Ce samedi 31 juillet, les bouchons sur les routes et les n’ont pas empêché une forte mobilisation contre le dans toute la France. Pour ce 3e samedi, le gouvernement avait annoncé 160.000 personnes, dont 10.000 à Paris où il avait mobilisé 3.000 policiers.

Quatre manifestations à Paris

Il a finalement annoncé le chiffre de 204.000 manifestants pour toute la France, et 15.000 à Paris. Dans la capitale, quatre manifestations étaient organisées : parmi les plus fournies, l’une partait du métro Villiers vers la place de la Bastille, l’autre, organisée par Florian Philippot et son mouvement Les Patriotes, avait lieu à Montparnasse.

Une forte mobilisation partout en province

Mais de nombreuses autres – plus de 150 – avaient lieu partout en province. Ainsi, plus de 8.000 manifestants ont été recensés à Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nice, Marseille, Strasbourg. Et de gros cortèges, bien supérieurs à ceux de samedi dernier, étaient aussi visibles à Toulon, Perpignan et dans des petites villes comme Foix (Ariège), Vannes (Morbihan), Bergerac ou Périgueux (Dordogne), mais aussi à La Réunion et à Nouméa. Certaines manifestations ont été marquées par la présence de pompiers, comme à Nice et à Toulouse, qui ont été ovationnés.

De rares violences

La plupart des défilés ont été pacifiques. On a seulement relevé quelques heurts à Paris, place de la Bastille, et à Montpellier, où la tente de dépistage d’une pharmacie a été démontée.

Des manifestants déterminés criant « Liberté, liberté »

À côté de mots d’ordre clairement politiques (“Macron démission”), la cible était bien le et le slogan dominant le cri de « Liberté, liberté ! »

La balle est désormais dans le camp du gouvernement et du Président, mais aussi du Conseil constitutionnel, qui doit rendre son avis sur le texte le 5 août.

31 juillet 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.