Selon une étude mise à jour ce mercredi 25 octobre par Samuel-Frédéric Servière pour la Fondation iFRAP, les subventions accordées par l’État aux associations pro-migrants ont été multipliées par trois entre 2008 et 2023, tandis que les exécutions d’OQTF, elles, sont en chute libre. Pas moins de 1.350 organisations sont concernées par ces subventions. Leurs actions sont triples, elles agissent en matière d’asile (accueil, hébergement et accompagnement), d’intégration et en matière d'immigration (accueil, accompagnement des étrangers maintenus en zone d’attente aéroportuaire, assistance juridique aux CRA).

Entre 2016 et 2022, les subventions à ces associations bondissent de 306 à 981,2 millions d’euros.

Pourtant, les OQTF peinent à aboutir : alors que le budget alloué a été multiplié par trois, le pourcentage des exécutions d’OQTF a été divisé par trois. Sur six mois de 2022, il atteint 6,9 %, contre 22,3 % en 2012. Ainsi, il est manifeste que les associations prenant en charge les migrants ne mettent pas d’efforts monétaires dans des opérations de reconduite à la frontière mais consacrent leur budget à leur installation pérenne dans le pays d’accueil, constate l'iFRAP.

4215 vues

25 octobre 2023 à 18:15

Les commentaires sont fermés sur cette publication.