Face à l’intrusion insidieuse des activistes postmodernes, déconstructeurs et autres wokistes dans les plus beaux fleurons de l’université française, une avant-garde aussi combative que diplômée semble bien être passée à la contre-offensive. Marcel Kuntz, chercheur au CNRS, reprend la méthode gagnante du philosophe et chercheur lorrain Baptiste Rappin, dont l’Abécédaire de la déconstruction (Éditions Ovadia) fait référence, dans un livre qui vient de sortir, De la déconstruction au wokisme (VA Éditions).

Filiation entre l’actuel wokisme et ses ancêtres

Comme son nom l’indique, ce petit ouvrage, très accessible pour le néophyte et segmenté en 25 entrées par mots clés, retrace la filiation entre l’actuel wokisme et ses ancêtres. C’est d’ailleurs le courant des Lumières du XVIIIe siècle, courant fondateur, que l’incontournable Chantal Delsol a choisi d’évoquer en préface de l’ouvrage.

Faut-il vraiment, comme elle, regretter que les postmodernes aient saccagé l’héritage de ces Lumières qui nous ont valu une sanglante révolution ? Il n’en reste pas moins que Chantal Delsol touche juste, permettant à Marcel Kuntz de dérouler avec autant de facilité que de clairvoyance le fil de deux siècles d’un travail de sape méthodique de notre civilisation. Ce petit ouvrage est un excellent aide-mémoire, à conserver dans la bibliothèque après lecture, puis à consulter, à l’occasion, pour retrouver les bases de cette mécanique compliquée et tordue qu’est la déconstruction woke.

Si Kuntz a choisi d’expliquer le surgissement de ces idéologies destructrices via la chronologie et la description des essentiels à chaque étape, le juriste et scientifique Jean-François Le Drian a préféré emprunter une autre voie, bien différente mais tout aussi efficace. Son ouvrage Activismes (VA Éditions aussi), désigne sa cible dès le sous-titre : « Quand l’idéologie menace l’intégrité cognitive et la liberté de l’espèce humaine ».

Le Drian attaque les mêmes postmodernes, déconstructeurs et wokistes que Kuntz, mais il vient les combattre sur un autre champ de bataille : l’Université et le monde scientifique. Il y débusque ces activistes qui, depuis des décennies, font passer leurs convictions avant la rigueur scientifique.

Une religion nihiliste et totalitaire

Difficile d’accès pour un public non initié aux bases de la philosophie, ce livre de combat décortique avec minutie les procédés, mauvais coups et dégâts collatéraux des activistes. Ils infiltrent, instrumentalisent et détruisent l’édifice scientifique pour mieux déconstruire la civilisation dont la science constitue un pilier. Au premier rang de ces parasites, un noyau dur de militants issus, pour la plupart, de la sociologie. Petits soldats anonymes et besogneux dont ressortent pourtant quelques figures emblématiques et complaisamment médiatisées, de Deleuze et Derrida à Judith Butler. Leur méthode : décrédibiliser l’approche scientifique pour imposer leur idéologie et l’ériger au rang d’une religion nihiliste et totalitaire. Plus besoin de démontrer la réalité d’un racisme systémique blanc ou la justesse de la théorie du genre. Elles s’imposent d’elles-mêmes, au nom d’un idéal militant qu’aucune évidence ou doute ne saurait contester. Face au danger, Le Drian propose une riposte ambitieuse, à la hauteur des dégâts qu’il dénonce : une vaste réforme intellectuelle, indispensable, profonde, urgente.

Chacun à sa manière, Kuntz et Le Drian montrent que le combat contre les destructeurs et leur dernier avatar wokiste n’est pas vain. Ne serait-ce que pour cela, ils méritent d’être lus.

5567 vues

26 octobre 2023 à 20:40

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

7 commentaires

  1. « Il y débusque ces activistes qui, depuis des décennies, font passer leurs convictions avant la rigueur scientifique. » Pire que ça. Ils font passer leurs convictions pour de la rigueur scientifique.

  2. Chaque citoyen doit prendre sa part dans le combat contre le wokisme. Lorsque l’idéologie tente de remplacer le sens commun, il faut avoir le courage de s’opposer. N’oublions pas que des idéologies passées ont fait des millions de victimes.

  3. Bravo à tous les deux et joignons nous à eux pour combattre ce mal , tous les moyens sont bons pour les anéantir .

Les commentaires sont fermés.