Accueil Editoriaux Livre : Rouge et jaune pour le Hussard, de Thierry Bouclier
Editoriaux - Livres - 31 janvier 2020

Livre : Rouge et jaune pour le Hussard, de Thierry Bouclier

Cliquez pour acheter

7 heures du matin, le soleil perce tout juste dans ce jardin d’une villa du cap Ferret. Réveil difficile pour Victoria, jeune camée bien roulée mais paumée, dans un Porsche™ Cayenne™. À côté d’elle, et sur le siège avant, trois cadavres : un ténor du barreau bordelais, sa femme et son fils, exécutés d’une balle dans la nuque. Tout accable Victoria qui, elle, ne se souvient de rien…

Trois morts suspectes, un Chinois cruel, un ancien ouvrier qui lit encore L’Huma, reconverti dans les petits trafics, un homme d’affaires plein aux as, le milieu huppé des propriétaires de châteaux bordelais et l’univers feutré de leurs avocats, la banlieue parisienne, tous les ingrédients sont réunis pour appâter les amateurs de romans policiers.

Après Le Dernier des occupants, Thierry Bouclier signe là un nouveau thriller haletant. Il emprunte son héros, le Hussard, à ses confrères, Bruno Favrit, Alain Sanders, Xavier Eman et Bruno Lafourcade, auteurs eux aussi de polars publiés dans la collection du Lys noir aux Éditions Auda Isarn. Bouquiniste le jour, Julien Ardant, dit le Hussard, est veuf, sa femme Sophie ayant été tuée lors des attentats du Bataclan. Ceci expliquant cela, il se mue en justicier pour la plus grande chance de Victoria. On tente, au risque de perdre le souffle, de suivre la jeune paumée dans sa course contre la montre pour échapper à la Justice et à ses mystérieux poursuivants qui veulent lui faire la peau. Le lecteur est brinquebalé entre grand banditisme et bonne société bordelaise.

Comme un fil rouge commun à son dernier roman, Thierry Bouclier nous ramène une fois de plus auprès de ces banlieusards orphelins, ces laissés-pour-compte, éternelles victimes du « Grand Remplacement ».

Cet auteur éclectique, qui a publié des ouvrages aussi variés que des biographies, Tixier-Vignancour, Les Années Poujade, L’Abbé Denis Coiffet ou des essais, comme La République amnésique, signe là son deuxième polar noir. Est-ce sa passion avouée pour A.D.G., dont il a rédigé une biographie qui l’a amené à se lancer dans le roman du genre ? Pari réussi, on en redemande !

À lire aussi

Lutter contre les thérapies de conversion : cette manie de la persécution !

Certains veulent même aller plus loin en éradiquant la racine du mal. …