[Réaction] « Cette cagnotte, c’est l’insurrection de la France silencieuse »

J Messiha

Jean Messiha revient sur l’ouverture d’une enquête concernant la cagnotte qu’il a lancée en soutien de l’épouse du policier responsable de la mort du jeune Nahel. Cette enquête suit une plainte qu'il qualifie de « grotesque » et qui ne semble pas l’inquiéter.

Marc Eynaud. Vous êtes à l’initiative de la cagnotte pour soutenir le policier Florian M. Un député LFI vous a traité, ainsi que tous les donateurs de cette cagnotte, de militants néo-nazis. Que répondez-vous à ce député ?

Jean Messiha. Je ne sais pas s’il connaît un peu l’Histoire et s’il voit à quoi ressemblaient les nazis. Je n’ai pas l’impression de rentrer dans ce cadre-là. C’est grotesque et insultant sur la forme. Sur le fond, c'est un propos qui est outrancier, injurieux, diffamatoire. J’ai donc décidé de porter plainte contre ce député pour injure publique et diffamation. J’ai incité l’ensemble des près de cent mille donateurs de la cagnotte, qui ont également été traités avec les mêmes insultes, à porter plainte pour les mêmes motifs. Il faut que La France insoumise, ses députés et le système de manière générale comprennent qu'on ne se laissera plus jamais faire. On ne se laissera plus intimider par des oukazes de nature moralo-politique. Franchement, de La France insoumise qui soutient tous ceux qui détestent et détruisent la France, nous n’avons aucune leçon à recevoir. Quand ils nous traitent de néo-nazis et de suprémacistes, pour moi, ils font de la projection. Ils sont toujours derrière le suprémacisme antifrançais pour l’encourager et en tirer profit, comme lors des dernières insurrections dans les cités où des drapeaux français ont brûlé ainsi que des édifices publics. Les députés de La France insoumise étaient là pour les encourager. Alors, qu’ils gardent leur fange insondable de leur côté et qu’ils arrêtent d’emmerder le monde !

M. E. La famille du jeune Nahel a porté plainte contre vous pour escroquerie et le parquet a annoncé qu’il ouvrait une enquête. Qu’en pensez-vous ?

J. M. Selon mon avocat, Maître Frédéric Pichon, il n’y a aucun fondement juridique à ces fadaises. Que le parquet de Paris ouvre droit à cette requête me paraît poursuivre la volonté d’apaisement qui consiste à faire des concessions en permanence à tous ceux qui menacent de tout faire cramer et de tout détruire. Sur le plan juridique, je ne vois pas quelle escroquerie, quelle bande organisée existent. Je ne vois pas quel est l’intérêt de la famille de Nahel à agir : en quoi la cagnotte que j’ai mise en place pour la famille du policier a lésé en quoi que ce soit la famille de Nahel. En l’espèce, quel est l’intérêt à agir de la famille de Nahel ? Si on poursuit dans ce sens-là, je vais porter plainte contre les auteurs de la cagnotte en faveur de la famille de Nahel pour escroquerie en bande organisée et manœuvre frauduleuse.

M. E. Selon la famille de Nahel, ceux qui ont donné à la cagnotte se réjouissaient en quelque sorte de la mort du jeune homme…

J. M. Pas du tout ! Ce sont des procès d’intention. Qui a dit cela ? Qui s’est réjoui ? Ce qui les énerve, c’est le succès de cette cagnotte, au vu des dizaines et des dizaines de milliers de personnes qui ont donné et du montant astronomique qui a été atteint en très peu de temps. C’est du jamais-vu. Il faut y voir un symbole politique fort de toute une France qui s’est emparée de cette cagnotte comme d'un symbole à l’insurrection d’une France silencieuse à qui on interdit de s’émouvoir. Que pour les autres, jamais pour elle ! À l’insurrection dans les cités a répondu une forme d’insurrection silencieuse des gens qui ont parfois donné des sommes très modestes. Des retraités ont donné deux euros, accompagnés d’une lettre poignante, disant que malgré leur petite retraite, ils voulaient contribuer à cet effort de soutien à nos forces de l’ordre. C'est l’expression d’une respiration de la France profonde à qui on a donné un exutoire pour exprimer une colère française.

M. E. Avez-vous eu des contacts avec la conjointe du policier ? Que pense-t-elle de cette initiative ?

J. M. Tout d’abord, je rappelle que la cagnotte pour Nahel nous avait été présentée par tout le système gaucho-progressiste et les stars du show-biz comme celle du petite ange parti trop tôt. Alors franchement, s'il y a manœuvre frauduleuse, escroquerie en bande organisée et mensonges dans le but de tromper les gens, on est en plein dedans. Si on porte plainte pour ces motifs contre la cagnotte que j’ai lancée, ils feraient mieux de balayer devant leur porte.

Je n’ai pas rencontré la famille du policier, mais je l’ai eue à plusieurs reprises au téléphone. Je suis cette affaire depuis le début. Les responsables de la plate-forme de la cagnotte ont pu exprimer que la femme du policier a bien été récipiendaire de la totalité des fonds. La cagnotte a été remise rubis sur l’ongle à la femme du policier. Personne n’a profité de quoi que ce soit. Il n’y a pas le moindre euro qui est revenu à l’organisateur ou au lanceur de la cagnotte. Cela est propre du début à la fin. La cagnotte n’a pas été fermée, car elle était conforme aux conditions d’utilisation et aux conditions juridiques mises en place par la plate-forme. Il n’y a rien à dire ! Quand on parle de la cagnotte en faveur du boxeur, celle-ci était pour le boxeur, qui allait utiliser les fonds pour payer sa condamnation. Ce qui est illégal. Ici, en l’occurrence, ce n’est pas une cagnotte en soutien aux policiers mais une cagnotte en soutien à la famille. Il ne faut pas l’oublier.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

41 commentaires

  1. Ce fil de commentaires va-t-il en accueillir autant que de donations à la cagnotte ? Autre succès pour Jean Messiha.

  2. On prive les Français d’un référendum par peur du résultat ? Eh bien, les Français ont trouvé dans cette cagnotte l’opportunité de dire ce qu’ils pensent. Cela a permis aussi à tous les donateurs de constater qu’ils n’étaient pas seuls, mais qu’au contraire des dizaines de milliers de leurs compatriotes pensaient la même chose et l’exprimaient par un simple don, si minime soit-il.

  3. Tout à fait d’accord avec Mr MESSIHA : c’est l’évidence même, cette cagnotte est le cri du coeur des Français qui sont révoltés de voir leurs policiers maltraités et diffamés par des ennemis du pays.
    BRAVO monsieur Messiha, soyez en paix, vous avez bien agi. MERCI.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois