[Point de vue] Sacha Houlié ou les bons sentiments érigés en principe républicain

houlié

Nul doute que la proposition de loi constitutionnelle de Sacha Houlié, visant à accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales aux étrangers non ressortissants de l’Union européenne résidant en France, fera pschitt. On se perd en conjectures quant aux motivations qui ont poussé le jeune président de la prestigieuse commission des lois de l’Assemblée nationale à allumer la mèche en plein été. Se faire remarquer, rappeler que l’aile gauche de la Macronie existe bien dans le paysage politique ? Jouer au poisson-pilote, histoire de tester l’opinion, avec en arrière-pensée qu’une telle proposition ne peut que plaire à cette frange communautarisée de la population française, alors même que cette mesure serait de nature, selon Houlié, à faire « refluer les revendications communautaires » - ce qui reste à démontrer ? Ou bien, encore, dans un jeu de rôle du gentil et du méchant, servir de faire-valoir à Gérald Darmanin ? En tout cas, si tel n’était pas le but, on peut dire que c’est réussi !

Notons que cette proposition est une « vieille lune » de la gauche. Mais pas que. Ainsi, le 14 février 2018, Jean-Christophe Lagarde, qui était alors député UDI de Seine-Saint-Denis, avait déposé une proposition de loi qui visait à accorder le droit de vote et d’éligibilité aux citoyens européens résidant en France pour toutes les élections, à l’exception du mandat de président de la République. L’affaire n’avait pas prospéré, comme on dit, mais qu’un député de la nation ait osé déposer une telle proposition de loi balayant le principe fondamental de la souveraineté du peuple français en dit long sur le travail de sape mené par certains élus pour détruire les fondations de notre République (au sens romain de la chose publique).

La proposition de Sacha Houlié est du même tonneau. Elle est moins révolutionnaire, plus « classique », plus processionnelle que celle de Lagarde, mais elle relève de la même idéologie : au fond, il n’y a d’avenir que pour la citoyenneté mondiale, la citoyenneté européenne étant une étape intermédiaire, la citoyenneté française avec son corpus de droits et de devoirs étant désuète. « Désuète », c’est d’ailleurs l’adjectif employé par Houlié pour qualifier la distinction qui existe aujourd’hui entre les ressortissants des États membres de l’Union européenne, qui ont le droit de vote aux élections municipales, et ceux des États tiers, qui n’ont pas ce droit. Il est évident que si cette proposition de loi était votée, ce ne serait qu’une étape. Avec les mêmes arguments (vie locale, « vivre ensemble », contribution aux impôts et taxes, bons sentiments...), viendrait ensuite la proposition de loi visant à accorder le droit de vote et donner l’éligibilité aux étrangers pour les élections départementales, puis régionales, et ce, avec la même efficacité redoutable que la roue à cliquet utilisée depuis deux décennies pour les lois sociétales. Et si les étrangers résidant sur le territoire national ont un jour les mêmes droits que les citoyens français, alors il n’y aura plus que des citoyens tout court, c’est-à-dire, à terme, des citoyens du monde.

Notre Constitution pose comme principe que « la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum ». Le peuple, c’est le peuple français, pas un conglomérat de « résidants ». Il est curieux, du reste, de voir comment la Macronie, qu’elle soit « de gauche » (comme Houlié), de « droite » ou d’ailleurs, s’attache à détricoter à la fois notre souveraineté et notre citoyenneté qui sont consubstantielles. Une souveraineté qui ne se conçoit plus qu’à travers l’Union européenne pour Emmanuel Macron. Une citoyenneté qu’il faudrait redéfinir « avec des devoirs qui passent avant les droits », pour un Gabriel Attal. Une citoyenneté conçue comme un simple « outil pédagogique », pour un Sacha Houlié.

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

62 commentaires

  1. 20 fois sur le métier remettez votre ouvrage, écrivait Boileau dans « l’art poétique », eh bien, les militants révolutionnaires ont retenu la leçon ! Sans se lasser, à tour de rôle, ils déposent des propositions de loi, écrivent des articles dans la Presse, utilisent l’audio-visuel public, sachant qu’ils gagneront à l’usure. C’est ainsi que sont passés de grands « progrès » : la dépénalisation de l’avortement, l’abolition de la peine de mort, la socialisation de comportements sexuels contre nature, etc. Tout celà sans réaction notable, ou, en tous cas efficace. En revanche, la suppression des lois d’exception contre les vendéens (datant de la Terreur révolutionnaire) n’a jamais été obtenue, pas plus que la reconnaissance du génocide par la République ! À quoi attribuez-vous cette différence de traitement ?
    En passant, il est dommage de lire sous votre clavier l’affreux néologisme « mais pas que », en lieu et place de « mais pas seulement » ….

  2. Cette gauche traître à son pays nous fatigue ! elle a des arguments pour favoriser la disparition de la France en tant que Nation ( ce qui doit plaire au mondialiste Macron ) ! qui est en vacances !

  3. voilà le genre d’hommes ou femmes politiques que j’aimerais voir banni du paysage. Prêt à tout, opportuniste pour être élu quoi qu’il en coûte y compris avec le diable . Ces gens là ont foutu la France en l’air, l’ont vendue et n’ont aucune conviction en faitLa seule chose qui les intéresse : être élu et réélu pour pouvoir s’enrichir un maximum. Pour le reste, ils s’en foutent !

    • En tout cas, ce n’est pas la négation du grand remplacement qui passe par la déculturation des différents peuples.

  4. Faire voter les étrangers serait de nature à leur vendre ce qui reste de la France un peu plus vite que le sort inexorable qui attend ce pays tant nos politiciens de tous bords sont lâches.

  5. Point de bon sentiment et des arguments qui ne tiennent pas debout. Pourquoi les clients des firmes n’auraient-ils pas le droit de vote aux CA d’administration, puisque ce sont eux qui les font vivre ? (après tout, si on applique la logique de cet olibrius….)…..Le droit de vote des Etrangers c’est la spoliation des Français de leurs biens puisqu’il suffit d’une courte majorité pour racketter fiscalement une grosse minorité….Et c’est le but, après la prise de l’espace par le nombre, il faut trouver un moyen de pousser les autoctones et les obliger à faire de la place. Ce type est un traître

  6. Houlié est député socialiste et vient de Poitiers ville bien ancrée à gauche et réputée imprenable par tout autre parti. Poitiers est une ville où le Crous donne la priorité à des étudiants étrangers. C’est donc logique que Houlié dépose un amendement pour que les étrangers aient le droit de vote aux municipales. Apparemment il n’a pas grand chose à faire pour proposer une idée aussi nulle et anti-française, Mais on comprend, c’est un bon socialiste et il prépare déjà sa réélection. On nous emmerde avec la présentation de notre carte d’identité française à tout bout de champ et grâce à M. Houlié un étranger pourra présenter sa carte d’élu municipal et le tour sera joué. Comme le dit un élu de droite « C’est l’abandon de notre pays en des mains étrangères ». Avec des députés comme ça, la France n’a pas de souci à se faire. Poitiers ancien fief de Ségolène Royal, fourmilière et bastion du socialisme où même les LR baissent les bras et adoptent des idées de gauche pour essayer d’exister. Quant à ce petit monsieur, il devrait s’occuper de tout ce qui cloche en France au lieu d’en rajouter. C’est pour ça qu’il a été élu NON ?

  7. Il vit où cet individu ? Dans les quartiers où crèchent ses nouveaux amis ? Ça m’étonnerait … Non , ce qu’il recherche par cette action , ce sont de voix , des voix , des voix … toujours plus de voix …
    ..

  8. Ce Houlié sous son air jeune a des idées des années 81…un vieux dans un cors jeune qui pense à sa gamelle. Il représente tout ce que la politique française a de plus nuisible et qu’il faudra écarter pour retrouver un espoir pour ce pays …mais quand toute la classe politique de LFI au RN souhaite continuer dans l’UE et l’Euro et prône l’obéissance à Big-pharma, difficile de voir un espoir quelque part.

  9. PTF Et la double nationalité, je n’arrive pas à comprendre l’utilité de cette mesure qui envoie à l’assemblée nationale des demis français ?

  10. Tout cela est bien vrai. Il faudrait songer à responsabiliser ces messieurs quel que soit leur degré vde pouvoir .Quand au premier magistrat de France, hé bien le JUGER sur ses résultats par rapport à son programme écrit. Quand aux autres ma foi commençons par supprimer prébendes et tout ce qui s’y rapporte de près ou de moins. En un mot « assainir les hommes et les comptes « 

  11. l’empire romain a commencé par vendre la citoyenneté romaine. Puis il a fait de tous les métèques des citoyens. Puis il a élevé ses esclaves à la même dignité. Au bout du compte, il n’y avait plus de citoyens pour défendre l’empire. Alors l’empire est mort sous les assauts de tous les barbares d’Europe, d’Asie et d’Afrique. Il s’en est suivi près de 5 siècles de ténèbres. Est-ce cela que nous voulons pour nos enfants ?

  12. Les Français résidant au Magheb et en Afrique Noire ont-ils le droit de vote ? Si cela devait aboutir comme on peut s’y attendre à la légalisation de la charia dans certaines villes, (on coupera donc les mains des voleurs ?), au burkini pour toutes, à l’autorisation de l’excision, des mariages forcé de petites filles etc, je suis fière de ne pas être « citoyen du monde ».

    • « Couper les mains des voleurs  » , dites vous … Parfait ! Imaginez le nombre de manchots dans ces communautés …
      Ça en ferait réfléchir pas mal …

  13. La gauche se cherche de nouveaux electeurs, c’est simplement une manoeuvre electorale pour comptabiliser tous les parasites arrivés dans ce pays pour profiter de nos prestations sociales, et qui seront fidelisés d’avance par ceux qui sont susceptibles de leur offrir monts et merveilles aux frais du contribuable.
    Cela m’etonne qu’il ne faille pas modifier la Constitution pour modifier un truc pareil, c’est tout le principe de la citoyenneté qui s’en trouve modifié. Ne faut-il pas les deux tiers des suffrages ?

  14. Toujours aussi lucide mon Colonel, je vous en remercie.
    Les hommes politiques ne sont plus à la hauteur des événements qui se produisent.
    Cela fait un certain temps hélas.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois