Editoriaux - Livres - Politique - Tribune - 1 mai 2018

L’islam et les Juifs : si on s’en tenait aux faits ?

Cliquez pour acheter

La publication, le 22 avril, d’une tribune signée par 300 personnalités contre le nouvel antisémitisme, a pris acte du fait que l’islam traditionnel est très violemment antijuif, ce que le politiquement correct nie depuis des décennies.

Lire la suite

Lire la suite

Les juifs dans le Coran
La première accusation du Coran contre les juifs est qu’ils auraient falsifié leurs écritures. Pour les légistes de l’islam traditionnel, la Torah était à l’origine strictement conforme au Coran, à la virgule près. Si ce texte est en fait fort différent du Coran, c’est, disent ces légistes, parce que les juifs ont falsifié leurs livres sacrés.
“Malheur à ceux qui écrivent le Livre de leur main, et qui disent ensuite, pour en retirer un faible prix : Ceci vient de Dieu” (sourate 2, verset 79).
Ce verset affirme que des faussaires juifs ont écrit la Torah et les autres livres sacrés des juifs, afin d’en vendre des exemplaires.
En de nombreux versets, le Coran maudit les juifs. Par exemple : “Qu’ils [les juifs] soient maudits à cause de leurs paroles” (sourate 5, verset 64).
En conséquence, le Coran affirme que les juifs sont des singes et des porcs :
“Allah a transformé en singes et en porcs ceux qu’il a maudits” (sourate 5 verset 60).
Le Coran interdit l’amitié entre un musulman et un juif ou un chrétien : “Ô vous qui croyez ! Ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens… Celui qui, parmi vous les prend pour amis est des leurs” (sourate 5, verset 31).
La dernière phrase est particulièrement menaçante : si un musulman devient ami d’un juif ou d’un chrétien, il devient lui-même un juif ou un chrétien, ce qui est une apostasie. En conséquence, ce musulman ami d’un juif ou d’un chrétien doit être mis à mort.

Les juifs et Mahomet
Mahomet est le « beau modèle » que tout musulman doit imiter. D’après les traditions musulmanes, il y avait trois tribus juives à Médine, la ville de résidence de Mahomet. Les membres des deux premières tribus, celle des Qaynoqâ puis celle des Béni Nadir, sauvèrent leur vie en abandonnant tous leurs biens en rançon, faute pour Mahomet de disposer d’une puissance suffisante pour appliquer la solution finale, mais pas un homme ne survécut dans la troisième tribu, celle des Banu Qurayza. Quant aux femmes et aux enfants, ils furent vendus comme esclaves.
Le massacre des juifs de Médine constitua l’acte fondateur invoqué pour justifier plus tard les exactions des musulmans contre les juifs.

Que faire en France ?
Ces versets du Coran, les hadiths et les règles de la charia ont développé une violente haine des juifs chez les musulmans. On voit les effets de cette haine, en France, dans le nombre d’attentats musulmans contre des juifs. Cette haine n’est pas tolérable, d’une part pour une raison d’éthique, d’autre part parce qu’elle développe un risque de plus en plus élevé de guerre civile. Tout imam – et ils sont nombreux – qui incite à la haine antijuive devrait être immédiatement expulsé.

 

Commentaires Facebook

À lire aussi

Le livre de l’été : Les 2 islams de Jean-Jacques Walter

Les livres qui confirment le Coran peuvent être détruits car inutiles ; ceux qui le contre…