Sondage : Mélenchon, la meilleure chance de Marine Le Pen !

© Geoffroy Antoine
© Geoffroy Antoine

« S’il fallait choisir entre les deux, et si le vote blanc n’était pas une option, j’irais à 19 h 59 voter pour Marine Le Pen en me disant, sans y croire, "plutôt Trump que Chávez". » En juin 2021, le philosophe Raphael Enthoven mettait le feu à Twitter en expliquant qu’entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, il voterait pour la première contre le deuxième au second tour de l’élection présidentielle de 2022. Si de l’eau a coulé sous les ponts, le philosophe a en tout cas devancé le sondage publié par Harris Interactive, ce mercredi 13 septembre. Avec au moins 30 % des voix, Marine Le Pen est effectivement donnée en tête au premier tour, dans toutes les hypothèses. Avec Jean-Luc Mélenchon en dauphin quel que soit le cas de figure… à l’exception d’un seul : la candidature d’Édouard Philippe. L’ancien Premier ministre d’Emmanuel Macron a en effet le vent en poupe et semble être, à l’heure ou nous écrivons ces lignes, le mieux placé pour succéder à Emmanuel Macron et porter les idées du centre droit.

Mélenchon face à Marine : le scénario idéal pour Marine Le Pen !

Il avait failli y croire. Le soir du premier tour de l’élection présidentielle, alors que les médias avaient annoncé sans contestation possible l’accession de Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour, l’écart entre la candidate du RN et celui de LFI s’était considérablement réduit, au cours de la soirée. De quoi permettre à Mélenchon de lancer la séquence « Matignon » et inciter son électorat à propulser la NUPES (pour ne pas dire LFI) en tête des élections législatives pour forcer Macron à une cohabitation avec les forces de gauche. Peine perdue. Si la NUPES est arrivée première après la majorité, c’est uniquement grâce à la notion d’inter-groupe dont le bénéfice s’étiole au fur et à mesure des divergences qui agitent la gauche. D’ailleurs, les élections législatives ont été rudes, pour LFI, qui a vu ses duels avec le RN au second tour perdus « à plus de 70 % », se félicite un membre de l’entourage de la présidence du RN. Plus largement, dans les 59 oppositions entre NUPES et Rassemblement national, le RN s’est imposé 33 fois, contre 26 pour la NUPES. En d’autres termes, si la NUPES arrive à résister à la vague RN, LFI reste le maillon faible du barrage républicain à gauche. D’ailleurs, sur les 62 candidats Ensemble éliminés au profit d’un duel NUPES-RN, seuls 7 ont appelé clairement à faire barrage au RN.

L’arc républicain contre le front républicain

« Nous ne devons pas oublier notre naïveté. N’oublions pas, non plus, nos erreurs. La mienne et quelques-uns d’entre nous : d’avoir cru que la violence de la guérilla urbaine pouvait venir à bout d’un régime et que c’était une méthode qui pouvait avoir du succès. » En quelques mots, Jean-Luc Mélenchon a admis le naufrage de LFI pendant les émeutes et au-delà, un regret qui n’attire pas la sympathie du député Stéphane Vojetta (REN) : « Cette erreur avouée ne sera pas pardonnée. Lui et ces "quelques-uns d'entre nous" devront assumer d'avoir soufflé sur les braises de la violence. »

Au fond, Vojetta a confirmé la tendance des sondages. En rejetant massivement la NUPES et ses excès, la majorité a adoubé en quelque sorte le RN. Comme si on ne pouvait avoir plusieurs ennemis au risque de paraître minoritaire. Comme si, au fond, la stratégie de la cravate, aussi simple soit-elle, avait fonctionné au-delà des espérances du parti à la flamme. Tandis que Fabien Roussel, pourtant lucide quant à la réalité du vote RN, a incité ses troupes à « envahir les préfectures », le RN savoure le bien-fondé de sa stratégie. « Ne faites pas mentir les sondages, envahissez les bureaux de vote plutôt que les préfectures », s’est enthousiasmée, par téléphone, la porte-parole du groupe RN Laure Lavalette.

En bref, derrière le sondage laudatif concernant Marine Le Pen se cachent deux enseignements : La France insoumise va découvrir le poids du barrage républicain et le RN va devoir trouver une parade au phénomène Édouard Philippe. Un sondage pas simple pour le RN, catastrophique pour LFI.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

39 commentaires

  1. Ah Monsieur Mélenchon, comme c’est facile de parler du Chili en oubliant Cuba. En oubliant la dictature sanguinaire de Castro et de Guevarra. Car ce qui a provoqué le coup d’Etat contre Allende c’était la pénétration castriste du Chili. La réaction violente était à la mesure d’une agression qui ne l’était pas moins. Monsieur Mélenchon vous déraillez complètement quand vous voulez voir dans le coup d’Etat de la Moneda le point de départ de l’extension mondiale de l’économie de marché : Vous n’avez manifestement rien compris à la chute du communisme ; et vous oubliez le chat de Deng Xiao Ping. Eh oui, Monsieur Mélenchon ! Le déterminisme social et économique passe derrière ce qui fait les civilisations et les religions. Le renouveau de la Chine, de la Russie et la stratégie de l’ISESCO/OCI ne doivent rien ni à Marx ni à Trotsky.

  2. Tenir compte que la candidature Philippe c’est la même que celle de Juppé. Le chouchou des médias et des sondages bidonnés.

  3. La presse française commence a préparé le terrain pour Édouard Philippe officiellement déclaré « favori », nous risquons fort de nous retrouver au second tour avec une situation que nous connaissons que trop bien, et un résultat sans surprise.

  4. Il ne faut surtout pas faire taire Melenchon… A chaque fois qu’il l’ouvre, MLP prend un point dans les sondages. Pour elle, même pas besoin de faire campagne, il lui envoi des voix tant qu’il peut…

  5. A priori, je ne pense pas à un réel danger’Edouard Pjilippe’ pour le R.N , car le mouvement LR s’est déjà chargé de réduire les chances de ce candidat.

  6. Pour Moi ce sera RN aux Européennes et Marine en 2027 ! Pas de : Darmanin , Philippe et autres girouettes du même genre . Girouettes ? Oui il suffit de relire ce qu’ils disaient sur Macron en 2017 … La Loyauté de Darmanin ? Quel tartuffe ‘ lui qui disait que Macron serait le poison définitif de la république . Seul le RN peut mette fin à cette immigration génératrice d’insécurité et qui en plus nous coute des Mds . On a vu ce que donnait la politique de nos pseudo  » Zélites » , désindustrialisation , inflation galopante , Taxes toujours plus nombreuses, immigration pléthorique, insécurité….

  7. Oui, sans doute, sa meilleure chance est la nullité de ses adversaires, le trotskyste et le covidiste, ces médiocres mis en valeur par la nullité des politiques français. Je la vois malheureusement prendre le même chemin que Melloni. Trop de dettes, trop de créanciers mal intentionnés qui pèseront de tout leur poids pour infléchir toute velléité d’indépendance de notre pauvre pays, au premier rang desquels les USA et l’Allemagne. Une solution serait de fuir l’UE et l’OTAN pour se réfugier chez les BRICS, dans un revirement à 180° du style saoudien …

  8. Je ne suis absolument en désaccord avec le titre de l’article. « Mélenchon la meilleure chance pour MLP » ?
    Où est la chance quand notre Pays se délite sûrement, inexorablement ?… Mélenchon n’est que le visage de notre décadence avancée, la cause de la nécessité absolue de se réveiller. Il y a plus qu’urgence et il serait temps de le comprendre. L’avenir de la France ne se joue pas aux dés.
    Marine Le Pen se bat depuis des années, prend tous les coups y compris ceux de ses « meilleurs ennemis ». La chance, pour nous tous serait qu’un peu de lumière éclaire les raisonnements de certains… Mais la clairvoyance n’accompagne pas toujours les aveuglements égoïstes voire opportunistes dans la chasse aux « sièges » ! L’éparpillement alimenté de rancoeurs incompréhensibles et quelquefois de bêtise sur des illusions qui cachent bien leur but réel est « la meilleure malchance » pour sortir de ce bourbier où même un ancien premier sinistre attend son heure, du moins le croit-il ou veut-on nous le laisser croire…

  9. Philippe vous rigoler ? Voyez sons bilant en tant que 1 ministre décevant et sa sa se propose de redresser la France lamentable

    • Mais les français on déjà oublié qu’il a été 1 er ministre pendant la gestion du Covid c’est un peuple anesthésié nourri de promesses assistés jusqu’à la mort et comme ce Philippe a changé de visage pour eux ce sera un nouveau personnage

    • Vous oublié qu’une grande partie du peuple français a la mémoire d’un poisson rouge, sinon comment expliquer la réélection de Macron ?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois