C’était lors du duel d’entre deux tours de la présidentielle de 2017. Emmanuel Macron triomphait. « Alors, on sort ou pas de l’euro ? » Victoire par chaos, le futur chef de l’État vient de coincer Marine Le Pen, perdue dans un discours confus sur les positions du Front national au sujet de la politique européenne. Cinq ans plus tard, dans les confortables salons Hoche à Paris, la candidate du Rassemblement national semble beaucoup plus à l’aise sur le volet programmatique concernant l’Union européenne. L'Europe rêvée de Marine Le Pen est au service des nations et non l’inverse.

L’Union européenne contre l’identité européenne

« Toute manifestation de l’identité propre de l’Europe, de son héritage chrétien se trouve dénoncée et stigmatisée comme si les Européens devaient avoir honte de ce qu’ils sont », explique la candidate. Marine Le Pen ne manque pas de faire un bilan péjoratif de l’Union européenne selon Emmanuel Macron : « Cette Europe millénaire, berceau de notre civilisation, je ne la confonds pas avec l’Union européenne. » La candidate dénonce une bureaucratie de technocrates et considère que la souveraineté européenne est un mirage. Ce concept a clairement prouvé ses limites sur des enjeux géopolitiques continentaux comme la crise migratoire ukrainienne, estime-t-elle. L’Union européenne mène, en outre, une guerre idéologique contre les identités des peuples. En décembre dernier, un document interne à la Commission révélait l’endoctrinement des institutions, poursuit Marine Le Pen.

Ce Manuel de la communication inclusive rédigé par Helena Dalli, commissaire à l’égalité, recommandait, à titre d’exemple, de ne pas parler de « colonisation de Mars » mais d'« envoi d’individus sur Mars ». « Assurez-vous de ne pas employer des termes connotés négativement comme coloniser ou peuplement », précisait le guide.

Pour Marine Le Pen, ce texte n’était pas anecdotique mais révélateur de la bataille idéologique que mène l’Union européenne contre les peuples. « Le document publié par le sous-commissaire à l’égalité, il y a quelques semaines, a fait éclater au grand jour le véritable dessein de l’Union européenne, estime-t-elle : gommer tout ce qui, de près ou de loin, pouvait rappeler nos racines, nos modes de vie, nos us et coutumes, bref, nos identités. »

Un retour à la souveraineté : vers une Alliance européenne des nations

Marine Le Pen veut opposer à l’Union européenne actuelle un modèle respectueux de la souveraineté des nations et de leurs prérogatives régaliennes. La candidate à l’élection présidentielle rétablira des contrôles permanents aux frontières nationales. C’est une mesure nécessaire, selon elle, face à « la submersion démographique de l’Europe ». La députée du Nord-Pas-de-Calais veut réinstaurer une Alliance européenne des nations qui passerait par la transformation de la Commission, institution fédérale, en simple secrétariat technique. Une vision à l’opposé d’Emmanuel Macron. La candidate fustige les vaines tentatives de fondation d’une Europe de la défense, veut favoriser un modèle d’armées soutenues par une industrie de défense qui fournisse l’ensemble des besoins. Pour elle, la France doit pouvoir équiper elle-même ses soldats sans dépendre des importations. Marine Le Pen entend privilégier une coopération entre les nations plutôt qu’une intégration inefficace et promeut les grands chantiers de coopération : lanceurs de satellites Ariane ou encore le constructeur aéronautique Airbus dans lesquels elle voit des témoignages de l’excellence française.

3294 vues

18 janvier 2022 à 21:19

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

30 commentaires

  1. tout cela est très beau mais dans la mesure ou elle ne remets pas en question l adhésion française a l europe ce sont des voeux pieux qui n auront aucune chance d aboutir

  2. L’Europe a accouché de ce que nos politiciens savent faire de mieux : une bureaucratie technocratique proie des lobbys et des juges idéologisés.

  3. l UE un machin infernal incointrolable et incontrolé qui se mele de tout meme ce qui ne la regarde pas

  4. Marine le Pen enfonce les portes ouvertes en dénonçant une technocratie européenne et europeiste dont elle a su profiter. Élue députée européenne, elle n’a quasiment jamais siegee, ni critiqué un fonctionnement rémunérant grassement ses acteurs….!

  5. Il lui reste à préciser quels articles de la constitution seront modifiés – et comment – afin de rétablir sans contestation la souveraineté du peuple français sur les sujets identitaires, souverains et régaliens. Mais les mêmes questions sont aussi posées à Zemmour et également sur les referendum. Tout le reste est futile.

  6. Bien sûr, Mme Le Pen fait là de la politique. Mais une question me taraude cependant, face à ce bel exposé très « gaullien » (c’est la mode) :
    Pourquoi le petit groupe de députés européens RN votent-ils donc toujours d’une seule main TOUS les textes majeurs, délétèrement fédéralistes, présentés au parlement européen ?

  7. J’ai entendu Marine le Pen dire ceci « E Zemmour va faire élire Pecresse ». Mais E Zemmour pourrait dire  » M le Pen va faire élire Pecresse »

  8. J’ ai pensé un temps que EZ pouvait sauver le pays. Actuellement je ne le pense plus
    Ses prises de position à l’ emporte pièce sur des sujets de pouvoir d’ achat le classe dans la position des nantis
    Je regarde de nouveau vers MLP. EZ travaillerai pour Macron qu’ il n’ aurait pas un autre comportement.

    1. ses prises de position que vous ne comprenez pas c’est parce que il en a marre de voir que toutes les décisions qui auraient été nécessaires depuis 40 ans ont chaque fois été diluées ou repoussées pour ne pas déplaire à telle ou telle partie de l’électorat : il doit une fois pour toutes rester ferme sur ses positions : MLP est aussi dans cette position de vouloir tout accepter pour plaire à un maximum de gens quitte à perdre son âme : elle se macronise comme la Pécresse !

      1. Votre Zemmour n’a rien de mieux à commencer par ses votes pour mitterrand et Chevènement. Ah modestie, quand elle tient Zemmour.

    2. Je dis et répète que Zemmour est le cheval de Troie de Macron « à l’insu de son plein gré » et son appel à LR pour les parrainages est pathétique, et démontre une fermeté inexistante et une future soumission. C’est devenu une habitude chez lui, Mitterrand 2 fois, et trahison de son camp.

  9. Et le peuplement actuel par colonisation africaine de l’Europe, elle en dit quoi, la Commissaire, non-élue, qui a usurpé le pouvoir des peuples européens ?

  10. L’UE ! une seule solution, faire comme nos voisins Britannique, en sortir. Quand à MLP, toujours à courir après ce qui pourrait faire mouche auprès des électeurs, aucune crédibilité, tout comme l’UE en somme.

    1. Ce que l’Allemagne n’a pas réussi entre ’40-’45, ils sont en voie de le réussir au début de ce siècle.

  11. L’Europe voulue par MLP , me convient bien . Europe de la défense ? Mais déjà commençons par acheter Européen les Belges achètent l’avion américain F35 et les Polonais avaient acheté des hélicos eux aussi américain . L’europe qui indexe le prix du KW sur celui du gaz , ce qui explique le prix du kw électrique . Une europe qui voudrait qu’on sème deséoliennes parrout ! Des machines avec 25 % de rendement. Frontex , il faut le renforcer , mais controlons aussi nos frontières.

  12. Adhésion totale à cette vision de l’Europe, celle qui redonne à chaque nation sa souveraineté.

      1. Bonne question! La sortie du carcan est extrêmement périlleuse lire J. Attali vidéo d’Asselineau. En toute chose il faut considérer la fin J. de la Fontaine.

  13. Tout ceci a le mérite d’être clair et en accord avec les résultats du fameux référendum violés par le gouvernement de l’époque… mais les français sont habitués à avaler des couleuvres comme ce « pacte de Marrakech » soit disant non-contraignant…
    Alors Marine, comme d’autres, a devant elle un gros chantier pour inverser la vapeur de cette europe qui, gouvernée par les lobbies, ne cesse de saper la souveraineté des nations. Cette fameuse Commission hors sol a la volonté de nous soumettre.

    1. « cette europe qui, gouvernée par les lobbies,  » Et ces lobbies, ils sont où? A Washington of course.

Les commentaires sont fermés.