Editoriaux - Politique - 15 février 2019

Schiappa invite Hanouna au perchoir : Assemblée nationale ou Grand-Guignol ?

Chers amis lecteurs, comment vous dire… Il y a des matins où je me lasse moi-même. Certes, je le sais, il faut chaque jour sur le métier remettre son ouvrage, mais j’ai parfois la très désagréable impression d’être dans une « boucle temporelle », comme on dit dans les romans de science-fiction ; contrainte de ressasser tous les jours la même histoire, les mêmes indignations, la même honte…

Eh oui, parce que je suis ainsi faite : quand je vois ce qu’on voit et que j’entends ce qu’on entend, c’est moi qui ai honte d’être française !

Donc, nouvelle indignation, stupeur et putréfaction : je lis que Cyril Hanouna est arrivé mercredi soir en “guest star” – invité vedette, en français vernaculaire – à l’Assemblée nationale pour soutenir Marlène Schiappa et quelques autres ministres et assimilés lors d’un grand débat sur les familles monoparentales. 

Les « parents 1 » sans parent 2 étant surreprésentés dans la catégorie gilet jaune en situation de misère (j’apprends le bon langage), notre vénéré Président a émis le vœu d’“aller plus loin pour aider les familles monoparentales”. Ce pourquoi la secrétaire d’État auprès du ministre de la Santé, Christelle Dubos, rassemblait mercredi soir, sous les lambris, mamans qui piquent et papas qui ne cousent guère, les premières beaucoup plus nombreuses que les seconds. Une soirée féconde qui a accouché de “belles propositions”, a dit la secrétaire d’État.

Et voilà donc que dans ce concert de poussettes et de cris d’enfants affamés a surgi… Cyril Hanouna. Le désormais inséparable copain de Marlène Schiappa, laquelle a confié dans “C à vous” (France 5) qu’elle “échangeait très régulièrement par SMS” avec lui.

Vous avez compris : l’animateur le plus controversé du PAF est, de fait, un occulte conseiller gouvernemental…

C’est sans doute pourquoi tout cela se cuisine en famille. En effet, on apprend également que l’organisation du débat en question a été confiée à la journaliste Christine Kelly, ex-conseillère au CSA reconvertie en chroniqueuse à “Touche pas à mon poste”. Du coup, il paraît que c’était très cool, comme soirée, pas guindé pour deux sous, l’animatrice appelant les femmes à se confesser dans le micro en leur lançant des « Vas-y ma chérie ».

Tout le monde n’a pas apprécié, on se demande bien pourquoi :

“Alors, comme ça, notre secrétaire d’État à la petite semaine invite le mec qui accepte qu’un beauf mime un viol et en fasse une blague pendant son émission. Hanouna à une chaire dans l’Assemblée nationale est aussi surréaliste qu’insultant pour cet écrin de la démocratie.”

“Donc, Marlène Schiappa a eu l’excellente idée d’inviter Hanouna à l’Assemblée nationale pour un débat sur les mères isolées. Comment vous dire à quel point je suis en colère… C’est lamentable, surtout quand on sait à quel point ce type véhicule le sexisme depuis des années…”

“Cyril Hanouna c’est qd même le 1er diffuseur de sexisme homophobie transphobie harcèlement en France… On se bat pour faire interdire son émission par le CSA mais le gouvernement juge plus pertinent de l’inviter à l’Assemblée nationale.”

Etc.

Rien que des esprits chagrins qui ne comprennent rien à l’amour… La preuve, Hanouna est arrivé à l’Assemblée avec des cadeaux : des places gratuites pour Eurodisney. Et pourquoi pas, aussi, un sextoy pour maman, histoire de lui souhaiter la Saint-Valentin ? On est étonné qu’il n’y ait pas pensé.

À lire aussi

Débats télévisés : en gros, LREM réclame un comité de censure en direct !

Monsieur Canfin se cramponne donc. Il sent le bateau qui tangue et s’agrippe au bastingage…