La manifestation contre l’antisémitisme de ce dimanche 12 novembre 2023 est un événement majeur. S’il doit d’abord être vécu comme un support inconditionnel aux Juifs du monde face à la barbarie de l’islamisme radical, il doit aussi être entendu comme un plaidoyer de notre modèle démocratique libéral face aux totalitarismes de toute nature.

Entouré de régimes autoritaires laïcs ou religieux et de monarchies rétrogrades, Israël démontre à lui seul la force de notre modèle socio-économique. Son PIB par habitant (54.000 dollars en 2022) est cinq fois supérieur à… la somme des PIB par habitant des pays qui l’entourent et l’espérance de vie y est de dix ans supérieure. Sans l’avènement de la démocratie libérale, l’homme aurait continué à vivre médiocrement. Il se serait contenté d’être vieux à trente ans et de mourir à quarante, de procréer dix fois pour amener un ou deux de ses enfants à l’âge adulte. Il aurait continué d’avoir faim et froid aux moindres rigueurs de l’hiver, à subir son ignorance et à rester la proie facile d’idéologies criminelles.

L'Homme blanc, parfait bouc émissaire

Et pourtant, notre belle démocratie libérale est vilipendée de toutes parts. Elle est notamment stigmatisée par une gauche de plus en plus extrême, marquant par là sa détestation du développement humain. Cette gauche angélique, détenant le « monopole du cœur » mais n’ayant jamais expié les cent millions de morts du communisme face au tribunal de l’Histoire, continue de rêver du Grand Soir. Ne pouvant plus compter, depuis la « chute du mur », sur des classes populaires passées en masse au Rassemblement national, elle a dû trouver d’autres causes, d’autres fans et, surtout, de nouveaux boucs émissaires.

Intolérant, islamophobe, raciste, xénophobe, colonialiste, misogyne, homophobe, l’homme « blanc, riche, vieux » serait la cause des malheurs présents et passés de toutes les minorités. Son comportement égoïste irresponsable (passé et présent) serait aussi l’une des principales causes du réchauffement climatique : le budget carbone permettant de limiter le réchauffement à 1,5 °C a été dilapidé dans le seul but d’accroître la consommation des 10 % les plus riches, nous explique OXFAM.

Pour le démontrer, toutes les astuces et les falsifications sont bonnes. Ainsi, en introduisant le concept d’émissions financières, l’ONG d’extrême gauche établit que le 1 % le plus riche émet davantage que les 50 % les plus pauvres, tandis qu’en occultant les émissions actuelles au profit des émissions passées, elle occulte sans difficulté l’impact majeur de la démographie des pays émergents. Teinté de climato-catastrophisme, le discours est d’une efficacité redoutable : si la société croissance continue sur sa lancée, la planète court à un cataclysme écologique ultime. Aussi, pour expier ses fautes passées et présentes, l’Homo albus est-il sommé d’arrêter de produire et de consommer pour adhérer à un nouveau paradis décolonisant l’imaginaire économique : la décroissance.

Le climat, idiot utile de la gauche

Ce mariage entre objectifs climatiques et valeurs gauchistes nous a conduit à qualifier les décroissantistes de « climato-gauchistes ». Car finalement, quelle est leur priorité ? Leur dessein premier est-il de protéger la planète en luttant contre le réchauffement ou, au contraire, de mettre à bas la société de croissance en instrumentalisant le climat ? Au même titre que les musulmans, le climat est devenu l’un des idiots utiles de la gauche. Islamo-gauchisme et climato-gauchisme sont donc les deux bras d’une même idéologie.

L’homme nouveau ne s’appelle plus Homo sovieticus mais Homo ecologicus. Cependant, en définitive, le dessein reste toujours le même : un paradis égalitariste libéré de son « démon capitaliste ». À une différence près : le marxisme canal historique promettait l’égalité dans l’abondance, le climato-gauchisme propose l’égalité dans la sobriété.

Une reconversion remarquablement réussie, puisque sur les réseaux sociaux… quatre décennies plus tard, « il vaut toujours mieux avoir tort avec Sartre que raison avec Aron ». Comme l’a écrit récemment l’inimitable Gilles-William Goldnadel : « Le privilège rouge est une suite sans fin. »

5717 vues

11 novembre 2023 à 16:15

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. Le système politique occidental n’est pas une démocratie et l’appellation démocratie libérale est trompeuse. La démocratie a été inventée par les Grecs de l’Antiquité, ceux d’Athènes en particulier dont on connaît assez bien le système démocratique. Les Grecs inventèrent aussi le nom de ce système dans lequel c’était l’ensemble du corps civique (théoriquement, mais il y avait de l’abstention) qui votait toutes les décisions. Par ailleurs, les magistratures étaient tirées au sort (à l’exception des stratèges, qui étaient élus). En septembre 1789, Siéyès a expliqué pour quelles raisons il fallait créer un système représentatif et non pas une démocratie. Il n’y a donc jamais eu de démocratie en France, ni ailleurs dans le monde occidental à l’époque moderne. Le système politique occidental estun système représentatif ou parlementaire, ce n’est pas une démocratie prétendument libérale, ce qui n’a aucun sens puisque le libéralisme est totalement étranger à la démocratie (grecque); Voltaire était libéral mais il était favorable à un système aristocratique et il avait de très bonnes relations avec les despotes prétendument éclairés.
    La révolution industrielle est liée surtout à la découverte de la méthode scientifique que nous devons aux Grecs de l’Antiquité. Le monde antique grec et romain a été redécouvert à la fin du Moyen Âge, ce qui a permis l’émergence de la civilisation de la Renaissance laquelle ne doit rien au christianisme et encore moins au libéralisme qui n’est apparu qu’au XVIIe siècle. C’est la redécouverte des civilisations antiques des Grecs et des Romains, qui faisaient la part belle aux libertés de pensée et d’expression et qui ont créé la démocratie, pour les uns, et la république, pour les autres, deux systèmes politiques différents qui reposaient sur ces libertés fondamentales de pensée et d’expression, pré-chrétiennes il faut le souligner, qui a permis le développement des sciences et des techniques. Le libéralisme, n’est, quant à lui, qu’un républicanisme dégénéré comme l’a souligné le philosophe italien de Princeton, Maurizio Viroli. Quant au climato-catastrophisme et à la décroissance, ils ne sont pas exclusivement de gauche. La Nouvelle Droite et son chef de file, Alain de Benoist, sont très exactement sur cette ligne.

  2. Le climato gauchisme propose surtout l’égalité dans la misère et la régression sociale et humaine. L’inculture croissante qui résulte de ses travaux de sape des sociétés « avancées » favorise sa progression comme nous pouvons le constater chez nous au travers des résultats scolaires, de la désindustrialisation qui conduit aux pénuries diverses, dont celles des médicaments par exemple…Une catastrophe pour l’homme au nom de théories fumeuses censéesd apporter le bonheur à l’humanité – le même but que l’autre, appliquée avec le succès que l’on sait par la Russie soviétique, la Chine, la Corée du Nord, et aujourd’hui en Afrique ?

  3. La planète ,son réchauffement , son armée écolo gaucho ne sont qu’escroquerie , l’exploitation pure et dure du bon peuple asphyxié depuis des années par quasi tous les médias qui utilisent des données du GIEC , (dont les et certains membres préfèrent rester discrets ) données manipulées ,façonnées , trop souvent infondées , on a le sentiment avec tous ces palabres de revivre les soirées cinéma du conseil scientifique pendant l’épisode trompeur du Covid . Notons d’ailleurs que le président de ce conseil a depuis avoué  » qu’ils s’étaient trompés  » (les membres du conseil bien sûr ) Du côté des écolos , ce sont de réels dictateurs dénués de bon sens ,mais faute de savoir , il faut faire du bruit ,comme par manque de reconnaissance la p’tite Greta ,certainement ravie mais totalement inconsciente d’être victime de manipulations .Enfin le grand mot manipulateur : maintenir la population dans la peur et surtout l’ignorance pour le coup de grâce .

  4. Les musulmans , assis sur un tas d’or noir au Moyen Orient , les rentiers de la terre , et qu’ont ils fait de tout ce bien , rien , à part acheter à l’Occident qu’ils haïssent tous les biens qu’ils sont incapables d’inventer et de produire .
    Les juifs , inventifs et productifs , des Occidentaux , les musulmans ne supportent pas et ne supporteront jamais , la présence d’Israel , des juifs possédant une terre au Moyen Orient , terre sacrée de l’islam , inadmissible.
    La France , pays de l’UE qui compte le plus de musulmans dans sa population , des centaines de morts et de blessés dans des attentats islamistes , des musulmans qui ont voté LFI au premier tour des présidentielles , et Macron au second tour .
    Macron est leur otage , Macron a peur , il marche sur des oeufs , pour ne pas dire des grenades offensives.
    Qui pollue le plus , l’Europe , les USA , la Chine , l’Inde , l’Afrique , le Moyen Orient ou l’on voit des stations de sport d’hiver en plein désert , ou l’on voit des climatiseurs sur-puissants pour rafraichir des terrasses ou il fait plus de 40 degrés.

  5. Un texte très intéressant, multiforme, qui situe son auteur partout et ailleurs, mais pas nécessairement contre l’idéologiquement correct qu’il dénonce parfois. Il se pourrait que le monde en ait assez de la supériorité du l’homme judéo-occidental qui est une affirmation au moins pluriséculaire. Un homme « judéo-occidental » qui a de moins en moins de support technique et scientifique pour s’affirmer contre tous les autres. Et c’est tant mieux. Restons chez nous, puisque nous sommes les meilleurs, mais sans prétendre exporter notre modèle.

  6. Cette affaire de climat n’est qu’un alibi. On nous bassine avec le CO2, alors qu’il n’est qu’un gaz à effet de serre négligeable. Et de toute façon l’effet de serre lui-même est un facteur négligeable devant les facteurs naturels dans les évolutions climatiques. C’est le sol qui réchauffe l’atmosphère et non l’inverse. Cette histoire d’effet de serre est une vaste arnaque et les scientifiques honnêtes le savent bien.

    1.  » Cette histoire d’effet de serre est une vaste arnaque et les scientifiques honnêtes le savent bien. » je plussoie fortement.

  7. Sur le climat, voir les cycles de Milankovitch et le passé climatique terrestre.
    Les historiens ont témoigné du changement de climat le long des siècles , les Viking ont découvert l’Amérique et ont cultivé des vignes au Groendland pendant une période de réchauffement.
    On ne nous dit jamais ou on se situe actuellement dans cette variation naturelle du climat , et quelle est la part de l’activité humaine.

  8. Le 20 avril 1233 le pape établit l’Inquisition en France aujourd’hui l’écologie dans ce qu’elle a de plus morbide remplace cette page dramatique de notre histoire nos nouveaux inquisiteurs des groupuscules extrémistes ou politiques siégeant parfois dans les instances les plus hautes de notre république ont dévoyée un message de sagesse et de modération

Les commentaires sont fermés.