Parmi les centaines de milliers de crimes et délits commis chaque année, dont certains particulièrement cruels et révoltants, quatre d’entre eux ont particulièrement retenu l’attention des médias, ces dernières semaines. Il y a eu tout d’abord l’épisode du où, à l’occasion de la finale de de la Ligue des champions, notre pays a vu, le temps d’une soirée, revenir et revivre le temps des barbares tel qu’il le connaissait au Moyen Âge. Et avec cette fureur débridée, la réaction d’un gouvernement qui, par la voix de son ministre de l’Intérieur, n’a rien trouvé de mieux que de se réfugier dans le déni et le mensonge.

Et puis il y a eu cette affaire de « refus d’obtempérer » au cours de laquelle des policiers dont la vie était mise en danger par un conducteur multirécidiviste se sont vus dans l’obligation de faire usage de leurs armes afin de se protéger. La mort malheureuse de la passagère du véhicule n’a pas manqué d’enflammer la classe politique « islamo-gauchiste » qui, en la personne de Jean-Luc Mélenchon, n’a rien trouvé de mieux que d’accabler la nationale avec son fameux et détestable « la police tue ». Ensuite, ce fut ce médecin militaire sauvagement tué à devant les yeux de ses enfants qu’il allait chercher à l’école. Pour lui, pas de déclarations politiques fracassantes, pas de soutien officiel, pas de marche blanche. Une mort devenue dramatiquement ordinaire dans notre pays, pour un homme qui avait décidé de consacrer sa vie aux autres. Enfin, dans le village de Clessé, en Bourgogne, s’est produit l’assassinat à coups de couteau de cette jeune fille de 14 ans par celui que l’on présente comme son « petit ami », également âgé de 14 ans.

Ces différents drames qui se sont joués à quelques jours d’intervalle et à quelques centaines de kilomètres de distance les uns des autres sont la parfaite illustration de ce que notre société et, au-delà, notre pays sont en train de devenir. La France « Orange mécanique » ne cesse de se révéler sous nos yeux sans qu’apparemment nos gouvernants ne daignent prendre la mesure des choses. Bien plus : ils persistent dans un refus de voir la réalité sécuritaire telle qu’elle se présente désormais dans notre pays, n’hésitant plus à mentir de façon éhontée pour cacher leur lâcheté, leur incurie et leur incompétence à résoudre ce problème devenu, au fil du temps, crucial pour notre avenir et celui de nos enfants.

Bien sûr, comme à l’accoutumée, nous avons eu droit aux déclarations martiales d’un président de la République complètement dépassé par les événements. Bien sûr, s’en sont suivies des annonces tout aussi démagogiques les unes que les autres. Et, bien sûr, soyons certain que rien ne sera fait, parce qu’en réalité, la peur a aujourd’hui changé de camp pour se loger au plus profond d’un appareil d’État qui ne craint plus qu’une seule chose : l’embrasement des banlieues.

C’est pour cette raison majeure que rien ne sera fait pour redonner de la sécurité aux Français. Car c’est avant tout la classe politique de gouvernement qu’il faut changer. Cette caste qui refuse de voir en face les grandes causes génératrices de l’augmentation de la dans notre société. Qui refuse de nommer les choses de peur d’être « extrémisée ». Qui fait preuve d’une rare absence lorsqu’elle doit affronter ces sujets destructeurs pour notre intégrité nationale.

Si aucune décision forte n’est prise rapidement afin d’endiguer d’abord, puis d’éradiquer ensuite, la poussée criminelle que nous connaissons actuellement, alors l’embrasement de nos villes et de nos villages deviendra sous peu inéluctable. À l’image des hordes barbares du stade de Saint-Denis, ce sont des individus sans foi ni loi qui viendront imposer la et la terreur au cœur des familles françaises. Pour éviter cela, de profondes transformations de notre système policier et judiciaire s’imposent. Mais c’est aux politiques de montrer la voie et leur détermination, avant qu’il ne soit trop tard. Les derniers événements montrent malheureusement que nous n’en prenons pas le chemin !

3933 vues

26 juin 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Ils retardent la Guerre civile en payant cher la Paix sociale.
    Nous payons très cher en impôts, mais surtout dans nos Vies !
    Ils regardent depuis leurs Bunkers…

  2. J’ai lu vos réponses et je suis tout à fait d’accord avec vous. Après tout, Macron a demandé de faire barrage à l’extrême droite et ça a fonctionné. Je suppose que les français savaient pour les migrants et tous ceux qui continuent de venir sans contrainte. Les attaques incessantes à notre sécurité, les lois à changer pour la retrouver et ce n’est pas Macron qui le fera. Donc il va falloir que les patriotes réagissent par eux-mêmes bientôt.

  3.  » n’hésitant plus à mentir de façon éhontée pour cacher leur lâcheté, leur incurie et leur incompétence à résoudre ce problème ». Il n’y a ni lâcheté, ni incurie, ni incompétence là dedans, mais simplement des ordres donnés et une feuille de route à suivre : la destruction de notre société. Quand la loi n’est plus respectée, c’est toujours la loi de la jungle qui prend sa place.

  4. Mais qu’ils prennent exemple sur le qatar pour faire respecter les lois par ces racailles

  5. Je reste toujours interloqué devant ces politiciens qui rêvent du pouvoir mais s’évertuent, quand ils le conquièrent, à regarder ailleurs par peur de l’assumer. Incohérent, non ?
    Conclusion : seul le fauteuil et les émoluments les intéressent.
    Et ils s’étonnent ensuite que les gens ne votent plus !

  6. La caste ne refuse pas de voir. Tous les totalitarismes s’accomodent de la délinquance qui contribue à l’asservissement du peuple, et se concentre sur la lutte contre les opposants politiques.

  7. Croyez-vous vraiment que le Moyen Age était une époque de barbares ? On avait au moins la possibilité de se défendre, sans attendre la venue d’une police ! Le nouvel ordre des barbares, dont le projet fut expliqué lors d’une conférence du Dr Day en 1969 aux USA, n’est autre que la mise en place par les mondialistes, dans les colonies américaines, telles que l’Europe et la France, de la formule maçonnique « Ordo AB CHAOS »…

  8. qu’ils ne disent pas qu’ils ne savaient pas , ,des militaires retraités , Gerard Collomb , même F Hollande ont prévenu .bien , non ! la seule violence qu’ils voient ,c’est celle du chaos si le RN était au pouvoir , ce chaos annoncé n’est qu’une politique fiction servant leurs intérêts ..(Louis XVI ,sur son journal , avait écrit le 14 Juillet 1789. »RIEN » )

  9. La France n’est pas la seule au bord de l’abime, toute l’Europe de l’ouest l’est, le Portugal ou je vis et que tous croient un havre de paix n’est pas épargné, à Lisbonne des hordes d’africains déferlent sur la ville et les plages en plein jour terrorisant les gens, des milliers de musulmans envahissent Martim Moniz une place de Lisbonne et même d’autres villes pour leurs prière de rue, protégés par une gauche lâche qui nie l’histoire et la longue lutte de ce petit pays pour son existance.

    1. Effrayant ! Quel pays est à l’abris des primates barbares sanguinaires que la clique Sorros nous a lancé dessus , désormais ? ( à l’aide ou grâce aux avions ,hors bord et smartphones )

  10. S’imposer par la violence, la terreur et la razzia a toujours été la tactique de l’expansion de l’islam depuis le VIIe siècle.

  11. Encore un article plein de bon sens mais, comme il est dit par l’auteur nul politique dans ce foutu pays n’est à même de prendre les problèmes à bras le corps et encore moins de vouloir les traiter. Effectivement la peur a, hélas, changé de camp et je crains, moi aussi, que ce ne soit pour très très longtemps si, par bonheur un jour celle-ci pouvait s’inverser.
    Merci Monsieur Damien pour ce regard toujours éclairé sur la politique française en pleine décadence.

  12. Macron, lèvres serrées et sourcils froncés, regarde au loin. Ça fait « grand chef de guerre ».
    En fait, c’est à ses pieds que ce cheffaillon brouillon devrait regarder.
    À quoi bon vouloir régir l’Europe quand son propre pays est au bord de l’effondrement ?
    Comme nous le savons, il n’est pire aveugle/sourd que celui qui ne veut pas voir/entendre.

  13. Que rien ne se fasse , c’est parfait car le temps n’est plus aux débats mais a l’action. Soyons patient mais le jour venu soyons prêt !

  14. A force de ménager la chèvre et le choux, la chèvre meurt de faim et le choux pourri.
    La montée en puissance criminelle et délictuelle en France, l’incapacité gouvernementale pour assurer la sécurité, le laxisme de la justice, sont les ingrédients inévitables pour une future guerre civile. Le pas de vague pour dénoncer la réalité est le poison qui mène à la libanisation de la France. Nos gouvernants ne gouvernent plus. Ils paradent.

  15. Nos « dirigeants », ni lâcheté, ni incurie, ni incompétence, tout simplement une totale COMPLICITÉ avec l’aide sans faille de la classe médiatique. Cordialement.

    1. Si vous parlez de complicité, ok ; mais alors quel est le mobile ??
      Complicité signifierait qu’il y ait un dessein, un projet, voire un intérêt… Lequel ?
      Non, lâcheté et déni suffisent amplement.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter