Vendredi 26 novembre, après la diffusion de l'émission « Envoyé spécial », le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête pour viol et agression sexuelle sur une victime mineure à l'encontre de Nicolas Hulot. Des faits remontant à 32 ans et qui seraient prescrits, selon Me Jacqueline Laffont, avocat de l'ancien ministre, qui s'est exprimée samedi 27 novembre, sur le plateau de BFM TV.

En 2018, alors qu'il était visé par une première enquête pour agression sexuelle, Nicolas Hulot avait reçu le soutien de nombreux ministres, dont le premier, Édouard Philippe, mais aussi Marlène Schiappa qui, vendredi 26 novembre, sur Sud Radio, déclarait qu'à l'époque, « ce que j'ai soutenu, ce n'est pas Nicolas Hulot, mais l'État de droit ». Quant à Élisabeth Moreno, actuel ministre délégué chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes, elle a fait part de sa colère après certains propos de Nicolas Hulot durant son interview sur BFM TV, la veille de la diffusion d'« Envoyé spécial ».

Nicolas Hulot lâché par ses anciens amis. Trop tard, ou pas...

Ce sondage a été clôturé. Voici les résultats.

1709 lecteurs ont répondu au sondage. 

  515      30 % OUI

1709      65 % NON

    77        5 % Ne se prononcent pas

12511 vues

27 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.