C’est vrai, ça. Et méchants, en plus. On se décarcasse pour leur mâcher le travail, pour pas qu’ils perdent de temps dans cette quête essentielle de la vérité, et voilà qu’on nous tombe dessus à bras raccourcis. Le bébé de Sibeth Ndiaye, le service « Désinfox coronavirus », aura donc « vécu ce que vivent les roses », comme disait le poète : pas longtemps.

Tollé, levée de boucliers, pression de toute part auront eu raison de ce qui est passé, à la vitesse grand V, d’un apparent statut de bonne idée à celui d’idée à la noix sans même avoir eu le temps de goûter à l’étape hybride de la fausse bonne idée. Mardi, interpellé sur cette question par une députée UDI, Franck Riester, ministre de la Culture, a donc annoncé que cette revue de presse (appelons ça comme ça) allait être retirée du site Internet du gouvernement. Il faut savoir se retirer à temps. Et le temps n’est pas à la fête pour Sibeth. Mais pas question, pour elle, de faire profil bas. Pas son genre. De passage, en ce 8 mai, sur le plateau d’ 1, la secrétaire d’État auprès du a tenu à s’expliquer. Ce service a « malheureusement été mal compris », dit-elle. Au fond, Sibeth Ndiaye, c’est l’artiste de la chanson d'Aznavour qui se voyait déjà en haut de l'affiche : « Ce n’est pas ma faute mais celle du public qui n’a rien compris. » Néanmoins, a compris un truc : « Je comprends qu’il y ait eu incompréhension sur notre intention. » C’est déjà ça.

Et elle s’explique sur cette intention : « Quand vous entendez, dans des vidéos, qu’il faut boire de l’eau de Javel pour pouvoir guérir du coronavirus, il est normal que le souhaite faire en sorte que le maximum d’informations sûres et vérifiées soient mis à disposition. » Ah, voilà, c'est ça, c’était pour notre santé ! Fallait le dire tout de suite. Mais une info toute simple, sous l’égide du ministère de la Santé, par exemple, vu que c’est quand même un peu son job, au ministère de la Santé, en gros caractères, bien gras et en rouge, du genre « Attention, surtout ne buvez pas d’eau de Javel pour guérir du Covid-19 », c’était pas plus simple, non ? Très fort, en tout cas, le coup de l’eau de Javel !

Mais cette histoire d’incompréhension nous ramène à l'éternelle question de l'émetteur et du récepteur. Soit les gens sont trop bêtes pour comprendre le message. Soit on n'est pas capable de faire passer le message. Soit les deux à la fois. Le débat est ouvert.

18547 vues

8 mai 2020

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.