Vincent Desportes, général de cavalerie, penseur militaire et ancien directeur de l'École de guerre, était, ce mardi, invité par « C à vous ». On ne devrait pas inviter de généraux sur le service public. C'est trop dangereux. Depuis qu'ils ont tous leurs points de retraite, les officiers généraux en deuxième section n'hésitent pas à monter au filet. On peut, parfois, regretter que ce salutaire exercice arrive un peu tard, après une quarantaine d'années de renoncements divers. On peut se dire qu'au bout du compte, on a tous une baraque à payer et que le courage physique excuse parfois la reptation dans les ministères.

Cela n'a jamais été le cas du général Desportes, qui a, au contraire, toujours payé le prix fort pour sa sincérité et sa lucidité, et que seules ses compétences ont sauvé du pilori. Invité, donc, dans une émission peu suspecte de militarisme agressif, face à Patrick Cohen et assis à côté d'Adrien Quatennens, député de La insoumise, Vincent Desportes a résumé le rôle de l'OTAN. Cela dure moins de trois minutes au montage, c'est imparable et cela provoque, sur le plateau, un profond malaise. Il a rappelé que l'OTAN aurait dû être dissoute à la chute de l'URSS, que les Américains avaient incité les pays d'Europe à abandonner leur souveraineté pour se placer sous la protection de Washington, que tous les alliés des États-Unis depuis Tchang Kaï-chek avaient été abandonnés en rase campagne et qu'il était urgent de reconquérir une véritable souveraineté. Deux minutes vingt, très exactement. Sueurs froides et mines défaites sur le plateau de l'émission. C'est comme si un coin du voile d'Isis avait été soulevé. Tout le monde connaît les faits qui sont exposés par le général Desportes. Personne ne les met bout à bout, et surtout pas à la télévision. Et encore moins dans le contexte d'une guerre floue, à nos portes, où l'on découvre que les néo-nazis du bataillon Azov sont des combattants de la liberté, que Vladimir Poutine est le diable, que les Russes sont restés intrinsèquement méchants et que tout ce que nous pourrions faire pour aider le régime ukrainien va dans le sens de la paix perpétuelle.

Pour vous donner une idée, même Patrick Cohen s'est tu. Même n'avait rien à dire. On devine qu'il devait approuver in petto. Même la présentatrice n'a pas réussi à faire taire cette exposition sans fard d'une vérité que nous ne voulons pas comprendre : les grands sentiments, en politique étrangère, font partie de la communication stratégique, la fameuse « stratcom ». Ils sont du domaine du discours, du roman. Ce roman national que nous déconstruisons, nous en avons fait un roman international, manichéen, stupide, simpliste : le bien contre le mal. La contre l'oppression. Nous avons fini par croire à la soupe que les médias américains servent aux plus crédules de leurs citoyens. Tout cela est notre faute. Merci au général Desportes de nous l'avoir rappelé.

15866 vues

2 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

51 commentaires

  1. Le général Desportes ? Prenez le même est placez-le à l’Elysée. Ce qu’il a dit est connu et il convient de se souvenir qu’en1966 De Gaulle, autre général, avait mis les américains à la porte et sorti la France de l’OTAN, mais il a fallu que Sarkozy, l’assassin de Kadhafi, nous y fasse de nouveau entrer. Si l’on y ajoute la démagogie de Hollande et l’incompétence de Macron vous avez la photo de l’état d es armées françaises.

  2. Si je comprends bien, c’est le général Déportes qu’il faudrait (absolument) dans l’équipe de Zemmour! Les journalistes n’en croient pas leurs oreilles mielleuse mais le Général, en 3 minutes, crève la nouvelle muraille de mensonges levée par les USA et L’UE et bassement suivie par presque tous les soit disant journalistes et autres formateurs de « l’Opinion Correcte ». Tous des moutons de Panurge qui se croient bien pensant et dans le juste!

  3. « Le mensonge a fait plusieurs fois le tour du monde avant que la vérité n’ai enfilé ses bottes » disait Churchill.
    Après tous ces jours de bavardages niais de personnes incompétentes, vivant dans l’émotionnel, un peu de vérité a surgit … Ca fait du bien.
    Mais ce discours martial , n’y a-t-il pas un candidat qui l’a prononcé il y a déjà quelques mois ??? Un certain E.Z ?

  4. Le dirigeant d’opérette à talon aiguille ukrainien est un va t’en guerre , il tente d’impliquer toute l’Europe dans le conflit et à ce jeu là , je crains que la paix n’est pas souhaitée par certains .

  5. Quelques vérités qui sont bonnes à rappeler et qui nous montrent pourquoi la Turquie reste dans l’OTAN et pourquoi Erdogan ne jette pas d’huile sur le feu. On ne joue pas les fanfarons devant un molosse prêt à mordre si on n’est pas sûr de la solidité de sa chaîne .

  6. Quelques vérités qui sont importantes à rappeler et qui nous montrent l’importance de l’arbitre Turc dans cette affaire particulièrement délicate et dangereuse.

  7. Comme d’éminents professeurs de médecine pour le Covid-19, inscrits sur liste noire pour avoir tenu des propos contraires à la doxa, le Général Desportes ne sera plus invité dans ces émissions.

  8. Arnaud Florac, une fois de plus, bravo!! L’art de mettre de l’humour dans le texte le moins gai qui soit. Entre nous, je n’ai jamais vu un type de gauche avoir de l’humour, c’est ce qui nous différencie, en premier lieu. Merci pour cet exposé si clair.

  9. Pour avoir travaillé sous ses ordres, je peux qualifier le général Desportes comme expert de très haut niveau. Il a aussi commandé en plus de l’École de Guerre, le Centre de Doctrine et d’Emploi des Forces. Il maitrise parfaitement la géostratégie. Voila des gens que l’on aimerait entendre plus souvent, que ces journalistes de plateaux TV a la nullité incommensurable. Quoique, si la connerie se mesurait, Cohen servirait de mètre étalon.

  10. J’adresse toutes mes félicitations et mon soutien au Général Desportes pour sa lucidité et son courage.

  11. Il faut effectivement savoir de quoi l’on parle, avoir le courage de le dire et la force d’affronter les hyènes de médias, ceux qui savent tout sans rien connaître et sans jamais être sortis de Paris. Bravo à ce général. l en faudrait d’autres comme lui.

  12. des généraux comme ce Monsieur, lucide et intelligent, non corrompu, un passage à la tête de la France ne serait pas pour me déplaire. Au moins l’ordre reviendrait.

  13. Finalement voici un Gégène qui n’a pas peur de dire la vérité.
    Respect Mon Général.

  14. Zemmour dit la même chose sur l’OTAN mais quand c’est Zemmour on ne le prend pas au sérieux mais à ne pas oublier que Zemmour est bien entouré.

  15. Je suis en train de penser que si les Chinois étaient opportunistes, se serait pour eux le moment idéal pour prendre Taiwan. Un pays que les nations ont refusé de reconnaitre par soumission à la Chine de Mao. Même ce courage minimum n’a pas vu le jour. Comment défendre un pays qu’on ne reconnait pas?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter