Cela se dit désormais des deux côtés, celui des pour et des anti-passe : l’affaire du passe est davantage politique que sanitaire.

Et, donc, on scrute fébrilement les courbes, après celle de l’épidémie et des manifestants : celle de la popularité du président de la République. Une première réponse – claire – émane du mensuel de YouGov pour Le HuffPost publié ce 13 août : « Le tee-shirt n’a pas fonctionné.[…] En ce début du mois d’août, la popularité du chef de l’État perd trois points et retombe à un niveau qu’il n’avait plus connu depuis le printemps 2020, en plein cœur de la crise sanitaire et au moment du premier déconfinement. Emmanuel Macron atteint 28 % d’opinions favorables. »

La proportion des mécontents s’élève à 63 %. Autre motif d’inquiétude pour le chef de l’État : l’offensive en tee-shirt sur TikTok a bien fait flop puisqu’il perd deux points chez les 18-34 ans, tranche dans laquelle il capte tout de même 29 % d’opinions favorables.

Enfin, ce sondage est aussi quelque peu humiliant pour Emmanuel Macron puisqu’il est même devancé par son Premier ministre Jean Castex qui, lui, gagne un point. Un croisement des courbes certainement dû à la surexposition de l’un et à l’effacement de l’autre. Une tendance qui confirme le risque pour Emmanuel Macron de se trouver sans fusible, seul face à la rue et au mécontentement.

Néanmoins, Emmanuel Macron se consolera en observant que son socle de soutien historique se solidifie : « Le chiffre est impressionnant chez les sympathisants du centre puisque 89 % des sondés se disent satisfaits de son action, deux points de plus qu’en juillet. » Le centre qui aime l’autorité. L’autorité pour le peuple. De quoi conforter ceux qui voient dans le macronisme la résurgence de l’orléanisme. Avec cette allocution verticale du 12 juillet, qui fait suite au « Qu’ils viennent me chercher » et au recadrage du général de Villiers en juillet 2017, ils ont leur monarchie de Juillet.

Par ailleurs, sur le sujet du passe sanitaire, l’enquête YouGov confirme que, malgré un soutien général majoritaire, ce sont les déclinaisons concrètes de la mesure pour les jeunes, les collégiens, lycéens et les étudiants qui inquiètent et suscitent une majorité de mécontents : « Un affaissement du soutien se fait sentir pour des points particuliers, par exemple chez les enfants ou adolescents. Dans notre enquête YouGov du même mois, ils n’étaient que 35 % à soutenir le fait que les élèves non vaccinés restent à la maison en cas de présence du virus à l’école, annoncé fin juillet par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Même chose pour la nécessité du passe sanitaire en sortie scolaire qui ne convainc que 47 % des sondés. »

Ceux qui criaient au feu, il y a un mois, et les renseignements généraux qui viennent d’alerter le Président ne disent pas autre chose.

14 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.6 8 votes
Votre avis ?
87 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires