[Santé] Taxe lapin : une bonne idée ?

@wikicommons
@wikicommons

Être reçu par un professionnel de santé est, on le sait, de plus en plus difficile. Si, en plus, comme c'est aujourd'hui le cas, 6 à 10 % des patients (par jour) « oublient » d'honorer un rendez-vous dont beaucoup d'autres auraient aimé bénéficier, il y a de quoi réagir. C'est ce qu'annonce Gabriel Attal par une loi à venir : les patients qui n’honorent pas leurs rendez-vous et annulent moins de 24 heures à l’avance devront payer ce qu’on appelle « une taxe lapin* » de 5 euros au bénéfice du soignant.

Rien à dire sur le principe (calqué sur l'hôtellerie), c'est sur les modalités que ça se gâte, puisque cette somme serait retenue via une empreinte bancaire sur les plates-formes de prise de rendez-vous ou par les soignants eux-mêmes.

 

Réactions partagées du côté des médecins, levée de boucliers chez Doctolib

 

Chez les médecins, les avis sont partagés. Quand les honoraires stagnent, un petit bonus ne se refuse pas ; mais des formalités supplémentaires quand on passe déjà 20 % de son temps en paperasserie… Plaintes et contestations de patients seront également à gérer, alors qu'agressions verbales, voire physiques, se multiplient déjà contre les médecins.

Mais la « taxe lapin » rencontre aussi l'opposition du mastodonte des plates-formes Doctolib, dont le patron estime « inimaginable » que les secrétaires de cabinets médicaux se chargent d'enregistrer les empreintes de carte bancaire des personnes sollicitant un rendez-vous. Il fait également remarquer que 15 % des patients n'ont pas accès à Internet ou ne savent pas s'en servir, et que 5 % n'ont pas de carte bancaire.

Et fondamentalement, 5 euros seront-ils suffisant pour modifier les comportements ? C'est égal, pour le ministre délégué à la Santé Frédéric Valletoux, « techniquement, c’est faisable », donc, ce sera fait au 1er janvier 2025. (Le faisable - pensons à la GPA ou à l'euthanasie - est-il toujours souhaitable ? C'est un autre dossier…)

 

Une manœuvre de détournement

 

Si la « taxe lapin » est, par l'effet des médias, tout ce qu'une majorité de Français retiendront des projets gouvernementaux en matière de santé, c'est parce qu'elle est surtout une manœuvre de détournement d'attention (technique bien connue des illusionnistes). Parce que l'essentiel est ailleurs, le transfert de tâches jadis strictement médicales à des para-médicaux : prescriptions d'antibiotiques par les pharmaciens, frottis et suivis de grossesses par les sages-femmes, renouvellement par opticien d'équipements visuels, remboursement de 12 séances à 50 euros par an chez le psychologue, etc.

Dernière annonce en date ce 14 avril, dans une interview publiée dans La Tribune, le ministre a dit vouloir définir un champ de compétences nouvelles pour les infirmières en créant « la consultation en soins infirmiers » et en leur ouvrant « un droit à certaines prescriptions ».

Il ne restera donc plus à ceux qui ont fait 10 à 15 ans d'études supérieures que les cas les plus difficiles et chronophages, mais toujours pour le même prix de base de 26,50 €. Pas de quoi encourager les vocations…

* Quand Volkswagen créa la Golf, elle s'appelait initialement la Rabbit (lapin, en anglais.) Succès mérité dans les pays anglophones, où ce sympathique animal a une image de nervosité, mais moins chez les francophones, pour qui le lapin a plutôt celle d'un amant trop pressé…

Richard Hanlet
Richard Hanlet
Médecin en retraite, expert honoraire près la Cour d'appel de Versailles

Vos commentaires

25 commentaires

  1. Il faudrait aussi taxer Doctolib qui a donné un RV à une patiente pendant que je prenais un RV au même moment dans mon centre médical ! On s’est donc retrouvé à deux pour le même RV !

  2. Si le délais est de plus en plus long pour pouvoir avoir accès aux consultations médicales, c’est à cause du manque de praticiens. Par contre il faut sanctionner la désinvolture avec laquelle de plus en plus ne viennent pas au rendez vous pris sans prévenir bien à l’avance, permettant à d’autres de prendre leur place ! Et c’est le cas dans tout les domaines, même privé ! Les gens ne s’excusent plus, choisissent à la carte telle ou autres activité sans plus se soucier de prévenir à l’avance ! A l’africaine ! Encore un indice qui montre l’inexorable décadence de nos sociétés !

  3. Et si le patient ne voulait plus patienter? Une tax tortue pour le médecin? Consultation gratuite après plus de 45mn d’attente ?

  4. Cette taxe lapin est une galéjade. Comment prouver que l’auteur du lapin en est bien l’auteur. Si tout le monde utilisait un seul service comme Doctolib ça pourrait marcher. Mais Doctolib n’est pas seul et surtout bien des gens ne savent pas l’utiliser. Par ailleurs 5€ sont dérisoires il faudrait au moins 50€

  5. J’ai bien sur lu les commentaires sur le sujet, et je dois reconnaître la validité des deux extrémités du spectre: il semble logique de pénaliser l’indélicat… Mais je me demande où se situe l’indélicatesse quand un professionnel nous impose un délai de plusieurs mois pour un RV de santé. Car la profession n’est pas pour rien dans la rareté des cabinets et la protection des patientèles à exploiter… D’un autre coté, sanctionner au porte-monnaie, çà devient une habitude, quoique, pour certains, il se trouve des défenseurs, voyez les familles de racailles, non sanctionnées, et pourtant, n’est-il pas pour le moins indélicat de ne pas éduquer ses enfants, voire pire, les éduquer dans la haine du pays qui les a accueillis?
    J’en conclus que cette taxe « lapin » est une fois encore un grand coup d’épée dans l’eau, pour que le « plouf » vous fasse oublier un moment ce qui reste pourtant beaucoup plus criant!

  6. L’autre jour j’étais fidèle au RV à l’heure prévue. Oh surprise….6 ou 7 patients dans la salle d’attente….Je n’ai pas eu le temps de les compter car j’ai fait demi-tour….Alors, taxe lapin ? à mon bénéfice ???

  7. Bonjour!
    Détail , me direz-vous, mais 6 à 10% des patients (par jour), çà ne veut plus rien dire: 6 à 10% des clients qui poseraient un lapin au professionnel, c’est suffisant, du reste, que ce soit 6 à 10% (par mois) ou (par an), cela restera 6 à 10% des patients…

  8. Taxe lapin, taxe des livres anciens, et pourquoi pas taxe crotte de chien…
    Par contre , taxer les fraudeurs officiels du fisc comme les multinationales américaines, chinoises, ou les entreprises françaises du btp qui ont leur siège à l’étranger et qui n’emploient que des étrangers payés à l’étranger… (exemple la charpente et menuiserie d’origine polonaise dans les stations alpines)… Mais il est tellement vrai que nous n’avons ni forêt ni chômeurs en France …

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois