Le texte semble avoir été écrit par Sandrine Rousseau. Il en émane cette même envie d'inquisition égalitariste, ce même charabia abscons et ce brouillard factuel si cher aux chasseurs de sorcières. Ce très long pensum sorti tout droit des cerveaux tourmentés du Parlement européen se fixe pour objectif de lutter contre les discriminations intersectionnelles dans l'Union européenne. En langage compréhensible du citoyen moyen, les penseurs mondialistes souhaitent défendre les femmes souffrant d'un cumul de discriminations.

Il y aurait des victimes qui ploient sous le fardeau d'un agrémenté d'un racisme aux relents de grossophobie transphobique. La place réservée à cet article ne permet pas d'énumérer la liste des discriminations recensées par les chercheurs de l'Union européenne. Elles sont au nombre de seize ! Toutes redondantes et livrées à titre d'exemple. D'autres viendront compléter cette encyclopédie de l'exclusion. De cette litanie indigeste ressortent deux obsessions : antiracisme et orientation sexuelle.

La protection de la femme voilée résumerait à elle seule l'idée conductrice de la proposition de résolution qui sera soumise au vote des eurodéputés ce 6 juillet. Gare à celui qui se permet la moindre remarque, gare à ceux qui raillent et déraillent. Le tout rédigé dans un flou technocratique dont Bruxelles a le secret. Le législateur se garde de définir comment et de quelle manière l'acte discriminant est avéré. Dans cet océan de bavardage paranoïaque, l'eurosceptique ne trouvera aucune trace de définition concrète de la chose discriminante. Au travers de ces interminables paragraphes ressassant le même refrain, le sujet central apparaît fantomatique. Le délit reste abstrait. Laissé, semble-t-il, à la libre appréciation des protagonistes. Ceci expliquant cela, la proposition de résolution se résume en réalité à une opération visant à criminaliser l'opposition aux deux dadas du mondialisme évoqués plus haut : métissage et transsexualité.

À toutes fins utiles, ces redresseurs de torts imaginaires prient instamment « d'engager des procédures d'infraction si les États membres ne transposent pas ou ne mettent pas pleinement en œuvre la législation ». À coups de campagnes de propagande, le citoyen sera invité à s'aligner sur l'idéologie déjantée du moment. Campagnes de formation, « plans d'action nationaux contre le racisme [...] ainsi que la discrimination à l'égard des roms », « Promouvoir l'égalité avec les LGBBQI+ ». Injections par intraveineuses, entonnoirs de gavage, le plan détaillé du bourrage de cerveaux n'oublie aucun moyen de persuasion et aucun secteur. Écoles (« dès le plus jeune âge »), journalisme, entreprises, médias... Cerise sur le pommier : il conviendra de « s'attaquer aux effets des préjugés inconscients ». Ne serait-il pas plus prudent d'enfermer tous les Blancs hétéros à titre préventif ?

2844 vues

5 juillet 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

39 commentaires

  1. Face aux dérives de plus en plus folles de l’UE. je ne vois qu’une seule solution, quitter l’UE. le Frexit et quitter L’OTAN. et pas seulement le « commandement intégré. L’alliance atlantique va devenir un danger mortel pour nous. Cordialement.

  2. On voit que tout va pour le mieux dans l’UE, on peut passer des mois sur le sexe des anges . Compliments Ursula !!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter