« @olivierveran : Oui, le confinement est une épreuve pour tous les français. Mais je rappelle que le #covid19, c’est : 1 malade toutes les 2 sec. 1 hospitalisation toutes les 30 sec. 1 mort toutes les 4 mins. Respectons ce confinement, soyons solidaires. L’État protégera, et accompagnera. »

En temps de guerre – de vraie guerre, je veux dire, avec ces milliers de morts quotidiens -, ce ministre serait accusé de saper le moral de la troupe. Mais non, M. Véran, qui fut médecin avant de devenir député et employer sa vie à faire de la politique, est fier de tweeter ces chiffres, à rendre paranos tous les Français et suicidaires les plus fragiles. Un tweet à la fois précis et imprécis. Imprécis ? Sur quelle durée, ces chiffres terribles ? Sur les dernières 24 heures, depuis la semaine dernière, le début de la pandémie ?

Un malade toutes les deux secondes ? Faites le calcul, 43.200 malades sur 24 heures. Si nous allons sur le site de Santé publique France, que lisons-nous, au 1er novembre ? « Le nombre de nouveaux cas quotidien de Covid-19 ce dimanche (46.290 cas déclarés) est en hausse par rapport à la veille, le 31/10/2020 (35.461 cas déclarés). » Effectivement. Toujours dans ce point de situation, on note cependant que ce chiffre est « inférieur à celui enregistré le dimanche précédent (25/10/2020 : 52.010 cas déclarés) ». se garde bien de le dire et de faire preuve de prudence, car « ces chiffres doivent être interprétés avec prudence compte tenu du temps nécessaire à la consolidation des données », comme l’explique le communiqué de Santé publique France. Et puis, celui dont le test a été jugé positif, est-il malade ? Le docteur Louis Fouché, médecin-anesthésiste au CHU de Marseille, est catégorique : « L’immense majorité des gens ont du SARS-Cov 2 dans le nez. Le test PCR va donc révéler que vous êtes positif, alors que ce n’est pas vrai. 97 % des gens jugés positifs ne sont pas malades ou si peu, et ils ne sont pas contaminants. »

Une hospitalisation toutes les 30 secondes, nous dit Olivier Véran, soit 120 toutes les heures, 2.880 chaque jour. Santé publique France nous indique que, durant les sept derniers jours, 17.450 personnes ont été hospitalisées, soit 2.492 chaque jour. M. Véran a une légère tendance au grossissement épique ! C’est grave, docteur ? Et nous faire peur avec ce chiffre d’un mort toutes les quatre minutes ? La journaliste Judith Waintraub n’y croit pas une seconde et a exprimé sa surprise par ce tweet : « Cela signifierait que ce serait 360 morts par jour, et 86.000 depuis mars. » Et comme le souligne le docteur Fouché, décidément très remonté par la politique de M. Macron qu’il accuse de nous manipuler : « À Marseille, un suicidé a été déclaré mort du Covid, et des 10.000 vieillards décédés en EPHAD, combien l’ont été que de la Covid-19 ? » L’idée que les morts comptabilisés comme étant le fait de la Covid-19 sont souvent décédés d’une double pathologie fait son chemin.

Alors quand Olivier Véran nous balance un tweet aussi démoralisant que le fut la litanie quotidienne des morts du docteur Salomon et que la dernière interview-discours d’ ressemblait, toujours selon le docteur Louis Fouché, à un exercice de manipulation de A à Z, les Français peuvent être en droit de se demander si la gestion de cette crise est une vraie catastrophe, non pas sanitaire, mais morale et économique. Quand Véran termine son tweet par un solennel « L’État protégera », cela rappelle, d’ailleurs, sinistrement le « C’est l’État qui paie » de François Hollande.

2 novembre 2020

À lire aussi

Le « quoi qu’il en coûte » que l’on paie si cher au quotidien

Pourquoi cet abus sécuritaire, cet abus de précautions alors que les multiples experts con…