Et 21 cardinaux de plus ! Ce dimanche 29 mai, le a annoncé que 21 cardinaux allaient être créés lors d’un consistoire qui se tiendra le 27 août prochain. Cela portera le collège cardinalice à 229 membres, dont 131 électeurs. Le nombre peut paraître impressionnant, mais lorsqu’on examine les promotions des trente dernières années, cela n’a rien d’extraordinaire. En effet, en 2001, Jean-Paul II créa 44 cardinaux dans la même promotion. Il est vrai qu’il n’avait remis la barrette rouge à aucun prélat durant trois ans. Au total, Jean-Paul II créa 233 cardinaux, soit une moyenne d'environ neuf par an. Benoît XVI, au cours de ses presque neuf années de règne, en créa 90, soit 11 par an. Quant à François, en neuf ans de pontificat, c’est pas moins de 122 princes de l’Église (si on peut encore dire ainsi…) qui ont été créés, soit en moyenne 13,5 par an. Donc, une certaine tendance à l’inflation, tout de même.

Certes, tous ces cardinaux ne sont pas appelés à élire le pape puisqu’il faut avoir moins de 80 ans pour participer au conclave. Ceux qui sont nommés après 80 ans reçoivent la pourpre comme une sorte de bâton de maréchal : c’est le cas de cinq parmi les 21 nommés dimanche. Certes, l’Église est de plus en plus universelle, de moins en moins européenne, et la population mondiale, dont la population catholique, ne cesse d’augmenter. Rien de choquant, alors, à ce que le nombre de cardinaux augmente en proportion. La répartition par continent est la suivante pour cette promotion : 8 Européens (dont 4 Italiens), 6 Asiatiques, 2 Africains, 1 Américain du Nord, 4 Américains d'Amérique latine. On notera que Bergoglio, depuis son élévation au souverain pontificat, a privilégié l’Italie, la patrie de ses ancêtres : 21 cardinaux italiens, soit 17 % des nominations. On ne savait pas l’Église italienne si vivante !

Par ailleurs, comme le souligne Jean-Marie Guénois dans Le Figaro (29 mai), le pape François « avec ces nominations, a donc désormais choisi 71 % des cardinaux électeurs, soit plus de la majorité des deux tiers nécessaires pour élire son successeur ». Si les deux derniers conclaves étaient encore très « wojtyliens », celui qui s’annonce - car ce pape, qui aura 86 ans en décembre, n'est pas éternel - sera indéniablement « bergoglien ». Voir « très bergoglien », comme les profils de ces nouveaux cardinaux, si l'on en croit La Croix du 29 mai. En accélérant les nominations, François prépare donc sa succession et veut imprimer sa marque au-delà de son pontificat. Et ce, dans une ambiance de « fin de règne », comme le confiait, dimanche, au Parisien, le vaticaniste Arnaud Bédat. Ce dernier observe que le pape « souffre », qu’« il a maigri ». Bédat voit « des éclairs de souffrance, de détresse dans son regard ».

Parmi ces cardinaux « bergogliens », on trouve un seul Français, Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque métropolitain de Marseille. L'Église de France n'est plus ce qu'elle était ! La dernière fois qu’un Français avait été nommé, c’était en 2015 : Mgr Dominique Mamberti, inconnu du grand public français, qui a à son actif une brillante carrière diplomatique. Les mauvaises langues diront que François aura eu le nez creux de ne pas nommer au dernier consistoire, qui s'était tenu en 2020, Mgr Aupetit, alors archevêque de Paris... On notera que les sièges prestigieux de ou de Lyon ne semblent plus, comme dans le passé, assurer à leur titulaire le chapeau rouge à trente glands que l'on suspendait, jadis, à leur mort, à la voute de leur cathédrale. Avouons que la nomination de Mgr de Germay, primat des Gaules, aurait pourtant de la gueule : on aurait ainsi le premier saint-cyrien cardinal de l’Histoire ! Pas certain, cependant, que cette considération entre dans le plan RH du pape argentin...

Enfin, ceux parmi les catholiques qui sont attachés à la liturgie traditionnelle seront heureux d’apprendre que le Britannique Mgr Arthur Roche, préfet de la très puissante Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, est de cette nouvelle promotion. Celui-là même qui reprochait récemment aux fidèles traditionalistes leur « individualisme » et leur « relativisme » et qui signa, en décembre 2021, la fameuse lettre qui confirmait l’irréversibilité de la réforme liturgique, faisant une lecture très restrictive du motu proprio dédié à la traditionnelle Traditionis custodes...

4098 vues

30 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. Pourvu que le prochain Pape se rapproche de l’Orthodoxie, la vraie, l’originelle millénaire, tout en ménageant, respectant, les vrais musulmans assimilés en République. Et qu’il le dise haut et fort.
    Qu’il soit contre
    – le Wokisme, et toutes ces dérives, comme la GPA payante

  2. Il parle de l’Eglise catholique Romaine où de l’église maçonnique qui sera bientôt héréditaire avec un grand cloaque au vatican ? L’Eglise catholique romaine a disparue avec sa nomination.

  3. Si on en croit les propos de cette convertie (ex Diam’s) , le millénaire chrétien va céder la place au nouveau millénaire musulman , et ce n’est pas avec nos prélats en pompons rouges ou violets qui vont en changer l’inéluctable destinée ; mêmes des prophétesses existent dans le monde musulman (assez original comme exception à la règle du Coran) , mais tant il est vrai que ces annonces ont été diffusées dans la « Cathédrale cannoise ».

  4. Pour la désignation du prochain pape…
    Tout dépendra de la lucidité des cardinaux électeurs et de leur docilité au Saint-Esprit.
    Tout ce que le dernier conclave n’a pas démontré.

    Quant l’irréversibilité de la réforme liturgique.
    Il n’y a rien de plus bête : si vous condamnez ainsi, brutaement, les pratiques du passé… Vous préparez la future condamnation du présent que vous installez.

  5. Mon colonel, peut-être pas encore de Pape Cyrard, mais vous venez d’avoir un Saint, et ça, c’est si rare.

  6. Bergoglio ayant choisi Mckinsey comme consultant il y a 8 ans, on peut légitimement s’interroger sur le choix de ces nouveaux cardinaux !

  7. Pour répondre à un commentaire relatif aux musulmans ne « connaissant pas Jésus », seuls les musulmans illettrés ignorent que Issa (Jésus en arabe) est considéré dans le Coran comme un prophète. Quant à l’église d’Italie, pays où je vis une partie de l’année, elle est vivace et toujours massivement fréquentée.

    1. Ce Issa n’est pas le Jésus des chrétiens,pas plus que Marie(Myriam) n’est la Vierge-Marie,l’Ancien-Testament compte un certain nombre de Issa ou Jésus ,(qui signifie Dieu sauve),de même qu’un certain nombre de Myriam.
      Mahomet a découvert les Saintes-Ecritures au contact des juifs et d’un prêtre Nestorien ,(une secte chrétienne niant la divinité de Jésus), au cours de ses déplacements dans des oasis.

    2. C’est le père de Foucauld (qui a priori connaissait le sujet) qui s’exprime.  »Connaître Jésus  » n’est pas savoir qu’il a existé mais comprendre que sa personne et son enseignement sont bien aux dessus de Mahomet.

  8. J’ai eu l’occasion de discuter avec JM Aveline, c’est quelqu’un de très aimable, cultivé bien sûr, pas sectaire et avec de l’humour. Il ferait un très bon Pape

  9. François aura parfaitement réussi la troisième annonce de Fatima, détruire l’Eglise Catholique.

    1. Certes, on détruit des bâtiments, une communauté mais pas l’Église de Dieu qui a pour fondement le Seigneur Jésus ! Dans toutes les lettres apostoliques Paul souligne que l’église est l’œuvre de Dieu. Saul de Tarse devenu Paul, lui même voulait la détruire mais de sa main puissante le Seigneur est intervenu.
      « car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Église de Dieu ». Première lettre aux Corinthiens : 15

      1. Disons qu’il détruit l’Eglise de Pierre comme le bon jésuite qu’il est et que je connais oh combien par mes études secondaires, au passage Vatican II a été initié par les jésuites.

      2. Je pense que l’Eglise est uniquement l’œuvre de Dieu. L’Eglise de Dieu réunie spirituellement tous les convertis à Christ .
        « Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés » Actes 2 : 47

    2. La « prophétie des papes » annonce que François sera le dernier pape avant la fin du monde en 2027. Espérons qu’elle soit fausse! . La situation de l’Église, au moins en France aujourd’hui, nous laisse pourtant pessimistes.

  10. (suite) » Si j’étais à la place de ces malheureux musulmans qui ne connaissent ni Jésus ni son Sacré-Cœur…ni les saints Évangiles, ni rien de ce qui fait tout notre bonheur ici-bas et toute notre espérance là-haut, et si je connaissais mon triste état, oh, comme je voudrais qu’on fît son possible pour m’en tirer !  » (de Foucauld). Nommer Aveline cardinal : enfin une bonne décision du pape. Aveline pape porteur de l’évangile aux musulmans ? Le monde en serait changé (beaucoup se convertissent)

  11. Le plus important est oublié : Aveline explique les chrétiens doivent témoigner auprès ds musulmans « J’encourage les catholiques qui sont en relation avec des musulmans
    (dans la vie professionnelle, dans les relations de voisinage, etc.) à vivre simplement leur foi chrétienne, à en témoigner joyeusement et à ne pas se dérober si une question leur est posée à ce sujet. » Mieux il cite le père de Foucauld : » Si j’étais à la place de ces malheureux musulmans…! » (v.suite)

  12. En tournant le dos au message de ses fondateurs, l’institution ecclésiale a subverti le christianisme, elle l’a ramené au rang d’une religion avec ses rituels et ses dogmes, une morale, devoirs et soumission, …,lorsque la religiosité se meurt reste la pureté de la Foi.

    1. L’Esprit-Saint guide l’Eglise selon la promesse de Notre-Seigneur,les dogmes de foi définis au cours des siècles nous aident à vivre toujours davantage dans la voie de la Vérité.
      L’Eglise est le corps mystique du Rédempteur,mais elle est constituée d’hommes avec leurs limites.
      A différentes époques des hommes ont imaginé un retour à une « foi pure »,aujourd’hui ces réformes se sont transformées en une multitude de sectes et de communautés ecclésiales divisées .

    2. Je dirais comme vous sauf que le message n’a qu’un seul fondateur, Dieu lui même ! .Selon ce que dit Jésus « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point » en cela vous avez raison nous tournons le dos au message fondateur. Évangile de Matthieu 24.

  13. Le pape,celui qui est censé représenter l apôtre Pierre. Eh bé ! Une bien pâle copie. Ne jamais oublier que l apôtre Pierre martyr a été sectionné en 2. Le véritable Pierre vivait pauvrement. Pas comme nos papes successifs. Je suis contente d avoir quitté cette secte.

    1. Quitter cette secte, serait une énorme tristesse. Pourtant je vous comprends. Mais la religion c’est aussi des hommes et des faits Remarquables.

    2. Suivez l’évangile tout au long de vos journées (TRÈS difficile) et oubliez Rome !

      1. La Bible
        Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
        Voilà en quoi je crois. En la bible mais pas en l église.

      2. Je crois aussi en la parole de Dieu, la bible, et je crois en l’Église fondée
        par notre Seigneur . Dans sa lettre aux Éphésiens, Paul rend grâce à Dieu le Père d’avoir donné son Fils pour chef suprême de l’Église. L’Église appartient à Dieu et personne ne pourra la détruire, c’est une certitude !

    1. l’ Eglise a été détruite par les papes de Vatican II et leur funeste réforme liturgique.

  14. Je me demande si depuis Vatican II l’Eglise n’est pas avalée par le Monde? Ou peut-être est-ce le contraire? En tout cas, j’ai horreur de la partialité, surtout quand elle est manifeste.

    1. peut être pas l’Eglise dans son ensemble, mais sans doute les subordonnés au pape actuel, François que notre président réélu tutoie joyeusement

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter