« L’utilisation massive des ressources énergétiques polluantes – fossiles et nucléaires – […] a conduit à des changements néfastes. » Contrairement aux apparences, cette citation n’est pas extraite du communiqué d’une association antinucléaire mais d’un manuel scolaire de terminale édité par Le Livre scolaire. Une étude de la Société française d’énergie nucléaire (SFEN), menée sur sept manuels scolaires de sciences et rendue publique ce 28 septembre, révèle que certains « ouvrages comportent de nombreuses erreurs sur l’énergie en général et le en particulier ». L’enseignement scientifique de terminale n’est pas la seule discipline concernée. Loin de là. Dans la très grande majorité des disciplines, les manuels scolaires édités ces dernières années participent à une vaste œuvre de désinformation.

Nucléaire, guerre d’Algérie, écriture inclusive..

Le constat de la SFEN est clair : sept des manuels scolaires de sciences donnés aux élèves en classe de terminale comportent de graves erreurs ou prêtent à confusion. Tout d’abord, les experts soulignent le flou qui entourent certaines notions, comme le « mix énergétique » et le « mix électrique », pourtant au cœur du programme. Ces imprécisions « entretiennent l’idée d’un "tout nucléaire" », note la SFEN, ce qui est factuellement faux. L’association rappelle en effet qu’« en 2020, les énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon) représentaient de l’ordre de 60 % de notre consommation d’énergie finale ». Outre cette confusion, les experts alertent sur une dérive des manuels scolaires. « Certains contenus sont présentés comme des faits alors qu’ils auraient mérité une confrontation entre les différents points de vue », expliquent-ils. Ils en veulent pour preuve le manuel Belin qui attribue au un impact environnemental, sanitaire, économique et social négatif sans aucune justification. Ou encore Hatier qui, dans un encart sur la transition énergétique, laisse entendre que « le GIEC recommanderait de sortir du nucléaire ». Ce qui est une nouvelle fois faux.

« Il y a les sciences, l’histoire, le français… », énumère Jean-Paul Brighelli, professeur de lettres pendant près de 45 ans, contacté par . Dans toutes les disciplines, les manuels scolaires diffusent le b-a.-ba du politiquement correct, faisant souvent fi de l’intérêt éducatif, voire de la réalité. Et ce, dès le plus jeune âge. Ainsi, Questionner le monde, un fascicule des Éditions Hatier à destination des élèves de CE2 publié en 2017, utilise l’écriture inclusive à plusieurs reprises. « C’est de la désinformation au sens littéral du terme, s’agace le professeur de français. Avec de tels ouvrages, les élèves ne sauront plus écrire de façon correcte. » De la même façon, au collège, de plus en plus d’ouvrages proposent aux élèves l’étude de textes contemporains, voire des paroles slam. Pour Jean-Paul Brighelli, il existe un réel « appauvrissement » des manuels scolaires : « Dans les années 1960, les Lagarde et Michard – ouvrages de référence pour les élèves en lettres – comportaient au total 2.500 pages. Aujourd’hui, les manuels scolaires parviennent à tout résoudre en quelques centaines de pages. » En histoire également, les manuels scolaires, bien qu’ils suivent les programmes de l’Éducation nationale, procèdent par eux-mêmes à un tri de l’information. L’exemple du traitement de la guerre d’Algérie est emblématique. Dans un livre d’histoire édité par Belin pour les terminales, la double page sur la décolonisation de l’Algérie mentionne le programme du FLN, la torture pratiquée par l’armée française ou encore le soutien de plus en plus massif des Algériens à l’indépendance. Jamais il n’est question des ou encore de la torture pratiquée du côté algérien. Le même manuel chez Hatier souligne également l’usage de la torture par l’armée française sans aborder les méthodes tout aussi illégales du FLN. « Les manuels trient. Ils marchent sur des œufs. Au vu des réactions très violentes, ils ont peur de choquer tel ou tel segment de la population », explique l’auteur de La Fabrique du crétin.

Or, cette désinformation des manuels scolaires n’est pas sans conséquence sur l’enseignement délivré aux élèves. Si, avant, le professeur pouvait passer outre les affirmations erronées des ouvrages et apporter davantage d’explications, il n’en est plus rien aujourd’hui. « Les enseignants, parce qu’ils sont de moins en moins bien formés, n’ont plus de recul sur les manuels scolaires et leur font confiance », s’inquiète Jean-Paul Brighelli. La majorité des élèves ne disposent donc que des savoirs contenus dans ces scolaires. Les jeunes Français, dont le niveau baisse inexorablement, deviennent alors une proie facile pour tous les propagandistes de l’Éducation nationale.

8511 vues

28 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

25 commentaires

  1. Il y a une quinzaine d’années , ma fille était inspectrice de l’Education Nationale à Créteil et faisait partie du jury du concours des ESPE ( Ecole Normale d’Instituteur d’antan , dans laquelle j’avais été formé à mon métier d’instit ) . Elle m’avait envoyé un florilège de copies de candidats : je n’aurais jamais imaginé un tel niveau ! Quelques « fleurs » : proffesseur , profeseur ~ je vous serai gré , je vous serais grès ~ une conjugaison aberrante , des participes passés accordés de façon aléatoire , une imprécision et des contradictions dans le vocabulaire , une orthographe lexicale et grammaticale à vau-l’eau … etc.
    En 84 déjà , j’avais constaté que le niveau dégringolait . J’avais donné à mes élèves de 3e collège une dictée de CE2 ( 1963 , j’étais en primaire ) , sans le leur dire évidemment … Barème de l’époque : 1 faute = – 4points , 1/2 f = – 2 , 1/4 f . = – 1 … Résultat catastrophique : Sur 27 élèves , 15 zéros , 3 20/20 , le reste entre 1 et 11 … J’avais conservé quelques cahiers d’élèves , ainsi que le « cahier de roulement » ( 1 jour ~ 1 élève ) . Je les leur ai fait passer . Je vous deviner leur surprise et leur consternation …

  2. Les Bac+5 de maintenant sont plus ignares et moins réfléchis que les Bac-3 d’il y a 50ans. (J’ai les preuves et les noms !)

  3. Le plus gros mensonge qu’on leur a fait avaler depuis 40 ans, c’est la théorie de l’évolution, (du microbe jusqu’à l’homme). Pourtant celle-ci n’a encore jamais été prouvée…! [email protected]

  4. Ce ne sont pas des dérives, mais une volonté délibérée de désinformation (propagande, mensonges d’Etat). Il est beaucoup plus facile d’imposer un pass sanitaire (en attendant le pass énergétique) à une population ignare et bien rééduquée qu’à un peuple ayant conservé ses capacités d’analyse.

  5. Et que dire de la télé publique, France 2,3 Arte et la cinq… Pas une émission, une fiction ou un reportage où l on ne parle racisme, changement climatique, théorie du genre, esclavagisme a sens unique ( ben oui faut pas stigmatiser ces pauvres maghrébins…) Et j en passe. La pensée woke révisionniste règne sans partage sur le service public… Honteux.

  6. Les livres de physique de terminale sont devenus des livres d’image sans contenu scientifique réels, mais très bien-pensants sur le plan du bourrage de crâne idéologique, et cela fait trente ans que cela dure. Qui pourrait encore lire un livre de physique de chez Fauthier Villars ? Seuls les livres traduits de Berkeley tiennent encore la route. Quel gâchis !

  7. Depuis Jules Michelet (18e siecle) concepteur de l’histoire totale, on sait, pour les initiés, que l’enseignement de notre Histoire est dirigé.
    Comment voulez- vous que les enseignants non sachant puissent enseigner?

  8. Qu’on arrête d’enseigner « La Science », et qu’on revienne aux fondamentaux : la Physique, la Chimie (d’abord minérale) et les Sciences Naturelles (biologie, géologie, Astrophysique, etc.), comme dans le temps (hé oui !). Mais comme dit, est-ce que les professeurs en seraient encore capables ?

    1. Ceux à la retraite oui, mais la nouvelle génération certainement pas, elle n’a pas été formée pour cela.

  9. Il faut être clair, l’enseignement dispensé en France par l’E N est une catastrophe. J’ai pu constater récemment que des élèves de 12 ans étaient incapables de me citer les 5 continents, l’un d’eux m’a dit que Paris était un pays. Sans compter que certains ne savent toujours pas écrire en CM2. On touche le fond.

  10. « Avec de tels ouvrages, les élèves ne sauront plus écrire de façon correcte », dites vous !
    Il me semble que les élèves ne savent plus depuis bien longtemps écrire de façon correcte. Ni lire, ni compter, ni raisonner d’ailleurs.
    Et comment cela serait-il possible, d’ailleurs, avec des enseignants eux-mêmes souvent incultes, puisque eux-mêmes formés par des enseignants incultes ?
    Je crois, à ce sujet, que la priorité pour l’enseignement est de mettre en place une organisation efficace d’évaluation – par examens – du niveau « basique » des enseignants (calcul, écriture, raisonnement…) et de mettre en place parallèlement des stages de remise à niveau des enseignants, avec examens à la fin. Commençons par cela pour sauver l’école.

  11. Si enseigner est une vocation, nombreux sont ceux qui redoutent de sortir de l’école « en saignant » !

  12. Il n’y a que les simplets qui ne savent pas que les livres scolaires sont rempli du catéchisme républicain. L’histoire est tordue pour être mise à l’avantage de la république . Avec ceci, on veut faire des citoyens éclairés. Des bœufs et des moutons emballés de propagande « woke ». Destruction et déchéance, voilà les promesses de la macronie

    1. Défendre la République est de plus en plus délicat dans le climat post-colonial actuel . Comment honorer les brillants avocats de la 3ième République tout en porter l’anathème sur la colonisation . Le rôle de Charles X envers l’Afrique du Nord ne suffit pas à résoudre ce douloureux dilemme

    2. Marcel Pagnol a écrit dans ses souvenirs d’enfance à peu près dans ces termes  » Tous les manuels d’histoire du monde n’ont jamais été que des livrets de propagande au service des gouvernements. »
      Maintenant ce n’est plus au service du gouvernement ,mais du mondialisme ,des réseaux mafieux et des USA?

  13. Je voudrais faire un paralléle avec l´URSS méme si a priori cela n´a aucun rapport: mais á l´époque de l´URSS l´Histoire enseignée était totalement falsifiée comme ca devient le cas en France.
    Dans les familles « soviétiques » de nombreux parents et grands parents expliquaient a leurs enfants et petits enfants la véritable Histoire, Ils transmettaient aussi les traditions, la religion interdite etc…
    Ce qui explique que a la chute de l´URSS en 1991 toute l´ancienne cuture a pu renaitre en quelques années.
    La France a besoin aussi de conserver et transmettre cette mémoire  » d´avant » . Ca devrait etre plus facile de nos jours avec internet. Il faut des initiatives dans ce sens.

    1. Bientôt on se remettra à bruler les livres et on censurera les sites internet « mal-pensant ».
      C’est clair comme une nuit de cristal.

    2. Il est grand temps de vous en rendre compte. Mais croyez bien que ce n’est pas fini. Le parallèle avec L’URSS n’est pas un non sens bien au contraire nous somme parfaitement dans cette logique de décadence accompagnée par une fainéantise pour certains, un dégoût du travail pour d’autres, accompagné d’une propagande permanente il suffit pour cela de regarder n’importe quelle chaîne de télévision publique ou pas jusque dans le moindre message publicitaire. Cela a toujours causé la perte d’une société.

    1. Lire la fabrique de crétins…Vous avez raison, la nullité est le nouveau drapeau de La Destruction Nationale.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter