l'histoire, la philosophie, ai-je réussi l'agrégation à 22 ans, ai-je écrit une thèse qui a été publiée et se trouve dans toutes les bibliothèques universitaires, ai-je donné des conférences dans des universités, ai-je formé des centaines d'étudiants de lycée et de classes préparatoires pour me faire agresser et humilier par des demi-sauvageons qui sont la honte de notre système scolaire défaillant et le fruit de l'incompétence et des erreurs innombrables de ceux qui prennent depuis des décennies des décisions ineptes sans jamais en payer les conséquences ?

Je me tourne donc vers vous pour vous demander des comptes. Les media tournent en boucle sur la pénurie d'enseignants. Ce qui est étonnant, c'est qu'il reste encore des gens prêts à brader leur culture, leurs compétences et leur énergie pour enrayer le naufrage que nos dirigeants orchestrent patiemment depuis des années. J'avais une vraie vocation pour l'enseignement mais, aujourd'hui, je ne suis pas sûre de ne pas quitter le navire, vu le poste que l'on m'a attribué et que je ne pourrai peut-être pas quitter au cours des vingt prochaines années, étant donné la gestion ubuesque des mutations par notre administration et, donc, par les services que vous dirigez. Très honnêtement, je ne suis même pas sûre de finir l'année, vu la façon dont les choses se passent.

Vous avez refusé mon affectation dans le privé alors que j'y avais un poste qui m'offrait quelques perspectives encore stimulantes, vous n'avez pas donné suite au recours que mon syndicat a déposé, vous êtes donc personnellement responsable des insultes que j'ai reçues hier et de ce qui se passera par la suite si l'élève n'est pas réellement sanctionné, ce qui sera probablement le cas étant donné le maigre arsenal disciplinaire qui subsiste dans le système actuel.

Recevez, Mme la Rectrice, avec mes salutations respectueuses, l'assurance de ma colère justifiée.

Vos commentaires

37 commentaires

  1. Bravo ! Mais probablement sans effets puisque le but poursuivi par la majorité de la classe politique et l’administration. C’est de former des citoyens illétrés et sans réelle formation afin de les manoeuvrer comme on voudra, voir l’endoctrinement actuel qui sévit dans le scolaire avec entre autre avec le wokisme les associations LGBD etc… Une population non instruite est manoeuvrable sans probléme. C’est bien ce que fait depuis à peu prés trente an une grande partie des élus voir la dégringolade de la France dans le classement PISA contre lequel on ne fait rien bien au contraire on en rajoute tant dans le scolaire que dans les droits et obligation dans les famille où les malfaisants des associations et des politiques ont réussi à s’immisser. Un exemple parmi d’autre de la déconstrution de notre enseignement et de notre scolaire on enseigne l’arabe et on a supprimer le latin. On peut enseigner l’arabe comme langue optionnelle, par contre la suppresson du latin est une idotie qui empéchera par la suite de lire et de comprendre non seulemnt les écrits de notre civilisation mais aussi une grande partie des écrit scientifique. La rédactrice de l’article le montre bien.

  2. Les enseignants du public ne peuvent pas se plaindre , ils récoltent ce qu’ils ont semés.
    Les mots Pas de vagues…Pas de vagues…Pas de vagues … Finissent toujours par se retourner contre leurs auteurs .

  3. Pour ma part, vieux prof (physique-chimie) à la retraite, je me suis fendu en 2009 d’une lettre au recteur de Bordeaux adressée au cabinet du ministre et à un député et un sénateur de chaque groupe parlementaire !
    Autant p…r dans un violon !
    La lettre est toujours présente sur le net !
    Si par hasard, intéressé(s), je vous donne les références…

  4. « patristique »
    Vous êtes sûr qu’ils vont comprendre au Ministère de la Desinstruction Nationale, à plus forte raison au rectorat ???
    :-))

  5. Madame, avec tout le respect que je vous voue au vu votre pédigrée, votre naïveté me stupéfie. Enseigner à des coyotes de 12 ans qui ne veulent rien apprendre est un apostolat. Ce gâchis de compétences est comparable au gâchis financier occasionné par des dirigents nacs.

  6. Ce témoignage est malheureusement la triste réalité que refuse de voir notre ministre de la deseducation nationale.

  7. Pour une agrégée, le fait d’utiliser le terme « sauvageon » démontre qu’elle n’a toujours rien compris à 45 ans !

  8. En lisant la lettre indignée de cette prof dans ce cas sous employée, je n’ai pu m’empêcher de réciter le monologue de don Diègue :
    Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie !
    N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
    Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
    Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
    L’EN est devenu une pétaudière et ce n’est pas ce ministre au nom imprononçable qui pourra redresser la barque.

  9. « qui prennent depuis des décennies des décisions ineptes sans jamais en payer les conséquences ? »
    C’est le fonctionnement même de la « civilisation du droit »: Le droit c’est l’autorisation donné par l’Etat de ne pas être responsable de ses actes.
    Avec ces droits, l’Etat achète notre validation et notre soumission. C’est l’essence même de la société de Hobbs et de Rousseau : la contractualisation des rapports humains. Ce n’est pas un fonctionnement pour faire la paix mais une machine de guerre qui fait le ravissement des juges et des avocats, également irresponsable de leurs actes et de leurs discours. Ils appellent cela la « civilisation » et se fondent sur « les droits naturels » mais tout cela n’est qu’esbrouffe, tout n’est que droit « positif » et ce droit est la monnaie de notre corruption. Il se trouve que nous l’avons accepté, validé et même aujourd’hui nous en réclamons toujours d’avantage, ne comprenant pas que cela nous emmène à notre servitude.

    • C’est exactement cela: un travail de déconstruction général pour détruire la France, qui a toujours rayonné dans le monde et continue (un peu) à le faire encore…Mais pour combien de temps ? Il faut une révolution mais avec l’ingénierie sociale de manipulation mentale en tout genre, cela va être compliqué…ou sanglant.

  10. un élève issu de la communauté des gens du voyage? les gens du voyage, autre catégorie d’individus hyper protégés comme les musulmans et devant lesquels le pouvoir se couche lamentablement!

      • Le problème c’est qu’ils « voyagent » avec notre argent versé sous formes d’aides diverses et subventions spéciales à cette catégorie.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois