[L’INVITÉ] « La gauche veut déconstruire, la droite veut transmettre »

ENTRETIEN_SITE BELLAMY_SITE_2

Cette semaine, Boulevard Voltaire reçoit Dans votre salon François-Xavier Bellamy, professeur de philosophie, député européen et tête de liste LR aux prochaines élection européennes. À travers les thématiques de l'agriculture, de l'immigration et de l'Union européenne, François-Xavier Bellamy explique pourquoi le clivage gauche/droite est encore le plus pertinent : « La gauche veut détruire, la droite veut transmettre. » Ce qui le différencie fondamentalement du RN. Pour François-Xavier Bellamy, refuser de dénoncer la folie de notre modèle social qui dissuade de travailler conduit, in fine, à faire venir une main-d'œuvre immigrée, en quoi LR, en dépit de son passif, reste selon lui le cadre le plus opérant pour œuvrer à droite.

François-Xavier Bellamy annonce d'ores et déjà ne pas soutenir la candidature d'Ursula von der Leyen à sa propre succession et raconte à BV les dessous de la nomination de celle-ci, en 2019, à la présidence de l'Union européenne : un véritable « coup d'État » d'Emmanuel Macron qui a écarté les règles d'usage.

Aux Français découragés qui seraient tentés de ne pas aller voter aux prochaines européennes, il adresse cette citation de Marc-Aurèle : « Les batailles que je n'ai pas livrées, je me console trop facilement dans la certitude qu'elles étaient perdues d'avance. »

 

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

53 commentaires

  1. Un retour à l’Europe des Nations serait pourtant bien la solution la plus équilibrée. Une Europe sans Nations fortes sera toujours la soumise des autres continents. La Nation se portait très bien avant son regroupemnt avec les autres. Dans les premiers temps de son existence, l’Europe donnait satisfaction car elle vivait essentiellement sur elle-même en laissant aux Etats la gestion de leur avenir, notamment par le commerce avec l’extérieur. Mais Bruxelles s’est mêlée de cette affaire qui tournait trop bien. Elle a voulu mondialiser à sa sauce. Au bilan, elle a vidé les Nations de leur substance active, productive, au profit des étrangers. Nous devenons les soumis , pieds et poings liés aux bonnes volontés des étrangers : cf énergie, denrées alimentaires, médicaments, puces électroniques, vêtements, etc . Souveraineté et autonomie sont passées chez l’étranger à l’Europe lequel s’en satisfait. On le comprend.

  2. FXB devrait avant tout faire connaître sa politique en France, avant d’aller parler dans le vide à Bruxelles, dans un parti contre nature, ventre mou Européen à la solde d’Ursula von der Leyen qui même tout le monde par le bout du nez.
    Ce mutisme général à droite est une plaie, pensant que moins on en dit moins ont dit de conneries. Aucune vision, aucun programme clair et on saute sur le premier poste de ministre que Macron propose, avec des résultats calamiteux (sécurité, économie, culture …). Pendant ce temps les extremes progressent.
    On entend personne et Wauquier imagine sortir de sa caverne 1 mois avant l’election présidentielle.
    Cette droite n’existe plus.
    FBX serait plus inspiré à renforcer les voies de droite en France. Mais à l’évidence, les places sont bonnes à Bruxelles.

  3. la droite dite classique a tellement retourné sa veste qu’on en voit la trame ! et la trame dit : être calife a la place du calife pour faire la même chose qu’avant mais en recommençant à se goinfrer ! ça je crois qu’on en veut plus !

  4. Il m’a beaucoup déçue récemment. Il a le cul entre deux chaises en permanence. Bien LR néanmoins. Aucune confiance dans les gens de ce parti. Il ferait bien d’accepter la main qui lui a été tendue, mais il doit préférer la certitude de tête de liste.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois