Législatives : pas d’accord, à ce stade, entre Glucksmann et LFI

Brève breve

L’entourage de Raphaël Glucksmann, tête de liste aux élections européennes pour le mouvement Place publique, a annoncé l’intention de quitter les discussions de la constitution d’un « Nouveau Front populaire » de gauche en vue des législatives des 30 juin et 7 juillet prochains, s’il y a un alignement total sur les positions de LFI.

Place publique a seulement « signé un texte comme quoi la totalité des partis de gauche ferait le maximum pour lutter contre l’extrême droite. Mais ce n’est pas aux dépens de nos principes fondamentaux », informe l’entourage du député européen.

Le 10 juin à 23h46, Aurore Lalucq, porte-parole de Raphaël Glucksmann et députée européenne, choisie pour mener les négociations avec les autres composantes de gauche, a donné des précisions, sur X. Elle indique que la réunion qui s’était tenue en vue de la constitution du Front populaire « n’est pas un accord, juste une ouverture de discussion qui a permis de poser nos conditions ».

Les conditions non négociables du Parti socialiste sont « une ligne clairement pro-européenne, un soutien indéfectible à la résistance ukrainienne et à la livraison d’armes et le rejet de la brutalisation de la vie politique et des calomnies ».

 

 

Il semblerait qu'elle ait fait une erreur en signant ce texte, selon l'entourage de Glucksmann : « Aurore n’aurait jamais dû être seule à représenter Place publique, elle s’est retrouvée dans une situation intenable. En quelques minutes, elle a vu le capital politique de Raphaël partir en fumées. Elle sait qu’elle a fait une grosse erreur en signant le communiqué. »

Vos commentaires

12 commentaires

  1. Gros comme une maison : Glucksmann est la pièce de rechange du système, il suffit de voir comment les médias l’ont boosté….Il espère faire assez pour être la force d’appoint pour Macron, si l’addition LR non collabo + RN + Reconquête ne font pas une majorité à eux 3…..Macron va tenter les 2, selon qui aura le plus gagné….Sauf que LR va perdre à refuser l’alliance avec le RN ( c’est le but) mais que le PS lui va gagner à s’accrocher à Macron puisque Macron était ministre de Hollande….Bref, Glucksman ou comment revenir à la situation d’avant 2017 ?

  2. Raphaël le bienheureux fait du Macron dans le texte en clamant un tonitruant « nous ne céderons rien » face à nupeste, le tout se résumant à leur interdire d’être méchants ou grossiers avec les socialistes… Quant aux slogans de têtes de gondole de cette succursale du hamass qui ne veut rien moins que la liquidation d’Israël, on peut passer l’éponge. Chapeau l’artiste !

  3. Refaire le front populaire puisque le mot est lancé c’est comme remplacer les locomotives électriques par celles à vapeur du siècle dernier ce n’est qu’une idée insensé qui ne représente rien pour l’avenir de la France.

  4. Glucksman est un amateur pire même en langage châtié on dirait un onaniste. Règle N°1 de la négociation : on y va jamais seul. Il vaudrait mieux que cet imbécile disparaisse vite fait de la scène, c’est une catastrophe pour son camp et les idées qu’il défend. D’un autre côté c’est pain bénit pour la droite et la France.

  5. La représentante du PS signe un accord, pour mieux affirmer après que ce n’en est pas un. Les ficelles sont trop grosses où ces gens changent d’avis comme de chemise. Ce ne sont plus des girouettes, mais des éoliennes, d’où peut être leur accointance avec les écolos.

  6. « …En quelques minutes, elle a vu le capital politique de Raphaël partir en fumées. »
    Je n’envisage pas de me lamenter, au vu des conditions formulées concernant l’Ukraine…
    La France est en lambeaux. La priorité absolue n’est-elle pas de lui consacrer tous nos moyens ?

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois