Editoriaux - Médias - Politique - Radio - 22 novembre 2019

Quand RTL se moque de la mode des numéros d’urgence

Il reste, çà et là, sur les médias bien-pensants, quelques îlots de résistance à la macronite aiguë, quelques têtes brûlées qui osent se moquer de l’inaction gouvernementale face aux problèmes rencontrés par les Français. Ce vendredi 22 novembre, sur RTL, le journaliste taquin Cyprien Cini dénonçait sur un ton amusant la mode des numéros d’urgence.

Les étudiants en situation de précarité ? À Lyon, l’un d’entre eux s’est immolé par le feu ? Ça ne peut plus durer. Le chroniqueur diffuse la déclaration du ministre de l’Enseignement supérieur : « Faut vraiment mettre en place un numéro d’appel. » À noter, l’accent mis sur le « vraiment ». Le ministre est très remonté. Jusque-là, elle hésitait à employer les grands moyens, mais cette fois-ci, non mais « vraiment », faut y aller. Enfin… Il faut le temps que les techniciens installent la ligne. Il y a des branchements à faire, des fils à tirer. « C’est un numéro d’appel qui sera mis en place au plus tard à la fin de l’année pour prendre un rendez-vous, pour voir une assistante sociale. » Expliquez-nous ce dont vous avez besoin, nous vous expliquerons comment vous en passer. La formule de Coluche connaît enfin sa concrétisation.

Puis Cyprien Cini passe au plan de lutte contre les violence faites aux enfants. Là encore, le gouvernement prend le problème à bras-le-corps et annonce la mise en place d’un Numéro Vert à destination des pédophiles. Changement de technique, ce ne sont plus les victimes mais les agresseurs qui trouveront une oreille attentive au bout du fil. Partant de là, la standardiste, étudiante en première année de psycho et sauvée de la précarité par cet emploi inespéré, donnera à son correspondant les coordonnées d’un spécialiste trouvé dans les pages jaunes…

Lancement de la campagne des violences faites aux femmes. Aux grands maux, les mêmes remèdes : un numéro d’urgence. Petite variante : il s’agit, cette fois-ci, d’un numéro de téléphone spécial. Le chroniqueur diffuse un extrait de l’info qui annonçait la nouvelle : « C’est le 3919. Emmanuel Macron l’a inauguré ce matin avec Mme Schiappa. » Le journaliste ne précise pas comment on s’y prend pour inaugurer un numéro de téléphone.

Un immeuble s’effondre à Marseille. Diantre ! Il y a des logements insalubres. Vite, un numéro d’appel ! Le locataire a le temps d’appeler pendant la chute.

Et le meilleur pour la fin, avec l’inénarrable Christophe Castaner qui a décidé de s’attaquer au problème des suicides dans la police à l’aide d’une mesure choc. Un truc qui fera date : la mise en place de DEUX numéros d’urgence ! « Un interne à la police, un externe avec des psychologues », précise-t-il. C’est du lourd.

Ce sont, maintenant, des dizaines et des dizaines d’étudiants qui vont être sauvés de la précarité par cette avalanche de numéros d’urgence qui ont besoin d’oreilles pour écouter les femmes battues, les pédophiles, les locataires et les policiers. Le premier problème résolu grâce aux quatre autres. Cyprien Cini, de RTL, ne se serait pas moqué des numéros d’urgence s’il avait découvert l’astuce de la stratégie gouvernementale.

À lire aussi

Les douces sanctions des fonctionnaires fraudeurs de Bercy

Le Canard enchaîné, qui aime à barboter sur les eaux de la Seine, s’en est allé, cet…