Le JDD tire la sonnette d'alarme. À la manière d'un envahisseur impitoyable, le avance et vient jusque dans nos téléviseurs égorger nos BFM et nos journaux de 20 h 00. Un à un, les chiffres des Français gagnés par le syndrome sont égrainés par le magazine. L'IFOP a mesuré l'ampleur de la catastrophe. Globalement, 35 % de citoyens seraient atteints par le virus. Le pourcentage de Français qui ne croient pas aux résultats de ce sondage fera l'objet d'un sondage ultérieur.

L'étude fut réalisée pour le compte d'une certaine fondation Reboot, dirigée par Hélène Lee Bouygues, ancienne associée du cabinet McKinsey. L'humour couronne l'ensemble avec la vocation affichée de ladite fondation : œuvrer à « la promotion de l'esprit critique ». À propos de ce satané complotisme, la dame susnommée souhaite « avertir les utilisateurs des des risques encourus et en interdire la publicité auprès des plus jeunes ». La promotion de l'esprit critique et l'interdiction de la publicité font mauvais ménage. Le combat a à peine commencé et on déplore déjà un oxymore de sa belle mort. Paix à son âme.

Sans surprise, l'infâme complotiste ourdit ses opinions insensées dans les caves humides des principaux partis d'opposition. Au-delà du macronisme, point de salut. Lepénistes, mélenchoniens et zemmouriens fournissent l'intégralité de la main-d’œuvre rongeuse d'infos labellisées. De véritables élevages dans lesquels l'innocent pensionnaire est nourrit à la « fake news » durant tout son séjour. À l'issue de ce gavage d'infos frelatées, le sujet est devenu un tout-terrain du scepticisme. L'antivax vire pro-Poutine, le pro-Raoult mute anti-Zelenski et l'antigel se fait climato-sceptique.

Ainsi, selon le JDD : « Plus d'un Français sur deux (52 %) croit au moins à l'une des thèses russes sur les origines de la guerre en Ukraine. » À n'en point douter, quelques brebis macroniennes égarées se sont laissées enrôler dans les troupes dissidentes. François Kraus, le directeur du pôle -actualités de l’IFOP, n'y comprend plus rien : « Malgré les démentis des médias, des autorités et tout le travail de vérification de l’information, un grand nombre de Français sont perméables aux discours de visant à justifier l’invasion de l’Ukraine. » Une intervention de la dame de Reboot s'impose pour en finir avec cet esprit critique non répertorié dans les archives de son établissement.

Phénomène encore plus mystérieux : « Ceux qui écoutent la radio y sont moins sensibles (47 %) que ceux qui utilisent Internet (59 %) ou, de façon déterminante, les pour s’informer politiquement (72 % !). » Là encore, la sagesse de la fondatrice de Reboot recommande de traiter toute trace de complotisme « comme la loi Évin pour l’alcool ou le tabac ». La mention « INTERNET TUE » figurerait ainsi sur tout appareil en mesure de relier l'utilisateur à une source d'information hors sentiers battus.

Quant à ce ce que vont fabriquer tous ces gens dans le secret de l'isoloir... L'IFOP, Reboot et Le JDD imaginent le pire. Aucun contrôle, aucune webcam... tout peut arriver. Des bulletins Zemmour, Le Pen ou Mélenchon pourraient être utilisés en toute impunité. Non. Ça ne peut plus durer.

28 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 13 votes
Votre avis ?
23 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires