Ce mardi 24 octobre, le député communiste Jean-Paul Lecoq s’exprimait à l’Assemblée sur le conflit opposant Israël au Hamas. Il suggérait une reconnaissance de l’État de Palestine et pointait du doigt la responsabilité des autorités israéliennes dans les massacres commis. De son banc, Caroline Parmentier, députée du Rassemblement national dans le Pas-de-Calais lance, alors un « assassins ». La vice-présidente PS de l’Assemblée, Valérie Rabault, a aussitôt réagi : ce mot « n’a pas sa place dans l’Hémicycle », dit-elle, et sera rapporté au bureau de l’Assemblée pour une investigation plus précise. Dérapage ? Pour BV, Caroline Parmentier livre sa version des faits.

Raphaëlle Claisse. Avez-vous réellement lancé ce mot de « assassin » en Hémicycle, ce matin ?

Caroline Parmentier. Je vous remercie de venir vers moi pour avoir ma version des faits. Si vous regardez le compte rendu de la séance de l’Assemblée nationale, je crie une première fois lorsque le député communiste Jean-Paul Lecoq parle des actes terroristes du Hamas, puis continue sa version des faits. Je crie une première fois « Et les actes terroristes ? », c’est dans le compte rendu. Ensuite, je crie « Assassins ! » Dans le compte rendu de l’Assemblée, il est marqué "assassins" au pluriel. En effet, ce mot portait sur les terroristes du Hamas. En aucun cas je n’ai crié « assassins » à Jean Paul Lecoq. Cette polémique est hypocrite, pourquoi aurais-je crié « assassins » à un collègue député ? Cela me paraît déplacé. Ce mot « assassins » s’adressait aux terroristes du Hamas.

R. C. Avez-vous l’impression de vous retrouver dans le même cas que votre collègue Grégoire de Fournas, lorsqu’il avait crié à propos des bateaux de migrants « Qu’il(s) retourne(nt) en Afrique » ?

C. P. Mon cas se rapprocherait plus en théorie du mot « assassins », prononcé par le député LFI Aurélien Saintoul, lors des débats sur la réforme des retraites en février 2023, sauf que le député insoumis visait clairement le ministre Olivier Dussopt, à propos des morts au travail. Cela a été adressé au ministre à dessein. Pour moi, ce n’est absolument pas le même cas. Je ne vois pas pourquoi j'écoperais d’une sanction ou d’une amende alors que ce mot portait sur les terroristes du Hamas et non pas sur Jean Paul Lecoq. La présidente Rabault a déclaré que ce mot n’avait pas sa place dans l’Hémicycle. Tout dépend. On ne peut pas dire « terroristes assassins », dans l’Hémicycle ? On ne peut pas dire « nazis assassins » ? Ce mot-là est interdit ?

R. C. Comptez-vous, du coup, présenter vos excuses, comme l’avait fait Aurélien Saintoul ?

C. P. Par l’intermédiaire d’un huissier, j’ai immédiatement envoyé un mot à mon collègue Jean-Paul Lecoq en lui disant que, bien évidemment, ce mot ne le visait pas mais visait le Hamas. S’il l’avait mal interprété, je lui présentais mes excuses. Mais cela aurait été une erreur d’interprétation. Ce n’était pas du tout le sens de mon propos.

R. C. La vice-présidente socialiste Valérie Rabault a-t-elle été objective ? 

C. P. Pour le moment je n’ai pas de sanction, je n’ai écopé de rien. Il va y avoir une réunion de la plus haute instance de l’Assemblée pour que l'incident soit rapporté. Elle va en faire part au bureau de l’Assemblée. Je pense que je n’aurai aucune difficulté à faire valoir ma bonne foi dans ce domaine. Elle me paraît évidente.

6028 vues

25 octobre 2023 à 18:03

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

15 commentaires

  1. Je ne vois pas l interet de « crier » quoi que ce soit dans l hémicycle ;doit on obligatoirement « copier » les crétins éructants de LFI ,? Quand on s’appele RN on fait gaffe aux serpents de tous bords. Et je vote RN

  2. Bah, 100 !millions de morts par le communisme- et le massacre continue- c’est tolérable!
    Bien content d’avoir entendu Caroline de Présent et collaboratrice de Bernard Anthony à RADIO COURTOISIE.
    Bravo.

  3. Il est évident que la bonne foi de la députée incriminée à tort doit être reconnue..sauf à discréditer tout l’Hémicycle (une fois encore !!!)

  4. Selon qu’on est à la gauche ou à la droite de l’hémicycle bonne foi et mauvaise foi sont à géométrie variable de même que l’indignation

  5. L’islamo-gauchisme à l’assemblée franchi en permanence la ligne rouge sans que cela ne gêne personne , le deux poids deux mesures est présent là aussi .

  6. Et les LFI ils ne dérapent pas ???? Curieux !! Il n’y a pas plus sourds que ceux qui ne veulent pas entendre

  7. En 1453 pendant le siège de Contantinople par les Ottomans, les Byzantins , dit on, discutaient du sexe des anges.De nos jours , au parlement, pendant que notre pays est à feu et à sang , on s’invective sur le sens et l’interprétation des mots.

    1. Vous savez que maintenant il n’y a plus de sexe, on ne peut plus en discuter. Il est à géométrie variable. Nous devrions donc avoir beaucoup de temps pour organiser notre défense civilisationnelle

  8. A quand des sanctions pour LFI? Pourtant de leurs bancs fusent souvent des propos plus que border line, mais eux c est le bien..
    Enfin il le croient…

  9. je ne suis pas dans l’hémicycle, mais à partir du moment où l’on s’y trouve depuis quelques temps, normalement on devrait savoir quels sont les mots sujets à la vindicte du camp d’en face…. on devrait aussi savoir faire attention aux exclamations spontanées en sachant qu’il y aura toujours à l’évidence un ou une  » bonne âme » prêt(e) à saisir la maladresse – Enfin je dis çà, mais c’est facile, je ne suis pas dans cette cage aux fauves !

  10. Dès qu’un député de droite s’exprime, le reste de l’Assemblée guette ce qui pourrait être retourné contre lui et ce, en toute mauvaise foi, comme il avait été fait à G. de Fournas.

  11. Encore pour gagner quelques faveurs du camp de Lfi cette vice présidente socialo (on ne sait plus très bien ce que veut dire ce terme) va s’empresser de verbaliser une fois de plus une députée « d’extrême droite », on pourra ainsi plaire à la macronie et en même temps aux bien pensants de gauche, même si la bonne foi de cette députée est avérée.

  12. … « La vice-présidente socialiste Valérie Rabault a-t-elle été objective ? »
    Le jour où les socialos se mettront à être objectifs, alors…

  13. Toujours a joué les victimes ces gauchos , déformer les propos pour discréditer le RN . Ca ne prends plus on n’entrera pas dans leur jeu .

Les commentaires sont fermés.