L'une des grandes constantes, à droite, est le personnage qui "sent les choses" et qui n'écoute plus personne - personnage dont Sarkozy fut l'archétype. Pour avoir donné l'illusion qu'il écoutait et pour avoir voulu inviter tous les intellectuels à sa table (la plupart ont, d'ailleurs, refusé), a gagné la partie provisoirement. Ceux qui n'écoutent qu'eux-mêmes, en revanche, ont annulé tous les déjeuners avant la présidentielle, ce sont eux qui ne voulaient plus de conseils. On a vu le résultat.

2421 vues

5 mars 2018

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.