C'est à n'y plus rien comprendre. D'habitude, on reproche aux catholiques de trop l'être, tandis que les autres religions sont respectées. Tout le monde, le pape en tête, s'acharne ordinairement sur les pratiquants, ceux qui sont fidèles aux rites anciens, les « vieux croyants », comme disent les orthodoxes au sujets de leurs « tradis » (schismatiques d'ailleurs). La en latin fait l'objet de toutes les vexations du clergé romain, surtout depuis Traditionis custodes, alors que juifs et musulmans prient dans leur langue sacrée d'un bout à l'autre du monde sans que personne n'y trouve à redire. La décence des tenues, pour les catholiques qui la pratiquent encore, provoque des moqueries ringardes sur les femmes en jupe longue et les hommes cravatés, alors que la « pudeur islamique » séduit des wagons entiers de tiktokeuses. Le synode permanent, post-trotskiste en quelque sorte, que le pape François appelle de ses vœux s'accompagne de volontés réformistes très profondes, que les journaux dits catholiques, comme La Croix applaudissent. Il a été question, dans ces colonnes, des affiches du futur synode. On n'y reviendra pas.

Eh bien, voici que l'on semble demander aux catholiques de le redevenir un peu plus, cette fois... pour sauver la planète. Une étude britannique, parue mardi dernier, sur le site du Social Science Research Network, essaie d'évaluer ce qu'il se passerait si les catholiques se remettaient à ne plus consommer de viande le vendredi, comme ils le font depuis très longtemps, en mémoire de la mort du Christ en croix le Vendredi saint. En 2011, un appel a été lancé par les Églises catholiques anglaise et galloise afin que les catholiques reviennent à cette traditionnelle abstinence du « jour du poisson ». Les chercheurs considèrent que si un quart des catholiques visés ont suivi cet appel, ils ont permis d'économiser 55.000 tonnes de CO2 par an, soit 82.000 places individuelles sur un vol Paris-New York.

Shaun Larcom, chercheur à Cambridge et coordonnateur de cette étude, considère donc que si le pape François, auteur de l'encyclique écologique Laudato si', renouvelait officiellement cette injonction, l'impact sur le serait considérable. En vérité, quoique désuète depuis les années 60 et ce fameux concile, cette pratique n'a jamais été abolie. De nombreuses familles catholiques continuent de « faire maigre » le vendredi et consentent des efforts supplémentaires pendant le carême. Vous savez, c'est le des chrétiens.

En d'autres termes, on semble demander, en creux, que les catholiques se comportent à nouveau comme des catholiques, mais pour le compte de cette nouvelle religion qu'est la défense de la planète. Se pourrait-il, tout simplement, qu'il y ait une certaine rationalité dans les pratiques religieuses ? Nassim Nicholas Taleb constate malicieusement, dans Antifragile (2014) notamment, que l'alternance de festins et de jeûnes sévères de la religion grecque-orthodoxe, qu'il pratique, est parfaitement adaptée à l'équilibre alimentaire comme au renforcement du métabolisme, et n'est pas sans rappeler une alternance de jeûne forcé (« une situation de régime subi », dirait Agnès Pannier-Runacher) et de plantureux retours de qui existait probablement dès le Néolithique.

On semble découvrir qu'il y a une sagesse dans la pratique religieuse. Les diététiciens ont redécouvert le jeûne chrétien, c'est désormais au tour des écolos. Il ne manquerait plus qu'on s'aperçoive que le lien social est plus fort quand on prie les uns pour les autres, que l'introspection est plus féconde quand on a la certitude du pardon, que le cœur est moins sec quand on donne et qu'on reçoit la miséricorde, que la charité donne le sourire et que la vérité rend libre. Encore un effort !

5915 vues

2 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

30 commentaires

  1. Allez gentes dames et gents sieurs, la planète MAD MAX arrive à grands pas ! Et sa folie avec son désert, vous l’aurez bien sûr compris…

  2. Respectez les chercheurs et l’humour britannique ! Les chercheurs, même britanniques, sont bien les successeurs des humoristes qui ne font plus rire en disant des bêtises.

  3. « Les chercheurs » consistant en deux adulescents gauchistes ayant fait une multiplication sur un coin de nappe.
    .
    Je vous fais une autre étude qui démontre toute l’hypocrisie de la gauche:
    .
    5 millions d’immigrés sous Macron représentent 3,7 millions de m3 de béton chaque année, soit 1,6 million de tonnes de CO2 en plus, et ce sans tenir compte des naissances et en admettant que l’immigration du sud stop complètement.
    .
    16 millions de tonnes de CO2 en plus tous les dix ans rien que pour la France !
    .
    Même pas besoin de rajouter la nourriture, les terres agricoles, les déchets, la pollution supplémentaire que vont engendrer ces gens qui n’auraient consommé qu’une fraction chez eux.
    .
    Je suis surpris que la « droite » n’ait jamais attaqué les pseudo-écolos sur ce point.
    .
    (En France un habitant consomme 0,75 m3 de béton par année)

  4. « Les chercheurs considèrent que si un quart des catholiques visés ont suivi cet appel, ils ont permis d’économiser 55.000 tonnes de CO2 par an ». Ca me rappelle fort les 300 000 tonnes de pétrole que devait nous économiser le passage à l’heure d’été. On les attend toujours, mais je constate que les mêmes gourous (ou leurs descendants) sont toujours aux commandes de la propagande verte.
     » le carême. Vous savez, c’est le ramadan des chrétiens. » Félicitations, tout est dit.

  5. Non non Monsieur Florac, le carême n’est pas le ramadan des Chrétiens. Revoyez vos bases théologiques. Cette comparaison est presque insultante pour le Chrétien.

  6. Au prix du poisson! La solution, c’est de jeuner carrément le vendredi et d’autres jours aussi pour… »sauver la planète ». Ben voyons!

  7. Les religions ne sont que des sectes officialisées. Comme pour les promesses politiques, elles n’intéressent que ceux qui y croient. Le problème est qu’elles génèrent des hérétismes et déchainent des passions (on se demande bien pourquoi ?). On le voit avec les 2 nouvelles sectes que sont l’écologie (avec pour dieu le GIEC) et la médecine (avec pour dieu BigPharma) qui génèrent les mêmes hérétismes déjantés.

    1. « Hérésies » et non « hérétismes »,personne ne vous oblige à partager notre foi,d’autre part le christianisme serait une « secte » qui a la peau dure,il y a deux millénaires qu’il existe!
      Secte vient du latin qui signifie « séparé » ou « coupé »,le christianisme serait coupé ou séparé de quoi?
      Ce que l’on nomme secte de nos jours signifie un groupe ,religieux ou non,vivant sous la coupe d’un gourou d’une manière secrète et séparée de la société.
      Religion vient du verbe relier,c’est à dire ce qui relie le croyant à l’objet de sa croyance,en l’occurrence à Dieu ,ou à toute autre divinité,la nature n’est pas une divinité,pas plus que la politique,ou l’homme lui-même,ceux qui le pensent sont pour le coup dans l’hérésie,c’est à dire une erreur, une dérive sectaire.
      Il est à la portée de tout un chacun d’entrer dans une église,d’assister à une messe ,de lire l’Evangile,de se rendre sur des sites catholiques,de lire l’enseignement de l’Eglise,de connaître son histoire ,et ainsi de comprendre ce qui précédait le christianisme,à savoir la barbarie.
      Donc l’Eglise n’est pas une secte au sens que l’on donne à ce mot aujourd’hui,d’autre part ,contrairement aux diverses sectes,il est loisible à chaque chrétien de pratiquer ou non,de faire siennes ou non les déclarations de tel prêtre,de tel évêque et même de tel pape,cela est mon cas comme celui de nombreux autres chrétiens,je sais suffisamment ce que je dois croire de l’enseignement de l’Evangile et de la Tradition de ces deux millénaires,et ainsi d’accepter ou non l’interprétation qu’en font certains !

      1. Les religions, comme les sectes, servent à mettre tous les hommes sous la coupe d’une élite (c’est la raison de la création du « clergé » dans le catholicisme. Avec pour objectif de FAIRE PEUR, puis de CULPABILISER ( j’ai quitté à 13ans la religion catholique n’arrivant pas à réciter l’acte de contrition (le Mea Culpa)

  8. Je vois plutôt dans une vrais laïcité qui à l’heure actuel tombe en morceaux. Aucune religion n’est à décrier tant qu’elle reste dans une discrétion obligatoire. Une certaine religion qui imposent une tenu vestimentaire, une nourriture, un comportement obligatoire, sont plus en relation sectaire que d’une religiosité de bonne aloi. A t’on besoin de tant de pratiques pour avoir la foi dans une hypothétique personne qu’on qualifie de créateur nommé arbitrairement de façons soumise de seigneur.

    1. Quelque soit la religion, la croyance fait partie, consciemment ou inconsciemment, de l’être humain. C’est une manière de résoudre la grande question (pour ceux qui cela pose) de l’origine de l’univers de son équilibre et de la vie. Beaucoup de scientifiques (principalement ceux ayant étudié l’univers) au moment de succomber se tournent vers la religion. Instinct, prémonition précaution toutes les explications sont ouvertes.

    2. Personnellement j’emploie avec joie le terme de Seigneur,cela a un sens pour les fidèles,il ne s’agit pas de soumission au sens ou l’on peut la concevoir dans une société purement humaine ,je crois en un Dieu bon, Créateur et Sauveur,de ce fait Il ne peut-être que Seigneur!
      Je comprends que cela puisse échapper à des personnes incroyantes,mais le respect doit être réciproque entre le croyant et l’incroyant,la foi ne s’impose pas,Dieu ne s’impose pas car par amour Il respecte notre libre-arbitre.

  9. Ah ces catholiques, ils sont ringards, anti progrès et pourtant à bien y regarder, n’est ce pas eux qui ont réussi a permettre à l’homme de vivre en harmonie avec la nature, à éradiquer des maladies, à éviter famines et à protéger les faibles, tout cela avant qu’ils soient calomniés et remplacés par la croyance en l’argent. Mais il est vrai qu’un chrétien doit tendre la joue.

    1. « eux qui ont réussi a permettre à l’homme de vivre en harmonie avec la nature, » Mais vous voulez aller en prison? Je répète la doxa officielle : la nature est sainte et l’Homme n’est là que pour l’assassiner car c’est le plus grand pollueur.

  10. J’aimerais bien que l’on m’explique comment on calcule le ratio entre le jeûne du vendredi et les 55 000 tonnes de Co² par an. La formule doit prendre plusieurs pages. Par contre, si tous les écolos de la planète se contentait de la fonction vitale respiratoire sans prononcer la moindre ânerie, quel en serait l’impact ? A part celui de nous faire des vacances !

  11. Les catholiques ne sont pas exubérants. Ils vivent leur foi et leurs actes en sagesse, en profondeur, au naturel. Les rites sont maintenus sans en faire étalage . Ce que l’on retrouve dans ce mouvement « tradi » qui suit son chemin malgré vents et marées contraires. Des tradis qui exaspère au point de les stigmatiser. Ils seraient « extrémistes », un mot chargé de connotations. Allons bon… On ne les entend pas. Des invisibles par nature.

  12. Et Dieu ? ce Grand oublié mais toujours présent. La religion superbe création des hommes est aussi terrible entre des mains malveillantes.

  13. Comme ma race honnie va prochainement se dissoudre dans le grand remplacement, j’ai presque envie de demander à tous ces gens-là de prendre leur mal en patience, ils n’auront plus longtemps à attendre.
    Aprés, le bonheur écologique règnera sur la terre, uniquement peuplée de gens :
    – qui ne trouvent rien à redire à la construction de stades climatisés en plein désert
    – qui n’ont aucune notion de ce que peut étre la maitrise démographique d’une population
    – qui incendient des millions d’hectares de forêt tous les ans pour libérer la place à une agriculture industrielle
    – qui accueillent à bras ouverts toutes les industries polluantes de la planète sans la moindre norme environmentale
    On sent instinctivement que tout ira mieux …

  14. Manquerait plus aussi que l’on s’aperçoive que les Evangiles prônent l’amour (même de l’ennemi !) alors que dans le Livre de Mahomet est inscrit l’ordre de tuer le Juif et le Chrétien .

  15. Le Pape ne peut pas demander cela aux Catholiques, ce serait reconnaître la vérité du Catholicisme traditionnel (le mien), de plus à titre personnel en tant que scientifique je suis profondément climato sceptique, et je rigole quand nos média serinent que l’été 2022 a été le plus chaud depuis 1945, je rappelle à ces ânes qu’en 1974, les vaches crevaient dans les prés par la chaleur, et que Giscard avait institué un impôt sècheresse.

  16. Ne comptez pas sur eux .La bonne idée serait de consommer local et d’arrêter d’inonder nos étals de ces produits que l’on importe , relocaliser nos industries pour mettre fin à ces livraisons faites par ces gros cargos hypers polluants , on passe nos vacances chez nous sans utiliser les transports aériens il y a en France des coins magnifiques ,et tous ces ministres pourraient faire du covoiturage pour se rendre aux réunions , on divise par 4 les moteurs qui tournent pour la clim…..et j’en oublie surement .

  17. Article plutôt drôle sur une question qui l’est moins. J’espère qu’on ne reprochera pas aux catholiques d’être à l’origine du changement climatique … la tiédeur des pratiquants deviendrait une cause possible de réchauffement planétaire (on aura tout entendu). Une remarque tout de même. Non, le Carême n’est pas le ramadan des chrétiens ! Il s’agit d’une vraie période de jeûne et d’abstinence, (on ne jeûne pas le jour pour s’empiffrer la nuit tombée) pour commémorer la Passion du Christ et sa résurrection pendant les fêtes de Pâques. Cela nous rappelle que le christianisme reste une religion qui prône la retenue, la simplicité et une certaine ascèse, à l’image de la vie du Christ, qui n’est pas né dans un palais et qui est mort sur la Croix entre deux larrons.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter