Les experts sont unanimes : nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle conférence de presse de . Le 25 mars, livre à ses lecteurs avides de sensations quelques indices sur les annonces qui pourraient être annulées le lendemain.

Matignon tremble à l’approche des fêtes pascales et de ses débauches. Selon les informations du quotidien, les grands-parents auront interdiction absolue d’approcher le gigot d’agneau. Pour les calmer, un repas dans le jardin serait toutefois autorisé, sous réserve d’une autorisation délivrée par l’éleveur de l’animal. Par ailleurs, la recherche de friandises dans le potager est annulée, à moins que la famille ne possède un chien d’avalanche en mesure de hâter l’opération. Dans un souci de cohérence, le mot d’ordre « Dedans avec les miens, dehors en citoyen » est revu et corrigé. La nouvelle formule : « Deux dents sur le gigot, un œil sur grand-maman » fait l’unanimité au sein de l’exécutif.

Un important changement du langage sanitaire est également attendu. Après le Covid devenu la Covid, sur recommandation d’, le terme «  » est désormais banni au profit de « mesures de freinage ». Le passage à une calquée sur de l’automobile se confirme avec le chef de l’État constatant que, sur la vaccination, « L’ est un peu un diesel ». Un appel à mobilisation des garagistes pourrait être lancé par Jean Castex. Après les vétérinaires, les mécaniciens seraient habilités à piquer leur clientèle.

En avant-première de sa prestation, le ténor de la conférence de presse aurait confirmé à Libération « un virage à 180° dans la stratégie du gouvernement ». Celle-ci n’ayant pas été clairement perçue lors de ses diverses interventions, le mystère s’épaissit. Certains parient sur un Castex de Pâques apparaissant avec un ruban rouge noué autour de la tête, d’autres attendent l’annonce d’un confinement freinage de la Covid en diesel. Tout peut arriver.

25 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

La ville de Bitche perçue comme insultante par Facebook… qui censure

Intelligence artificielle et bêtise naturelle réunies en une seule entité. Respect. …