Lycée Maurice-Ravel : démission du proviseur, victoire des islamistes

voile islamique

On parle beaucoup de Maurice Ravel, ces derniers temps. Hélas, les discussions ne portent pas sur son célèbre Boléro mais sur un tout autre attribut vestimentaire : le voile islamique.

La polémique a débuté le 28 février dernier, au sein d’un lycée parisien portant le nom du célèbre compositeur français. Selon le parquet, le proviseur de l’établissement aurait « rappelé à trois élèves leur obligation de retirer leur voile », tentant de faire appliquer la loi sur l'interdiction des signes religieux à l’école. L'une d'elles, majeure et scolarisée en BTS, a alors ignoré l’injonction et provoqué une altercation. Des menaces de mort à l'encontre du proviseur ont ensuite été proférées sur Internet, une plainte pour acte d'intimidation envers une personne participant à l'exécution d'une mission de service public a été déposée et un homme de 26 ans a été interpellé.

Classique victimisation islamiste

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter la propension qu’ont certains à se poser en victimes. Il se trouve, en effet, que l’élève musulmane a tenté d’inverser le récit et prétendu avoir été « tapée violemment au bras » par le proviseur. Et si sa plainte a rapidement été classée sans suite, la jeune fille n’a pas manqué d’aller pleurer dans les jupons du Collectif contre l'islamophobie en Europe (CCIE), une réminiscence du Collectif contre l'islamophobie en France qui avait été dissous en 2020 pour sa proximité avec les réseaux islamistes. « Il m'a crié dessus. Il m'a poussée violemment. Franchement j'étais choquée, raconte-t-elle dans deux vidéos publiées sur le réseau social TikTok. Dans les médias, ils disent n'importe quoi. On déforme ma version ! »

Peur des enseignants, lâcheté de l’administration

Sous pression, le proviseur a préféré jeter l’éponge et quitter ses fonctions. Dans un message adressé aux élèves et leurs parents, l’homme explique sa décision, évoquant « des raisons de sécurité ». Le rectorat, en revanche, en donne une autre version et parle de « convenances personnelles ». « Le proviseur du lycée Maurice-Ravel arrivant à quelques mois de sa retraite, il a été décidé, au vu des événements qui ont marqué ces dernières semaines, de leur médiatisation et de l'impact qu'ils ont pu avoir sur lui, de lui accorder, en accord avec la direction de l'académie de Paris, un départ anticipé< », explique-t-il. Pas-de-vaguisme, quand tu nous tiens…

Mois après mois, l’islamisme gagne du terrain à l’école. Enfreindre les préceptes de cette idéologie y devient pratiquement impossible, le coût à payer est trop élevé. On l’observe au lycée Maurice-Ravel, mais on l’a vu aussi dans les affaires Mila ou Samuel Paty. Demandez à une élève de retirer son voile et vous serez menacé de mort. Critiquez l’islam et vous serez exfiltré de votre lycée et condamné à vivre dans un bunker. Montrez des caricatures de Mahomet en classe et vous serez décapité. Comble de l’injustice, ce sont toujours les victimes qui paient le prix fort. Jamais leurs agresseurs. Nos institutions administratives et judiciaires ne sont plus adaptées à ce qu’est devenue la société. Elles ne savent pas gérer efficacement des situations où certains n’hésitent pas à recourir à l’intimidation et la violence physique pour imposer leurs mœurs.

Mais au lieu de remédier à cette incurie, notre gouvernement préfère déclarer que « l’islamisme n’est pas une religion » et poursuivre sa politique migratoire inconsidérée. C’est pas gagné.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 29/03/2024 à 0:16.
Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

55 commentaires

  1. Je suis ravi d’apprnedre que nos elus considerent la securite contre les menaces de terrorisme ((menaces de morts) comme une convenance…???? J’espere que eux aussi se sentiront en securite apres les menaces qu’on leur fait (et ce ne sont pas les citoyens de souche Francaises…..qui le font.

  2. « L’islamisme n’est pas une religion » : déclaration stupide et totalement fausse, puisque l’islamisme n’est rien d’autre que l’application à la lettre du contenu du Coran, donc de l’islam le plus strict. Mais dans notre pays et en Europe dans son enselmble, les dirigeants sont devenus incapables par couardise pure et simple d’affirmer que 1+1=2 et d’en tirer les conséquences.

  3. Ne vous y trompez surtout pas ! Les islamistes et les muzulments, n’effrayent que les faibles et les islamo compatible qui les protègent par leurs couardise ou cupidité(e), depuis 40 hivers ! Bien sur, les générations qui pouvait et voulait y faire quelque chose, est vieillissante … Mais certainement pas encore impotente !

  4. La scolarité est obligatoire en France pour tous les élèves de 3 à 16 ans.
    Donc tout élève ayant plus de 16 ans contrevenant à la loi et au règlement intérieur d’un établissement scolaire, passe devant un conseil de discipline et sont exclus temporairement ou définitivement de l’établissement scolaire dans lequel ils ont commis un manquement à la loi et au règlement.
    L’élève en cause étudiante en BTS doit être dans ce cas.
    Plus de fermeté diminuera d’autant toutes les tentatives de manquement, et la tranquillité des élèves et des enseignants n’en sera que meilleure.
    Mais encore faut-il une politique de fermeté de la part de la ministre de l’éducation nationale.

  5. Cela fait longtemps que je ne regarde plus celles et ceux qui veulent m’indiquer leur religion. Je trouve qu’ils m’offensent en m’obligeant à savoir des choses qui ne me regardent pas. Laissons la religion là où elle a sa place : les lieux de culte sont assez nombreux pour satisfaire tout le monde. Sorti de cela, c’est du domaine du privé.

  6. Après avoir administré presque toute l’Afrique du Nord pendant un siècle et demi et accueilli sur son sol des millions de musulmans, la France n’a toujours pas compris que l’islam, comme le fascisme et le nazisme, ne respecte que la force et méprise les faibles, les femmes, ceux qui ne savent pas ou ne veulent pas se défendre. « Baise la main que tu ne peux pas mordre » dit un proverbe arabe……..Faut il être bête pour ne pas comprendre….

    • Dans le monde musulman le seul rapport sociétal qui soit est celui de maitre à esclave. Ou vous êtes ferme donc le maitre ou vous appliquez l’égalité et vous devenez l’esclave.

  7. Donc d’après le rectorat, si le professeur démissionne parce qu’il craint de se faire assassiner, il s’agit simplement de convenance personnelle. Chacun sait en effet que la menace d’assassinat fait partie des charges incombant normalement à tout enseignant.

  8. Pas de vague !! Et notre « RAMBO » d’opérette veut faire la guerre aux Russes alors que l’on se couche par lâcheté devant une gamine provocatrice et qu’il n’est pas capable de réagir !!!
    Pensée pour ce Proviseur

    • Il est au Brésil avec Lula. Pour lui, cet événement est sans intérêt ! Avant la fin de son mandat, le plus important reste de mettre les pieds dans tous les pays du monde, en attendant de devenir le roi du monde lorsque l’on Europe ne lui suffira plus.

      • Sauf qu’il est la risée (et nous avec!) de tous les responsables politiques du monde entier……

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois