[Point de vue] Un sujet chaud : le climat

réchauffement climatique

Je suis malheureusement assez vieux pour avoir connu une époque où l’on ne parlait pas de réchauffement climatique : à ce titre, il m’est un peu difficile d’entrer dans ce concept. On me rétorque péremptoirement que ces alertes sur l’avenir incertain de notre planète proviennent d’une formidable réunion d’experts qui nous prédisent l’apocalypse pour dans un quart d’heure. J’ai du mal à comprendre pourquoi je devrais croire, désormais, ces super-experts alors qu’ils dénoncent un monde terrifiant qui a pourtant été conçu par d’autres super-experts. Quels experts nous garantissent que les experts du climat sont plus fiables que leurs prédécesseurs non climatiques ?

Mais foin de mauvais esprit ! Je n’entends pas ici brandir l’étendard d’un horrible « climato-scepticisme » qui, par lui-même, dit-on, met en péril l’avenir de l’humanité. Je souhaite au contraire être un éco-citoyen responsable et consciencieux. Mon seul désir est de participer au débat démocratique à ce sujet, en posant des questions (puisque je ne suis pas expert).

L’interrogation la plus immédiate concerne la notion même de réchauffement climatique. Apparemment, c’est devenu la grande angoisse du jour, du siècle, du millénaire. Or, il me semble que sous cette notion imprécise pointent au moins quatre questions différentes, dont les réponses ne paraissent pas spécialement coordonnées.

La première question est donc : « La Terre connaît-elle actuellement un réchauffement climatique ? » Personnellement, et en particulier parce que j’ai déjà vu beaucoup de saisons, j’ai tendance à répondre positivement. Il me semble, effectivement, que les étés sont désormais plus chauds, aussi bien que les hivers, et même de plus en plus chauds.

Ma réponse positive à cette première question n’induit toutefois pas forcément une réponse positive à la deuxième question : « Ce réchauffement est-il d’origine anthropique ? », manière savante de dire que les hommes en seraient la cause. Car le monde a connu assez récemment ce qu’on appelle le « petit âge glaciaire », une période climatique froide entre le début du XIVe et la fin du XIXe siècle. Pourtant, personne n’accuse l’humanité d’avoir été la cause de ce dérèglement climatique. Mais, à titre personnel, j’ai tendance à croire que les activités humaines actuelles, et notamment la pollution (massive à certains égards), ne sont pas étrangères à ce réchauffement, même si d’autres causes peuvent y intervenir également.

Mais ces réponses positives aux deux premières questions n’entraînent aucunement une réponse forcément positive à la troisième question : « Ce réchauffement est-il à tous égards un mal ? » Je n’ai évidemment pas la réponse, mais les cris d’orfraie exclusivement catastrophistes me surprennent toujours : un phénomène de la nature (dans la nature, si l’on préfère) est toujours ambivalent, il possède simultanément de bons et de mauvais côtés. Par exemple, dans nos contrées, les hivers doux entraînent mécaniquement une baisse de la consommation d’énergie pour se chauffer - ce qui est un bien. De même, en certains lieux, des températures plus clémentes favorisent l’agriculture. Etc.

Enfin, les réponses positives aux deux premières questions et l’embarras face à la troisième ne donnent aucune lumière (y compris, ce me semble, aux fameux « experts de l’expertise ») pour statuer sur la quatrième question : « Que pouvons-nous faire, que devons-nous faire face au réchauffement climatique ? », sous-entendu : de façon utile et sérieuse.

Si certaines options préconisées semblent empreintes de bon sens (réduire l’émission de déchets et d’émanations toxiques, cesser de gaspiller des ressources rares, etc.), d’autres ne peuvent que susciter des interrogations fondées (produire des centaines de millions de voitures électriques, couvrir des régions entières d’éoliennes et de panneaux solaires, renoncer au nucléaire, etc.).

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 02/07/2023 à 18:38.
Alexandre Dumaine
Alexandre Dumaine
Journaliste, écrivain

Vos commentaires

50 commentaires

  1. Je viens de lire un commentaire prétentieux qui fait la leçon à M. Dumaine : c’est de la physique, dit-on !
    Oui, parlons-en de la Physique du climat, et pour cela rien de tel que le GIEC.
    Chapitre 5 (Physique du Climat) du dernier rapport: voir la graphique  » Cycle du Carbone », sous la coordination de M. Canadell.
    Chiffres: émissions NATURELLES (avant la Révolution Industrielle, 18ème siècle) de CO2 = 2 fois les émissions de CO2 depuis cette Révolution (Donc: NATURELLES + Anthropiques…).
    Autant dire que le CO2 anthropique est loin d’être la cause unique (et même principale) de l’Effet de Serre.
    Effet de serre: provoqué à 60% pour la vapeur d’eau ( CO2: 20 % au grand maximum). Le méthane aussi est un important Gaz à Effet de Serre: un peu moins de 20 %: il est essentiellement NATUREL, émis par un immense gouffre à méthane situé en Asie Centrale.
    Conclusion: le CO2, cause unique de l’Effet de serre, c’est FAUX (d’après les chiffres du GIEC. Et le CO2 anthropique : une dérisoire cause de l’Effet de Serre.
    Cas aggravant pour le professeur donneur de leçon de physique (du climat) : l’Effet de Serre n’est pas la cause du réchauffement climatique. Nous avons sous les pieds 5000 degrés C qui passent (en faible partie heureusement, mais quand même ça passe) par la tectonique des plaques. Les Géologues relèvent (quand ils peuvent le faire…) des températures émises lors des mouvements tectoniques qui sont impressionnantes: malheureusement, ces calculs ne sont pas faits à l’échelle planétaire, et sont SURTOUT aujourd’hui (Recherche géologique dans ce domaine quasiment impossible car tous les moyens sont mis dans les énergies éoliennes ou solaires, ou nucléaires, sous la poussée lobbyiste des industriels dits Verts).
    Et ne parlons pas des cycles de Milankovitch (sur l’axe de la terre).
    Quand à l’argument (du prétentieux professeur) : la terre se réchauffe vite, donc c’est la faute des humains, qu’il nous donne la loi PHYSIQUE qui impose à la terre un rythme lent et régulier de ses changements ! Il y a une loi qui nous donne la prochaine arrivée sur terre d’un astéroïde comparable à celui qui a exterminé les dinosaures (il y a 60 millions d’années) ?
    Juste une petite info de PHYSIQUE: il y a 3 millions d’années, la quantité de CO2 sur terre était exactement la même que celle d’aujourd’hui (sans aucune activité industrielle !), et les couche au-dessous de notre atmosphère sont en train de se refroidir, en ce moment, à une vitesse étonnante !
    Quand on veut faire la leçon, cher professeur, il faut affiner un peu ses propres cours.

  2. Bonnes questions , réponses dans l’avenir . Tout le monde constate des modifications climatiques : températures trop souvent hautes , vents permanents , pluies et orages de plus en plus forts et violents ….nous ne pouvons qu’être d’accord ….dans les dangers qui nous guettent ,en premier lieu il y a les experts ,dans cette catégorie il y a tellement de déclinaisons qu’il est quasi impossible de s’y retrouver , quant à les croire ,ce ne serait pas raisonnable ! Notre planète à l’échelle de l’univers n’a même pas les dimensions d’une poussière d’un grain de sable , si les températures moyennes augmentent ,comme d’autres effets climatique , qui peut oser dire ce qu’il se passe sur les autres planètes ,qui peut dire qu’il n’y a pas d’éruption solaire ,et tout tas de trucs que les hommes aussi grands soient-ils n’ont jamais perçus . Terre à terre , quand les continents se sont formés ,les quelques êtres vivants de l’époque ont dû se poser nombre de questions ,mais rien qui pourrait laisser penser ou deviner quelles en ont été les réactions et conséquences . Il y a déjà près de 80 ans , on apprenait à l’école que les déserts et grands déserts d’aujourd’hui étaient de luxuriante forêts ,en France comme ailleurs nombre de vallées , de « canyons « ont été creusés par l’eau , l’érosion a fait et continue son œuvre , nombre de terres très fertiles ne sont en fait que le limon des eaux qui recouvraient toutes ces surfaces , pourtant tout a disparu sans que l’Homme n’intervienne et on nous rabat les oreilles , les escrologisques nous grugent dans tous les domaines ,ils sont dangereux ,les états nous achèvent par électoralisme et parce qu’ils ont « la gueule pleine » ,de grâce ,laisser nous vivre sereinement , notre vie peut nous sembler longue pourtant elle ne dure qu’à peine l’intervalle entre deux secondes ,

  3. suite …… le Réchauffement climatique est une conséquence du Dérèglement Climatique , qui lui même est une conséquence de ce que les observateurs nous répètent toutes les années : Au mois de Juin , « est consommé en 6 Mois sur notre planète Terre , davantage de « richesses » que ce qu’elle est capable de reproduire en une Année » ! Dès lors , nous avons tous compris les conséquences du problème et nous nous sommes empressés lentement de tenter d’y remédier . La Terre serait donc en déficit de renouvellement de ses Richesses de l’ordre de 50 % des besoins , avec une « Humanité » représentant 8 Milliards de consommateurs , alors qu’on nous en promet 16 Milliards pour les années 2050 ! Sauf qu’à présent , les « Experts » , nous annoncent que la Terre n’a plus besoin de l’activité Humaine pour produire , elle même , davantage de G.E.S que ce qu’elle est capable d’en absorber ! Patatras ! A quoi servent donc nos efforts pour limiter les G.E.S , dans la mesure où l’humanité , quoi qu’elle fasse ou ne fasse pas , n’aurait plus la « maitrise » de ce déséquilibre dont elle pensait à tort ou à raison être la cause (anthropique) . Pour faire « court » , je ne parlerais plus de réchauffement climatique ou de dérèglement climatique , mais beaucoup plus grave , je qualifierais le phénomène « d’Emballement Climatique » , comme un Moteur Diésel non maitrisé , qui monte en régime jusqu’à son explosion .Pour conclure en essayant brièvement de répondre à votre dernière question : Mes propos précédents doivent inévitablement déboucher sur la FIN irréversible de l’Humanité , qui plus est , dans des souffrances indescriptibles ! Si toutefois , il n’était pas trop tard pour agir sur « l »Emballement », je ne vois qu’une action efficace qui utiliserait 2 leviers : 1 – Cesser d’utiliser un Système dont la « croissance » est le moteur . 2 – Limiter la Démographie Humaine pour faire en sorte de revenir à une régulation de la population autour de 4 Milliards .

  4. Monsieur Alexandre Dumaine ! Permettez moi de vous répondre que vous faites « mal » en faisant « compliqué » , ce que vous pourriez faire « mieux » en faisant « simple » , surtout pour terminer par une non-conclusion ! Je m’explique : Moi non plus , je ne suis pas expert , mais j’ai 80 ans et donc un relatif « recul » , ainsi que grâce à Dieu , une mémoire d’éléphant ! Ça , c’est pour la présentation . A votre première question , je répondrais que le « Réchauffement climatique » , objet de votre questionnement , est directement lié au « Dérèglement climatique » au sens plus large donc

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois