Audio - Editoriaux - Entretiens - Religion - Société - 16 avril 2019

Nicolas Tardy-Joubert : « Il y a une prise de conscience de nos concitoyens de cet héritage chrétien »

Un élan de solidarité nationale et internationale s’est manifesté pour financer la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Mais la société française, à travers l’événement de l’incendie de sa cathédrale s’est révélée fracturée, à en croire certaines réactions d’étudiants de l’UNEF. Réaction d’un élu au conseil régional d’Île-de-France, Nicolas Tardy-Joubert, au micro de Boulevard Voltaire.

La cathédrale Notre-Dame de Paris a pris feu hier soir. Cet incendie terrible a traumatisé non seulement les Parisiens, mais aussi les Français et le monde.
En tant qu’élu de la région Ile de France, comment avez-vous vécu cette soirée terrible ?

Tout d’abord, c’est une grande tristesse. Je pense que chaque Français est triste de voir ce patrimoine important partir en fumée. C’est le phare de la chrétienté. Nos ancêtres ont été des bâtisseurs de cathédrales. C’est porté par la foi qu’ils ont construit cette cathédrale de Paris et d’autres. Les tours et les flèches de la cathédrale montrent le ciel et la foi qui transforme le travail des hommes.
Ce grand incendie que l’on pourra qualifier de grand incendie de 2019 a fait naître dans le coeur de chaque Français une tristesse. Notre-Dame de Paris est patrimoine de tous les Français. Il est évident qu’il va falloir la rebâtir et la reconstruire.

Cette reconstruction va demander énormément de moyens. Plusieurs groupes et plusieurs fortunes de ce pays ont annoncé qu’elles débloqueraient à elles seules plusieurs centaines de millions d’euros. La région Île-de-France a annoncé pour sa part débloquer immédiatement 10 millions d’euros pour aider aux premiers travaux. Cet élan de solidarité vous touche-t-il ?

Oui, absolument. Valérie Pécresse a pris la belle décision de dégager la somme de 10 millions d’euros pour une première aide d’urgence. Je suis très touché de l’élan de solidarité auquel nous assistons sur le plan national et international.
Il faut aussi que chaque Français puisse contribuer à sa modeste mesure à cet élan national.
Cela représente nos racines chrétiennes. Tous les Français du XXIe siècle vont pouvoir ainsi devenir, à leur tour, des bâtisseurs de cathédrale. C’est quelque chose de formidable.

Énormément d’internautes se sont réjouis et ont montré leur indifférence. Certains élus de l’UNEF se sont réjouis. Des banlieues ont fait part de leur joie. Que doit-on en penser ? Cet incendie a-t-il révélé une sorte de fracture française ?

Des plaintes vont être déposées. Notre société est fracturée. Trop d’églises sont profanées. L’homme est menacé.
Nos compatriotes ont pris conscience de cet héritage chrétien. Il faut garder la volonté de le défendre. On ne peut que condamner ces prises de paroles absolument scandaleuses. La France est grande. Elle est une et nous devons être extrêmement vigilants à défendre notre héritage, ce bien précieux. C’est l’âme de la nation française depuis le baptême de Clovis. Elle a été portée par nos plus grands poètes, je parle notamment de Péguy qui parlait de la petite fille espérance, immortelle.
Il faut une unité de la nation autour de cette idée de défense de nos valeurs et de notre Histoire. On parle de pierre à restaurer, il y a aussi les pierres vivantes, l’Église, et la fidélité au message de l’évangile.

À lire aussi

Nicolas Tardy-Joubert : « C’est la confirmation d’une lente implosion des LR entamée lorsque les ténors, au second tour, ont appelé à voter Macron »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleValérie Pécresse a annoncé son départ des LR. …