Audio - Editoriaux - Entretiens - Religion - 2 octobre 2018

Samuel Pruvot : “Mieux vaut une mauvaise enquête parlementaire plutôt qu’une mauvaise défense de l’Église catholique”

Le journal Témoignage chrétien a organisé une pétition pour demander l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire consacrée aux “crimes de pédophilie” dans l’Église catholique en France. De nombreux parlementaires s’y sont montrés favorables. Pour l’archevêque de Paris, Monseigneur Aupetit, cette commission ne constitue pas une entorse à la laïcité.

Samuel Pruvot, rédacteur en chef chez Famille chrétienne, est interrogé au micro de Boulevard Voltaire sur le bien-fondé d’une telle enquête.

Suite à l’initiative du magasine Témoignage chrétien demandant une audition de l’Église catholique, de nombreux parlementaires se sont déclarés favorables, notamment des parlementaires du parti socialiste.
Quel est ce média Témoignage chrétien qui est peu connu du grand public ?

Ce média est peu connu aujourd’hui, mais il a eu des heures glorieuses qui sont maintenant un peu loin, car elles remontent à la Seconde Guerre mondiale. En un mot, Témoignage chrétien est un journal de résistance spirituelle chrétienne. Ce journal était animé par des prêtres, des religieux et des chrétiens qui avaient en commun de vouloir chercher une troisième voie entre «déposer » les armes avec Pétain quitte à prendre le risque de la collaboration ou partir dans une opposition de type révolutionnaire marxiste. Ils cherchaient une troisième voie qu’ils appelaient une résistance spirituelle, car ils étaient conscients d’être face à des totalitarismes et pas juste à des options politiques.
Ce journal est devenu l’expression des catholiques de gauche.

Nous n’allons pas refaire le débat, mais revenons sur la chape de plomb qui pèse autour des affaires de pédophilie Témoignage chrétien veut faire passer l’Église en commission.
Pensez-vous que c’est une bonne idée ?

Votre question est excellente, mais j’y vois un paradoxe. De fait, cette idée est portée par Témoignage chrétien et vous l’avez rappelé, par des parlementaires qui sont souvent à gauche de l’hémicycle. Chez eux, il y a sans doute un souvenir – peut-être même inconscient – d’une époque anticléricale qui n’a plus lieu d’être, c’est la IIIème République. On pourrait à juste titre se méfier de cette initiative en disant « pourquoi l’Église serait la seule institution à devoir passer à la moulinette d’une enquête parlementaire, car soi-disant les autres institutions n’en auraient pas besoin ». Malheureusement, la pédophilie n’a pas de frontière. Il y a eu et il y a peut-être encore dans l’Église des pratiques qui sont indéfendables dès lors qu’il s’agit de pédophilie. Il vaut peut-être mieux une mauvaise enquête parlementaire qu’une mauvaise défense de l’Église catholique qui dirait « ce sont les méchants qui veulent la mort de l’Église catholique et qui l’accuse de pédophilie ».
Paradoxalement, cette enquête ne vient peut-être pas du bon côté, elle est peut-être biaisée, il y a peut-être beaucoup d’arrière-pensées. Je serais plutôt d’accord avec Monseigneur Aupetit, d’un point de vue spirituel chrétien catholique. Sincèrement, l’Église n’a pas à se défendre sur ce coup-là.


On connaît évidemment la séparation de l’Église et de l’État.
Est-ce dans les capacités de l’Assemblée nationale d’auditionner ainsi une institution comme l’Église qui est de fait séparée de l’État ?

Je pense que si c’est une laïcité bien comprise, ce n’est pas forcément grave. En revanche, si on regarde de façon empirique ce qui a le plus fonctionné non pas en France, mais dans le monde, laïcité à part, ce sont des commissions d’enquête indépendantes. Ce ne sont pas des commissions parlementaires. En Allemagne, c’est une commission initiée par l’épiscopat. Tout le monde est en colère. Certains disent que les évêques ont caché les affaires, d’autres disent que cette enquête a exagéré les crimes. Tout le monde est fâché. C’est donc très dur à porter, puisque c’est une accumulation de toutes les affaires depuis des décennies. C’est sans doute l’instrument le plus fiable, comme un scanner si on veut identifier le mal, et éventuellement essayer de trouver des remèdes.

À lire aussi

Samuel Pruvot : “Mgr de Moulins-Beaufort apportera beaucoup d’idées neuves, il sera la voix de l’Église”

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleMgr Éric de Moulins-Beaufort vient d’êtr…