Pour cette ultime question, la question à un million, le RN ne peut pas faire appel à un ami ni demander le 50/50. Il faut répondre là, tout de suite. Peu importe que les Juifs eux-mêmes répètent à l'envi que la France est en proie à l'insécurité et à l'antisémitisme. Peu importe que la famille Klarsfeld, qui a passé sa vie à traquer des nazis, se félicite de la ligne du RN. Peu importe que les parlementaires RN aient pris position sans la moindre hésitation en faveur d'Israël après le massacre perpétré par le Hamas. Ce n'est pas ça, la vraie question, pour les journalistes de la presse mainstream : non, ce que le monde veut savoir, selon eux, c'est si Jean-Marie le Pen, dit le Menhir, dit la Bête immonde, dit « Président », est antisémite ou non.

Peu import, également, que ledit Jean-Marie le Pen ait 95 ans, qu'il ait quitté la vie politique, qu'il soit l'ami d'Éric Zemmour (lui-même pas excessivement antisémite, à ce qu'on dit) ou qu'il ne joue plus aucun rôle dans la vie de son parti. Peu importe que Marine Le Pen ait viré les radicaux, les complotistes... et même les imbéciles, ce que beaucoup d'autres partis n'ont pas encore fait. Non, ce qu'on retient, à Paris c'est le jeu de mots « Durafour... crématoire », c'est le « détail de l'Histoire »... ce sont les outrances de l'ogre que la république adorait détester. Là, il n'y a plus de prise, le RN est un parti respectable, sans sortie de route (autre que les idioties de Carlos Bilongo reprochant à Grégoire de Fournas des propos qu'il n'avait pas tenus). Ce n'est plus le RN d'autrefois, parti marginal qui, par définition, attirait des gens marginaux. Les idées du RN sont partagées par toute la population, à l'exception des arrondissements les plus chers de Paris et des banlieues perdues de la France démissionnaire.

Par conséquent, la gauche aux abois exhume le passé du Front. Hollande s'est pris les pieds dans le tapis en affirmant que l'on n'échappait pas à sa famille. Pas de bol : son propre père était militant pour Tixier-Vignancour, nostalgique de l'Algérie française et tutti quanti. Mais à gauche, on a le droit de ne pas être comme son père. À droite, forcément - puisqu'on croit à la transmission des valeurs -, on est forcément suspect quand on a un père d'extrême droite.

Les communistes ont fait 100 millions de morts mais ils ont pignon sur rue. Mélenchon a mis en doute le récit des attentats de Mohammed Merah mais on ne l'accuse pas de complotisme. LFI est noyautée par les antisionistes, 119 des 2018 mosquées françaises sont aux mains de salafistes qui tiennent sur nos compatriotes juifs des propos plus que limite, mais ce n'est pas pareil. Non, les raccourcis injustes, les procès staliniens, c'est pour les autres, pour les méchants.

Mais au fait, on ne sait toujours pas si Jean-Marie le Pen est antisémite ? Très franchement, c'est peu probable. Outrancier, provocateur, considérant les blagues grasses, à l'instar de 95 % des hommes de sa génération, comme un talent de société, oui, ça, d'accord. Et quand bien même le serait-il. Che Guevara, aussi, était antisémite. Marx, aussi, était antisémite. Personne n'a déboulonné leurs statues. Il faudrait peut-être lire les livres dont on se réclame avant de brûler ceux des autres...

Bref, on n'est jamais déçu, avec la gauche. Ce qu'elle perd en poids sur la scène publique, elle le gagne en mauvaise foi. Une rage de loser qui pue l'aigreur et la trouille. C'est plutôt bon signe pour la suite.

9075 vues

09 novembre 2023 à 21:50

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

100 commentaires

  1. MERCI BEAUCOUP pour cette analyse incontestable : « ce que la gauche perd en audience électorale, elle le gagne en mauvaise foi. »….ET c’est en effet plutôt bon signe pour la suite !

  2. Trés bien dit , on ne demande jamais des comptes aux personnalités de gauche pour les horreurs commises par leurs ancêtres communistes , la conclusion de l’article est parfaite .

  3. la question de savoir si J.M. le pen ou François Mitterrand étaient, l’un ceci et l’autre décoré par Pétain, cela, n’est pas cruciale du tout, sondages le confirmant. Cependant, prétendre que l’extermination de millions de civils choisis en raison de leur appartenance religieuse et du fait de guerre, était un détail de l’histoire, en dit long sur un antisémitisme manifeste qui s’entache en rien le FN actuel, n’en déplaise aux successeurs des staliniens, que sont les LFI.

  4. Jean Marie le Pen, il le rappelle dans ces mémoires, a été président de la Corpo droit. Dans ce milieu pas de tabou, on plaisante sur tout, avant les chants paillards dans nos traditions. Bref c’est la France estudiantine, juste un peu à droite, dont on garde l' »esprit » toute sa vie.

  5. On s’en fiche de savoir si JMLP est antisémite ou non! En revanche, on sait que les cocos ont 100 millions de mort à leur actif, que les socialos ont eu un président merdaillé par Pétain et que LR a viré à gauche avec la Macronie dont il est le réservoir de vocations tardives et d’électeurs décérébrés qui les suivent!

  6. La question est misérable, déplacée et contreproductive en cette période aussi dramatique et préoccupante. Et les médias la repassent en boucle…. c’est dire le niveau de médiocrité du microcosme politicomediatique.
    Cela doit beaucoup amuser Jean Marie Le Pen, star médiatique du moment ! Pauvre pays !

  7. Ce serait bon signe pour la suite si nous n’avions pas une droite aussi stupide en stratégie politique !

  8. Mais qu’est-ce qu’on en a à f..tre que JMLP, vieillard quasi centenaire, fut il y a un demi-siècle et plus, ou qu’il est encore peut-être aujourd’hui, ce dont je doute, antisémite ? Nous sommes en 2023, on peut quand même prendre acte que ce n’est plus lui qui préside depuis des lustres aux destinées du parti qu’il avait fondé, que ce parti a opéré un changement de ligne assez radical sur le sujet, qu’il a changé de nom, et qu’une fille s’est brouillée avec son père pour cela, la successeure avec le fondateur, ce qui n’est pas rien.
    En revanche il serait bon de rappeler sans cesse que ce sont bien les aïeux de la gauche actuelle qui ont fricoté avec Staline dans le pacte germano-soviétique, que Mitterrand eut d’excellentes amitiés et accointances avec de bons serviteurs du régime nazi et que, sans doute en remerciement de sa francisque obtenue pour bons et loyaux services, les fleurs dont il agrémentait la tombe de Pétain sont toujours vivaces…
    Ne parlons pas non plus de Jules Ferry, antisémite notoire, mais guère plus que ne l’était alors la gauche dans son ensemble, et que le citoyen robespierriste mélenchon essaie de remettre au goût du jour et de promouvoir.
    Mais bon, le fumier qui fit le lit de la gauche depuis toujours est aujourd’hui pardonnable et contextualisable, puisque de gauche. Malhonnêteté intellectuelle quand tu nous tiens.

  9. Merci pour cette mise au point; Les « journalistes » sont de plus en plus ignares et totalement corrompus intellectuellement.

  10. Il est toujours aisé pour la gauche de refaire l’histoire avec le FN et le RN car cela lui a permis d’être au pouvoir . l’inverse ne s’est jamais produite avec Mitterrand et s’en est heureux . cela a permis de prendre de la hauteur et de relativiser l’événement et de se poser des bonnes questions au bon moment. Cela permet aussi d’avoir des convictions fortes et de ne pas céder à des jugements hâtifs et de se faire une opinion construite et sereine et éviter des opportunités hasardeuses . Les adversaires prêtent toujours des intentions et parfois le Silence est la meilleure des défenses lorsque l’on a déjà expliqué et argumenté sa vision . La tentation est grande d’enfoncer plus avant le clou et cela est jubilatoire mais en fin de compte cela ne change rien à l’affaire. Depuis 1981 nous voyons Aujourd’hui le désastre d’une classe politique qui nous renvoie a nous électeurs les errements d’une mauvaise gestion de notre pays. Nous voyons comment 42 % des Français dont je fais partie sont pris en otage et soumis à la vindicte d’une classe politique et médiatique toujours présente a faire des procès d’intention qui non pas lieux . Heureusement qu’il reste les urnes et des personnes de bons Sens . Je refuse de me réfugier dans l’absentéisme et j’ai de bonnes raisons ma circonscription serait aujourd’hui aux mains de la NUPES . Le RN Reconquête et divers droite doivent s’allier pour restaurer notre souveraineté et notre civilisation ainsi que l’autorité publique il en va de notre survie.

  11. La manoeuvre à parfaitement réussi, on ne parle plus des otages ou des crimes du hamas éclipsés par la question de savoir si un vieillard moribond disparu des médias fut antisémite ou non. Chapeau la gauche, chapeau les médias!

    1. effectivement on ne parle que de cette question depuis une semaine comme si on en avait quelque chose à dire de quelqu’un qui n’est plus rien en politique et est très âgée alors qu’il y a dans ce monde une guerre qui tuent des innocents par centaine !

  12. Pour écrire ceci je retrouve la réponse exacte de J. Bardella :  » Je ne sonde pas les reins et les coeurs , mais je ne le crois pas » . La même question a été posée à Marion Maréchal. Aucune récup’ en l’occurrence _ elle a précisé qu’elle en l’a jamais entendu proféré de tels propos et a ajouté qu ‘il a été condamné et qu’elle était en désaccord sur certaines de ses déclarations_ Pourquoi le RN donc ? Parce qu’il a le vent en poupe et se « normalise » ( et là, c’est insupportable. Qui servira de repoussoir ? ). Je me remémore une question posée à un rabbin converti au christianisme ( Setbon_ de la kippa à la croix) :  » et que disent et pensent vous enfants » etc _ Réponse :  » Vous leur demanderez !  » _ Peut-être que J. Bardella aurait pu faire cette réponse. Mais… aucune réponse n’aurait convenu à ces personnes à l’affût d’un dérapage, d’une ommission, d’une réponse qui ne compromette pas etc

  13. Quel est l’homme politique de gauche à avoir combattu auprès de l’armée Israélienne lorsque Israël était menacé? J’attends la réponse. Par contre, monsieur Jean-Marie Le Pen lui, n »hésita pas une minute pour rejoindre Tsahal. Et on ose encore traiter ce dernier d’antisémite. C’est une offense faite à la raison.

  14. Jean Marie Le Pen est-il antisémite?
    Je pense qu’il n’y a que lui qui peut le dire.
    L’accuser d’antisémitisme sert bien sur ceux qui se partagent le pouvoir depuis le fin de la dernière guerre, c’est « leur fond de commerce ».
    En proférant ce type de déclaration il a meurtri profondément un peuple, une communauté, une religion, ça c’est sa faute, il a manqué de compassion. La façon dont ont été exterminé les juifs n’est pas un point de détail c’est une abomination car cela a été fait pour les déshumaniser, ça c’est un crime contre Dieu.
    Depuis des siècles l’antisémitisme islamique est présent, maintenant plus que jamais, des personnes éminentes comme Serge Klarsfeld qui constate que le RN n’a plus rien à voir avec l’antisémitisme du FN, ne se trompe pas d’ennemi, il professe à merveille le dicton  » les ennemis de mes ennemis sont mes amis », c’est la marque de l’intelligence et de la sagesse.

Les commentaires sont fermés.