L’année 2021 marquera des succès importants à l’export pour l’avion Rafale, comme cela a été rapporté à chaque nouveau contrat, dans ces colonnes. Plus de 150 ont déjà été vendus à l’étranger et certains clients, tels l’Inde ou l’Égypte, doivent augmenter encore leur dotation. Cet élan pour la conquête de nouveaux ciels ne semble pas fugace, en dépit de certains désillusions, pour ne pas dire sabotage, de nos « amis » américains avec leur F-35, comme en Suisse cette année !

La est en phase de choix entre plusieurs propositions pour 64 unités, ce qui est substantiel, parmi lesquelles notre désormais célèbre chasseur. Ne faisant pas partie de l’OTAN – tout en coopérant avec l’Alliance, selon les circonstances -, elle est sans doute plus libre dans sa décision que tous nos alliés européens qui ont payé leur dette au grand protecteur yankee en achetant le chasseur made in USA

En attendant son choix, une nouvelle bonne nouvelle vient apporter une autre vague d’optimisme. Les Émirats arabes unis – EAU – pourraient signer très rapidement un accord pour 60 Rafale, lors d’une visite que doit faire le Président à Abu Dhabi, le mois prochain.

Outre une option motivée par les qualités de cet avion multirôle, par ailleurs proposé au dernier standard, l’expérience de plusieurs pays acquéreurs avec une génération précédente d’avions Dassault y a probablement contribué. Ainsi l’Inde, l’Égypte la Grèce, le Qatar, qui ont fait le choix du Rafale, étaient déjà utilisateurs du Mirage 2000. Et c’est aussi le cas des EAU.

Je rappelle aussi que la France maintient un important détachement des trois armes sur une base d’Abu Dhabi, dont des unités de l’armée de l’air. La coopération et les exercices communs sont également un facteur d’adhésion au savoir-faire français…

Cocorico !

 

20 novembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

3.8 4 votes
Votre avis ?
28 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires