Un Seine-et-Marnais a été interpellé, dans la nuit de samedi à dimanche, après un périple fou qui a commencé par une série de tags et qui s'est terminé par des incendies criminels, relate France Bleu Paris.

Des inscriptions en arabe sur l'église de Lieusaint

Tout commence par des tags retrouvés sur l'église de Lieusaint, en Seine-et-Marne. L'acte de vandalisme a été commis dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 mai. Des inscriptions en arabe telles que « Dieu est grand » et une étoile de David sont découvertes. La nuit suivante, des dégradations sont commises sur le monument aux morts de Barbizon et sur la façade d’une banque à Melun.

Puis, dans la nuit de vendredi à samedi, un incendie détruit trois pompes à essence d’une station-service à Saint Fargeau-Ponthierry. Durant la même nuit, le monument américain du musée de la Grande Guerre à Meaux est tagué. En visionnant les images de vidéoprotection, les enquêteurs découvrent qu’il s’agit de « la même silhouette » et « de la même voiture » et font le lien entre ces affaires.

Dix bus incendiés

Ils peuvent alors remonter jusqu’au suspect, homme de 45 ans, chef d'une entreprise de peinture, et le mettent sous surveillance. La nuit suivante, un homme est interpellé en rentrant chez lui à Moisenay, toujours en Seine-et-Marne. Il rentrait du dépôt de bus Trandev de Combs-la-ville où il venait d’incendier dix bus. « Il avait des bidons d'essence vides, il sentait l'essence », raconte le commissaire divisionnaire de Melun Val de Seine Jérôme Georges. En garde à vue, l’homme a reconnu tous les faits. Il a été hospitalisé dans une unité psychiatrique. Le commissaire s’est félicité d’une affaire « résolue en 72 heures » pour laquelle une vingtaine de fonctionnaires ont été mobilisés.

Plusieurs plaintes sont déjà déposées. Transdev d’abord, dont le préjudice s’élèverait au moins à 2,2 millions d’euros, celles de TotalEnergies et de la ville de Lieusaint ensuite.

5672 vues

08 mai 2023 à 12:28

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

Les commentaires sont fermés sur cette publication.