Accueil Santé Coronavirus Sur le confinement des élèves : « Ce temps sera certainement profitable pour l’autonomie des élèves »
Coronavirus - Editoriaux - Education - Santé - 20 mars 2020

Sur le confinement des élèves : « Ce temps sera certainement profitable pour l’autonomie des élèves »

Témoignage d’une enseignante dans un collège privé parisien

Les professeurs ont appris la fermeture de leurs établissements au dernier moment. Quelles ont été les consignes ? Le ministère de l’Éducation nationale avait-il anticipé cette situation ?

Effectivement, nous avons appris la fermeture des écoles en même temps que nos élèves, lors de l’allocution du Président. Cependant, nous savions que cette possibilité n’était pas inenvisageable et, pour ce qui est de mon établissement, nous avions commencé à nous préparer un peu en amont et avions reçu des consignes de la direction et du service informatique. Cela nous a permis d’être moins pris au dépourvu le jeudi soir. En outre, au sein de mon établissement, une journée pédagogique a été instaurée le lundi afin de permettre aux professeurs de terminer leurs préparations pour la semaine, aux équipes techniques de prévoir les afflux sur les sites et à la direction de se réunir.
Les établissements avaient déjà, depuis quelques jours, des contacts extrêmement fréquents avec l’ARS, la direction diocésaine et l’Éducation nationale, qui suivaient de près la situation. Je ne peux pas vous répondre plus précisément sur l’anticipation de l’Éducation nationale car nous communiquons essentiellement avec nos établissements respectifs plus que nationalement.

Des plates-formes de travail à distance ont été mises en place, mais il semble que tout ne fonctionne pas correctement… saturation ? Dysfonctionnements habituels ? Avez-vous trouvé un autre moyen de leur dispenser un enseignement ?

À l’heure actuelle, il semble que la situation se soit stabilisée pour les plates-formes que j’utilise, à savoir ÉcoleDirecte et Kwyk. Comme cela était à prévoir, ces sites ont d’abord saturé, devant l’afflux et des élèves, qui venaient y chercher leurs cours, et des professeurs, qui les y déposaient. Pour ma part, j’avais distribué, vendredi, à l’ensemble de mes classes le travail à faire pour la semaine, cela ne m’a donc pas trop ennuyée. Je n’ai pas cherché un autre moyen de dispenser un enseignement, et cela est, depuis, revenu à la normale.
Quand nous avons, d’habitude, de grandes restrictions sur le droit à l’image des enfants, leur accès au numérique et aux réseaux sociaux notamment, je trouve étonnant que nous envisagions qu’en période de confinement, et en raison d’une continuité pédagogique, l’ensemble de ces restrictions puissent tomber, sans accord national préalable, sans changement des lois à ce sujet.
En revanche, ce temps peut être profitable aux professeurs qui sauront trouver de nouveaux moyens et de nouvelles méthodes pour enseigner.

Quels conseils donneriez-vous aux parents de collégiens et lycéens en ce temps de confinement, pour poursuivre l’apprentissage ?

Si ce temps sera certainement profitable pour l’autonomie de nos élèves, il me semble qu’il est important, pour l’équilibre de nos élèves, que les journées restent structurées. Il ne faut pas tomber dans le piège qui consisterait, sous prétexte que les cours sont numériques, à passer ses journées derrière un écran, à gâcher ce temps qui nous est donné.
Mes conseils seraient plutôt, pour les élèves : se coucher et se lever tôt, suivre un emploi du temps réaliste avec des pauses, travailler dans un environnement calme quand cela est possible, limiter son temps de connexion sur ÉcoleDirecte, se couper des informations, organiser des temps de jeux de société, lire, faire du sport, communiquer avec ses camarades de classe et écrire des courriers à sa famille, aux personnes isolées.

À lire aussi

François Nicolas : « Dans le monde du spectacle, nous ne savons pas de quoi demain sera fait »

François Nicolas, président d'Amaclio Productions, crée des spectacles multi-technologique…