, ministre de la Transition écologique, et Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, viennent d’annoncer la création d’un délit d’écocide. Réaction du sénateur Sébastien Meurant au micro de Boulevard Voltaire.

 

La ministre de l’Écologie, Barbara Pompili a annoncé qu’un délit d’écocide visant à prévenir et sanctionner les atteintes graves à l’environnement sera mis en place. Cela faisait partie des propositions faites par les citoyens de la conférence sur le climat.

 

On est en pleine période de Covid. Le pouvoir continue à faire de la tragi-comédie. Madame Pompili allume un contre-feu suite aux prises de position de ce pouvoir. Il faut absolument plaire à la sphère gauchiste et bobo écolo. Pour moi, ce ne sont pas des écologistes sincères, mais des personnes qui font de la théorie de l’écologie et de l’écologie une idéologie.

Je me pose des questions et j’aimerais savoir ce que ça signifie un délit d’écocide.

On a un gouvernement qui annonce la volonté de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique français. La semaine dernière, cette ministre nous disait que nous risquions d’avoir des coupures de courant si l’hiver était un peu rigoureux. J’aimerais poser la question suivante à madame Pompili : est-ce que l’énergie à base de charbon et l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère en France rentreront dans ce cadre-là ? Je crois que le CO2 est très dommageable pour la planète.

 

 

Certaines mesures écologiques, notamment les éoliennes sont responsables de la disparition d’une partie de la faune locale. Les dispositions écologistes rentreraient- elles dans le cadre d’un délit d’écocide ?

 

Il y a aussi l’exemple de la batterie au lithium. Aujourd’hui, on ne sait pas retraiter ces batteries. Sont-elles plus écologiques que nos bons vieux moteurs à diesel avec pot catalytique ou des moteurs à essence moderne ?

C’est vraiment pour amuser la galerie et pour plaire à un segment de la population. Cette dernière est attirée par cette idéologie des écologistes qui tombe aussi dans le véganisme. C’est une complète remise en cause d’un modèle français. Ce modèle est respectueux de l’environnement. Lorsque je vois que les éoliennes stérilisent des milliers de m² ,que cela pollue nos sites remarquables et que les gens qui vivent à côté se plaignent des ultra-sons, je me dis que ces mesures écologistes sont bien souvent des mesures anti écologistes qui ne vont durer qu’un temps. On se rend compte qu’on a fait des erreurs. Le délit d’écocide s’applique-t-il aussi à un pourvoir qui encourage l’importation de batteries chinoise et qui polluent les sols chinois ? Est-ce qu’on se voile la face et s’intéresse-t-on éventuellement à ce que l’on a sur son propre trottoir ? Si on pollue en Chine, en Afrique ou ailleurs, ce n’est pas grave. Je pense qu’on doit avoir une politique responsable. Cette responsabilité est sur la chaîne globale. On devrait faire tout ce que l’on maîtrise sur le territoire. Aujourd’hui, notre modèle est de permettre aux Français d’acheter des véhicules neufs bien moins polluant que ceux de 2010.

La qualité de l’air en région parisienne s’est beaucoup améliorée grâce aux progrès techniques et grâce aux mesures de bon sens. Par exemple, renouveler sa voiture, isoler les bâtiments, avoir une réflexion sur une consommation globale et non d’importer des poulets du Brésil ou d’ailleurs. L’écologie se pense globalement et se traduit localement.

 

 

On va continuer « d’emmerder » les Français à savoir, quelle voiture conduisent-ils ? Comment se nourrissent-ils ? Et bientôt comment pensent-ils ? On est à chaque fois sur cette dérive…

 

Cette volonté d’état nounou rajoute des interdictions aux interdictions. Ce qui m’intéresse en tant qu’élu local, ce sont toutes ces espèces de hors-la-loi qui nous jettent des poubelles de tri. Tout ce qui touche à la sécurité des biens n’est pas appliqué. Dans mon département, les élus locaux souffrent de toutes ces espèces de cochons qui déversent des tas de déchets dans nos forêts et dans nos rues. Les élus sont démunis parce que les lois ne sont pas appliquées. Des maires ont déjà été écrasés et tués. Dans un petit village de mon département, un maire a été récemment blessé.

Ce délit d’écocide ne va rien changer. Ce pouvoir est vraiment dans la politique des mots et non dans la politique des actes. C’est une tragi-comédie. Cela va amuser les journalistes pendant un certain nombre de jours. On oublie tout ce qui gêne ce pouvoir. Ce dernier est impuissant comme jamais à améliorer les choses.

 

23 novembre 2020

À lire aussi

Sébastien Meurant : « La loi Avia était liberticide, nous sommes heureux de la décision de censure du Conseil constitutionnel »

Dans un avis rendu public ce 18 juin, le Conseil constitutionnel censure plusieurs article…