Séjourné au Quai d’Orsay : pourquoi cette nomination est consternante

Séjourné

Gabrielle Cluzel a justement épinglé l'un des péchés originels de ce remaniement : l'évacuation du critère de compétence. C'est particulièrement le cas pour le nouveau ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné. Et c'est tellement évident que l'intéressé lui-même l'a avoué maladroitement lors de la passation de pouvoirs : « Je ne suis pas diplomate de métier mais, ayant grandi à l’étranger, je sais ce que veut dire la France dans le monde et je sais tout le pouvoir de la diplomatie et de la négociation. » À ce compte-là, nous sommes nombreux à pouvoir occuper nombre de fonctions éminentes.

Et cette autojustification fondée sur un segment de sa vie personnelle (à proscrire absolument pour le moindre entretien professionnel) est en fait un marqueur de cette génération Macron. Ainsi la vie privée version Gala est-elle consciencieusement étalée quand cela les arrange et suscite des condamnations effarouchées lorsque des adversaires politiques osent poser des questions. Ainsi de l'homosexualité de certains ministres. Dans le cas de Stéphane Séjourné, qui fut pacsé avec Gabriel Attal, la question d'une éventuelle « promotion canapé » (pour parler comme Juan Branco au sujet de l'ascension de Gabriel Attal lui-même) pouvait se poser. Là encore, tellement évident que le propre entourage de Séjourné a dû clarifier : « M. Séjourné et M. Attal ne sont plus ensemble depuis deux ans. Leur PACS a été rompu à ce moment-là », a-t-il répondu au Figaro. Et en fait, le recours à l'argument de minorité (LGBT) doit être posé, puisque M. Séjourné ne dispose ni d'une expérience internationale et diplomatique, ni d'une carrière d'élu local ou de parlementaire national. Et d'ailleurs, cette légitimité LGBT est implicite, notamment quand Catherine Colonna, toujours lors de la passation de pouvoirs, s'inquiète de l'absence de femmes à des postes régaliens. Elle est remplacée par un membre d'une minorité LGBT, donc l'honneur woke est sauf. Et tant pis pour vous, mesdames. Il faut savoir partager l'honneur d'être une minorité.

Il est d'ailleurs révélateur que, sur ce sujet, la presse française fasse preuve d'une grande pudeur alors que certains journaux allemands sont plus cash. Ainsi de Bild, qui titre : « Mini-Macron fait de son ex le ministre des Affaires étrangères. » Intéressant de voir comment tout cela est perçu outre-Rhin.

Mais si cette nomination est consternante, c'est que ce manque de compétence et de légitimité, cette inexpérience ajoutent à l'abaissement de la France. Le Quai d'Orsay, ce n'est quand même pas rien. Chateaubriand, Briand, Villepin, pour faire vite et œcuménique. Et même en tapant en seconde division, on a toujours trouvé à ce poste des figures de diplomates, le plus souvent énarques, qui ont tenté de maintenir le rayonnement de la France en Europe et dans le monde. Emmanuel de Villiers comparait, sur X, Stéphane Séjourné à Jean François-Poncet, ministre de Giscard. Ambassadeur, fils d'ambassadeur, parfait connaisseur de l'Allemagne, il fut le promoteur d'une ligne européiste. Précisément celle de Macron et Séjourné. Mais justement, la baisse de niveau est spectaculaire : un petit apparatchik de l'UNEF pour la défendre ? Le centre macroniste pro-européen est décidément bien à plaindre.

Frédéric Sirgant
Frédéric Sirgant
Chroniqueur à BV, professeur d'Histoire

Vos commentaires

64 commentaires

  1. Avec la nomination de cet homme insignifiant, homme de peu, dans ce grand ministère, la France vient encore de descendre d’une marche dans le monde diplomatique .La terre est une cocotte minute qui peut exploser à tous moments, et qui avons nous pour endiguer cette vague? un ectoplasme inculte sans référence sinon celles d’être monté dans la bonne charrette au bon moment.

  2. Cette nomination n’a rien de surprenant. Un gay ayant écrit une hagiographie de Macron avait déjà été nommé ambassadeur sans aucune qualification ! Devant la bronca des diplomates auquel ce poste avait échappé, cette nomination a été retoquée.
    Mais Macron a continué son oeuvre destructrice du corps diplomatique pour placer les copains . Le corps diplomatique a finalisé son extinction en novembre dernier, car plus de 600 conseillers des affaires étrangères et ministres plénipotentiaires sur les 800 concernés ont désormais opté pour le nouveau statut d’administrateur de l’État.
    Après les préfets, après la suppression des alliances françaises, disparition de ce corps prestigieux !
    La France n’est plus rien, vive l’UE et ses lobbys préférés !

  3. C’est consternant . Macron qui est nul nomme des ministres encore plus nuls que lui pour qu’ils ne lui fassent pas de l’ombre . Rappelez vous cette phrase « soyez fiers d’être des amateurs » . Nous sommes la risée du mon entier .

  4. La politique étrangère a toujours été le domaine réservé du chef de l’Etat, raison pour laquelle, on évite de nommer à ce poste des personnalités trop affirmées… Mais là, on touche le ponpon… De toute façon, la France de Macron n’a plus besoin de ministre des affaires étrangères, puisqu’elle n’a plus de politique étrangère autre que celle de l’UE et de la commission…

  5. Oui la France en est là! Le ridicule ne tue pas. Est-ce que Poutine ou Xi accepteront de recevoir un tel représentant de la diplomatie française? Je présage que les pays où la cause gay n’est pas en odeur de sainteté ne le recevront pas, et il y en a un paquet sans doute 90% des pays. Séjourné à la diplomatie c’est Ben Alla à l’intérieur DSK aux moeurs

  6. L’homosexualité du nouveau ministre des Affaires Étrangères ne me dérange pas en tant qu’homme. Il fait ce qu’il veut de sa vie et cela ne nous regarde pas. Là où cela gêne, c’est que dans de nombreux pays, l’homosexualité est puni de peine de mort. Les pays musulmans, par exemple. Le Nigéria est parmi les plus virulents contre l’homosexualité. Comment la France peut-elle envoyer son représentant dans ces pays ? Comment la France peut-être reconnue sur le plan mondial avec un tel personnage sans aucune expérience ni formation ?

  7. Du péché originel au péché-mignon ! A force de rechercher des »profils » , c’est la France qui se le prend en pleine face ! A ce poste là , le ridicule nous tue…

  8. Un ministre des Affaires qui lui sont étrangères , ainsi l’ont voulu Macron et son mini-moi Attal …

  9. Consternant dites vous ? Absolument ahurissant !!! on nomme un personnage inexpérimenté à ce poste et ce pour placer un ancien compagnon de lit de M. Attal , mais dans quel monde vivons nous ? et ceci prouve s’il en était que le l’entre-soi est le dénominateur commun à toute cette aréopage de parvenus, d’une part , mais aussi que dans ce cas précis que la splendeur de la France n’a plus aucun intérêt pour notre chef de l’Etat . Quelle influence ce ministre va t-il imposer lorsqu’il sera en déplacement dans un pays musulman pour des tractations sérieuses ? je doute que dans ces pays la compréhension soit un principe cardinal.

  10. Son homosexualité ne peut que nuire à l’image de la France dans certains pays du monde , Afrique , Moyen Orient , pays musulmans , et la Russie.
    Son incompétence en matières de diplomatie est voulue par Macron , la diplomatie est son domaine réservé , il veut quelqu’un de transparent , juste capable de lire les notes de sa cellule élyséenne des Affaires étrangères.

  11. Le problème de macron, c’est de ne pas être « dépassé » par plus brillant que lui. Voilà l’explication à ce gouvernement de casseroles.

  12. Cette élection ne fait que constater la haine de Macron pour notre pays. Cet individu inculte de la fonction et très à gauche n’est pas crédible voire gravisime pour le regard porté à la France dans le monde.

  13. Je l’ai entendu s’exprimer hier. Il a le charisme d’une huitre. On avait déjà de mauvaises relations avec l’Afrique et donc cela va forcément empirer. Nous sommes dirigés par une caste qui n’a plus pour seul but que de se maintenir au pouvoir, tout en ayant aucunement conscience de ce qu’il faudrait faire pour avoir des résultats.

  14. L’homosexualité du ministre n’est elle pas un handicap au regard des relations avec les pays où elle est sévèrement réprimée.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois