Le régime Macron prépare l’opinion à l’imposition d’un passeport vaccinal : pour circuler entre pays européens, voire entre régions et peut-être même pour aller au théâtre et au restaurant. Reste à savoir à qui on imposera ce passeport vaccinal. 

L’exemple de la Guyane est, à cet égard, intéressant. Impossible d’y entrer légalement sans avoir été au préalable vacciné pour la fièvre jaune (un vaccin valable à vie). 

Bien sûr, cette règle ne vaut pas pour les innombrables clandestins qui entrent illégalement dans ce département français d’outre-mer : Haïtiens et Surinamiens venant offrir leurs services domestiques aux Guyanais, garimpeiros venus chercher de l’or en provenance du Brésil, femmes traversant le Maroni pour venir accoucher à Saint-Laurent, deuxième maternité de France après Mamoudzou, à Mayotte. Bref, en Guyane, un passeport vaccinal est bien exigible, mais… pas pour tout le monde. 

Il est aussi permis de se poser la même question quant à l’exigibilité réelle d’un éventuel passeport vaccinal Covid en France. 

Quid du passeport vaccinal dans les zones de « non-droit » des banlieues de l’immigration ? Quid des jungles de Calais et de l’Île-de-France ? Quid des frontières des Alpes et des Pyrénées ? Quid des restaurants (s’ils rouvrent un jour) : des clients vaccinés déjeunant de repas préparés par des aides cuisiniers clandestins non vaccinés ?

Car comment contrôler le passeport vaccinal dans les banlieues de l’immigration où la police se fait caillasser ? Car comment contrôler le passeport vaccinal de gens sans papiers et sans identité fixe ?

Le spectacle offert par la police dans le Paris sous couvre-feu est, à cet égard, éclairant : des escouades de policiers contrôlent les attestations de sortie d’honnêtes citoyens vaquant à leurs occupations. Et laissent circuler, sans jamais leur demander quoi que ce soit, les livreurs d’entreprises esclavagistes, grandes employeuses de clandestins. 

Ne nous leurrons pas ! Derrière de pseudo-raisons sanitaires, le passeport vaccinal n’a qu’un but : serrer un peu plus le licol des Français. 

Le régime Macron, c’est l’anarcho-tyrannie : grande tolérance pour les parasites et les délinquants. Répression croissante des honnêtes citoyens. Basta !

6 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.