Racisme anti-chinois : l’angle mort de France 5

Capture d’écran 2024-02-08 à 14.46.29

L’audiovisuel de service public sait choisir ses victimes. À défaut de s’intéresser au racisme anti-Blanc et antifrançais qui se radicalise - l’attentat de la gare de Lyon en témoigne -, France 5 diffusait, dimanche soir, un documentaire sur le racisme anti-chinois. Un racisme « ambiant, tu, toléré » qu’il serait apparemment urgent de dénoncer. Aucun fait d’actualité n’est venu le mettre en lumière récemment, aucun sondage n’a souligné sa résurgence, mais qu’importe. Rien ne doit s’opposer à la culpabilisation tous azimuts des Français dont le service public s’est fait une mission quotidienne.

Pour ce faire, la journaliste Émilie Tran Nguyen - elle-même d’origine asiatique - est allée à la rencontre de certains Chinois sélectionnés en toute objectivité : ses propres parents, ainsi qu’une brochette de militants, journalistes et vedettes engagés. Aux uns, elle a demandé de raconter leur arrivée en France ; aux autres, elle a interrogé leur enfance. Tous sont unanimes : « C’était horrible. » Leurs récits glacent le sang, il est vrai. Les concernés racontent l’horreur de ce racisme bienveillant, ces « clichés positifs » dont ils garderont des séquelles à vie. « Les Chinois sont travailleurs », « ils sont bons en maths », « ils sont bien intégrés »… autant de stéréotypes dont il est dur de se relever, on l’imagine.

Un racisme sorti des cartons

L’essentiel du travail d’Émilie Tran Nguyen a consisté à gratter les fonds de tiroir pour en exhumer un pseudo-racisme et faire pleurer dans les chaumières. « Je suis remontée dans les archives », explique l’historienne en herbe. Son voyage dans le passé débute dans les années 80 avec une séquence de L’École des fans dans laquelle Jacques Martin demande à un tout jeune garçon, manifestement asiatique, s’il mange avec des baguettes et s’il aime le riz... C’est un peu comme si vous alliez en Chine et qu’on vous y demandait si vous aimez les escargots et le camembert. Imaginez le traumatisme !

Les autres « archives » à charge ressorties par la journaliste sont celles qui sont habituellement utilisées pour prouver le passé désespérément raciste de la France : les sempiternels micros-trottoirs de l’ORTF, les sketchs de Michel Leeb, les planches de Tintin au Tibet… Bref, du très très lourd.

L’aveuglement volontaire devant le racisme d’aujourd’hui

Si France Télévisions se réfugie dans le passé, c’est par peur du présent. Comme sur la question de l’antisémitisme, elle pointe un racisme mort et enterré pour ne pas avoir à parler de celui qui prolifère actuellement. Ce n’est, ainsi, qu’au bout de quarante longues minutes de remplissage que le documentaire en vient enfin à parler des violences d’aujourd’hui. La journaliste évoque alors le meurtre, en 2010, de Chaolin Zhang, un couturier dont la mort a donné lieu à un soulèvement de la communauté asiatique et une grande manifestation parisienne contre le racisme anti-chinois. Elle raconte l’agression crapuleuse du malheureux… mais prend soin de taire l’identité des trois « jeunes » qui furent ensuite condamnés par la Justice. Il s’agissait de trois Maghrébins. À aucun moment du documentaire cette dimension intercommunautaire du racisme anti-chinois n’est abordée. Elle est pourtant centrale. Il suffit de questionner les Chinois tabassés et les touristes asiatiques dévalisés : l’agresseur type ne ressemble pas vraiment à un Français de souche.

Mais comme d’habitude, seuls les Blancs peuvent être accusés de racisme. Les autres n’en seraient jamais vraiment capables. Selon l’émission de France 5, ils ne devraient même pas être tenus pour responsables des agressions qu’ils commettent. « Les stéréotypes, c’est ça qui a causé la mort de Chaolin, y entend-on. Le racisme, c’est une pyramide de violences : tout en haut, il y a la mort, et cette mort est rendue possible par la banalisation d’un nombre de manifestations du racisme anti-asiatique. » Traduction : c’est Michel Leeb et Jacques Martin qui ont tué Chaolin. Kevin et Mattéo n’y sont pour rien.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

38 commentaires

  1. Pour moi, toutes ces chaînes publiques sont tellement marquées bien pensance que chez moi elles ne sont réduites qu’au divertissement. Les filles commandent toujours, elles courent plus vite elles terrassent les gros cons blancs. J’en passe et des meilleures.

  2. Pendant une quarantaine d’années je me suis occupé des intérêts des asiatiques surtout avant qu’ils s’organisent dans le 13ème car ils ne sont pas racistes eux mais préfèrent rester entre eux quand même, je n’ai jamais entendu un de mes clients se plaindre de racisme à son égard et je dois dire qu’ils prenaient même des prénoms du calendrier pour mieux s’intégrer et aussi parce que c’est plus facile pour faire du commerce.

  3. Un montage grossier d’un racisme anti asiatiques auxquels les interessés eux mêmes ne croient pas.
    Et cela payé une fois de plus par nos impôts.

  4. Décidément cet audiovisuel d’état me laisse pantois, payés par nos impôts et taxes ces chaines télévisuels et radios publiques sont a éviter d’urgence il en existe des privés dont les qualités et l’impartialités n’est plus à mettre en quesrions.

    •  » ces chaines télévisuels et radios publiques sont a éviter d’urgence »;
      Pour moi, c’est fait depuis 1989-90 environ pour les radios et 2004 pour les chaînes télévisuelles et, lorsque je vois chez des personnes lorsque je suis invitée chez elles (oui, certaines laissent leur TV allumée lorsqu’elles reçoivent des invités!) je ne regrette rien.

  5. Ceux qui ne sont pas bien ici qu’ils rentrent chez eux et qu’ils nous fichent la paix. La France est mon pays pas le leur.

  6. Les jeunes d’origine asiatique, m’ont donné mes meilleurs internes en chirurgie, intelligents et travailleurs et ce n’est pas un stéréotype.

  7. Le racisme a éxisté entre français également . L’acceuil réservé aux petits pieds noirs fin 59/62 dans les écoles du 15eme parisien nous a laissé à mes frères et moi un très mauvais souvenir , les gamins de cette école fils pour la plupart de cegetistes ou communistes ont été odieux et assez lâches .tout ça sous les insultes qui seraient aujourd’hui considérées racistes .Après un an et demi de bagarres à chaque « récré » les choses se sont tassées. Chrétien, je suis tenu de pardonner mais pas d’oublier.

  8. Cela ne fait guère plus de six mois que Monsieur kast « sévit » sur les ondes de BVoltaire, et sa plume aguerrie a parfaitement su s’intégrer au site, tout en gardant une forte personalité.
    Félicitations.

  9. Les Gauchistes de France Télévision et notamment ceux de France 5 se retranchent dans leur folie diversitaire pour lutter contre la prétendue extrême Droite alors que ces mêmes Gauchistes sont racistes mais ils se servent des asiatiques pour faire culpabiliser les Français avec le racisme Anti Asiatique tout en occultant le racisme Anti Blanc qui est une réalité . En se servant d’Emilie Tran Nguyen ce documentaire pue la propagande Antiraciste à plein nez dont le florilège de victimisation des Asiatiques accompagner par les manipulations journalistique de Tran Nguyen la Gauchiste fanatique permet de faire un chantage à la diversité et à la foutaise antiraciste qui engendre le Racisme Anti Blanc … Emilie Tran Nguyen et tout les propagandistes de France Télévision sont dans le déni de la réalité en refusant de dénoncer le racisme Anti Blanc qu’ils cautionnent allègrement !

  10. Que ne ferait pas le service public pour plaire à son maitre et toucher des subventions . En attendant ils touchent le fond vivement qu’ils coule . Et de plus des hypocrites qui n’ont pas le courage de nommer ceux qui s’en prennent aux asiatiques parce que ce sont les mêmes qui s’en prennent aux blancs .

    • En effet et surtout pour continuer la contamination. Le racisme ne concernait que les populations africaines et maghrébines, l’anti-sémitisme les populations d’origine juive, donc il fallait bien étendre le drap du mal à d’autres populations pour montrer que le Français est raciste, peut-être même envers les vers de terre !! On est mal, tès mal….

  11. « Les Chinois sont travailleurs », « ils sont bons en maths », « ils sont bien intégrés »… autant de stéréotypes dont il est dur de se relever, on l’imagine. Ah bon ? C’est méchant et raciste de faire ces compliments ? Pas de doute : on est bien chez les fous. Et je persiste : l’immigration asiatique ne fait jamais parler d’elle, contrairement à certaines autres…

    • Vous avez totalement raison, qui demandent des aides, manifestent aux cris de « Allah… »,attaquent au couteau, déambulent en ténues moyenâgeuses, imposent leurs édifices religieux, leurs prières dans l’espace publique, et la liste n’est pas exhaustive ! S’ils s’arrangent entre eux, qu’il y a certainement des points obscurs dans leur communauté à n’en pas douté, vous pouvez sortir le soir dans leur quartier en toute tranquillité, Alors si le Français à une raison de les jalouser c’est certainement. : leur courage. D’autres communautés se sont parfaitement intégrées sans faire parler d’eux, les Arméniens, les Espagnols, Portugais, etc… quand au « racisme » il existe même entre Français, selon que vous veniez de telle ou telle région.

    • C’est fou la mauvaise image qu’on donne d’eux. Maintenant si cette communauté ne fait pas parler d’elle il y a quand même des raisons pas toujours à mettre au grand jour.

  12. Le service public se donne bien du mal pour aller chercher la petite bête là où elle n’est pas . Par contre , le gros éléphant dans le magasin de porcelaine ne doit surtout pas faire parler de lui .

  13. Mon expérience d’enseignant m’autorise à dire que dans une classe d’asiatiques il n’y a pas une oreille qui bouge et que c’est un plaisir d’y enseigner. J’ai même eu en classe un boat people non francophone.
    Mon expérience de bailleur de logements étudiants confirme le racisme dont il est fait mention ci-dessus, j’ai même été amené à déconseiller à une chinoise un de mes logements proche de la mosquée.

  14. Excellent, toujours en recherche, l’autoflagellation n’a pas de limite. Mon épouse asiatique et notre fille métisse se marrent encore.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois