Selon un sondage Harris Interactive pour LCI, relayé par Libération, le 29 octobre, 68 % des Français ont trouvé convaincante l’intervention télévisée du Président Macron annonçant le nouveau confinement. Comment ces millions de Français peuvent-ils approuver ce nouveau confinement qui va aboutir à des situations beaucoup plus dramatiques que le manque de lits de réanimation ? Lits de réanimations que le même Macron avait trouvés, cet été, en parfaite adéquation avec la diffusion du virus et dont l’un, au moins, est occupé non pas par un malade du Covid-19 mais par l’égorgeur de la basilique Notre-Dame de .

Si l’on en croit le professeur Jean-François Delfraissy, à la tête du Conseil scientifique, nous pourrions être prisonniers chez nous en raison du Covid-19 jusqu’au 1er janvier. Ce coronavirus n’est pas le seul responsable de ce qui nous attend. Si l’on doit trouver un coresponsable, il faut le désigner nommément car sa gestion a été désastreuse.

Le quinquennat d’ restera dans notre histoire contemporaine comme celui qui verra des milliers de fermetures de commerce, de PME et de petites entreprises, celui qui aura conduit les Français à la morosité et au pessimisme le plus dévastateur, celui durant lequel tant de vieillards sont morts dans l’inhumanité la plus terrifiante. Par mesure précautionneuse, ces hommes et ces femmes sont morts seuls, sans un regard autre que celui d’une infirmière au visage caché, et ont été inhumés presque seuls.

Je ne sais pas si un autre Président aurait fait mieux. Mais on ne règle pas une crise sanitaire uniquement en écoutant un conseil scientifique. On ne prétend pas choisir son ministre de la Santé pour son passé de médecin quand celui-ci a pratiqué plus longtemps la politique que la médecine. On ne dit pas un jour le contraire de ce qu’on a décidé la veille.

Le Covid-19 fait des ravages, c’est évident. Mais il touche en majorité des victimes que nos gouvernants ne savent pas protéger et isoler. Emmanuel Macron, après avoir égrainé, en les écartant une à une, toutes les mesures qu’il aurait pu prendre, a demandé à Monsieur déconfinement de nous reconfiner.

En nous imposant un couvre-feu dont nous savions tous qu’il ne servirait à rien, sauf à nous conduire vers un nouvel enfermement, Emmanuel Macron s’est joué de nous et de tous ces restaurateurs qui devront mettre leurs fourneaux à la décharge.

À lire aussi

Vers la dictature sanitaire ?

Tout juste si la police ne sera pas autorisée à frapper à votre porte pour vérifier que vo…