C'est un cri d'alarme lancé par un groupe de jeunes communistes présents à la Fête de l'Humanité. Non, ça ne peut plus durer. Leur affiche met en lumière le nouveau combat des travailleurs et des travailleuses. La revendication claque comme un coup de semonce à la face du monde capitaliste : « Parce que pisser debout ne doit plus être un privilège de mec cisgenre. » Trotsky et Lénine n'osaient aborder cette oppression urinaire. Une association de militants progressistes a le courage de la dénoncer. La fin de la domination des classes verticales dans les toilettes est proche. L'accessoire qui mettra fin à cette hégémonie est en vente sur le stand. Georges Marchais l'eût brandie sur le plateau d'Antenne 2 face à Jean-Pierre Elkabbach. C'est l'entonnoir final. La dernière cartouche du PCF avant fermeture. Approchez, mesdames et mesdames, et voyez l'objet. Plastique translucide, bec verseur, à la portée de toutes les bourses. Devant les usines désaffectées et les entreprises en faillite, il épate les liquidateurs, impressionne les magnats du CAC 40.

Bouche bée devant ce Grand Soir de l'urinoir, les visiteurs se bousculent. Une envie pressante d'en finir avec les luttes qui contribuèrent à certaines avancées sociales les taraude. À défaut d'adhésion des milieux populaires, le parti se reconvertit dans la marotte mondialiste. Un relent de fiesta macroniste flotte sur le stand. Les danseurs de la mémorable fête de la Musique de l'Élysée manquent à l'appel. Fabien Roussel aura sa « Lénine Pride » ou sera condamné à vendre des pots de chambre inclusifs à la Foire de Paris. L'avenir du parti se joue sur cette Fête de l'Huma 2023. Succès ou désintérêt du public pour le « pisse-debout » ? Le chiffre d'affaires indiquera la ligne à suivre ou signera la débâcle intégrale du parti. Déjà, la CGT entonne le chant de l'entonnoir. Toutes les forces vives ont été réquisitionnées pour faire avancer la cause. Verdict dimanche au soir, face au tiroir-caisse.

Dans la perspective d'un succès, le ressenti du travailleur complétera la panoplie du communiste woke. Un ex-ouvrier de fonderie aura la liberté de se sentir dindon de la farce. Mâle ou femelle. Roulé ou dans la farine ou dans le pétrin. Priorité aux états d'âme de chacun. Les damnés de la Terre vont enfin pouvoir se relever… pour faire pipi.

7141 vues

17 septembre 2023

Partager

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous gratuitement ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

VOS COMMENTAIRES

Merci de prendre connaissance de notre Charte d'utilisation des commentaires

M'inscrire à l'espace commentaire

45 commentaires

Envoyer mon commentaire