Deux policiers ont été roués de coups par un conducteur de 25 ans lors d'une interpellation dans la nuit de samedi 6 à dimanche 7 août. L'automobiliste a tenté de s'enfuir à pied avant de mordre un policier jusqu'au sang au niveau de l'avant-bras, relate Bleu Mayenne.

Dans la nuit du samedi 6 août au dimanche 7 août, à 2 h 30, les policiers veulent arrêter un véhicule pour procéder à un simple contrôle routier. Mais les deux occupants de la voiture refusent d'obtempérer et décident de prendre la fuite à pied. Deux policiers rattrapent les deux hommes qui se débattent violemment lors de l'interpellation. Un policier « est mordu jusqu'au sang sur l'avant-bras », les deux agents sont tabassés : ils ont reçu deux jours d'incapacité temporaire de travail (ITT).

Sans permis et en situation irrégulière

Le conducteur du véhicule est placé en garde à vue ; l’homme n'a pas de permis de conduire et est en situation irrégulière sur le territoire français. Le passager est auditionné comme témoin. Le clandestin de 25 ans a été jugé dès le lendemain « pour conduite sans permis et rébellion ».

Il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et assigné à résidence en attendant qu'une décision judiciaire soit prise concernant sa situation irrégulière.

7541 vues

9 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

12 commentaires

  1. Quand je pense à cet homme (blanc, catholique) qui le soir de l’annonce que le prêtre, qu’il connaissait, avait été égorgé et qui, dans un moment de colère, avait déposé, le soir même, quelques lardons dans la boite aux lettres de l’imam du coin, fut condamné à 6 mois de prison avec sursis. Qu’aurait-il eu s’il avait mordu jusqu’au sang l’imam, 10 ans, 20 ans de prison ferme ? Et cette jeune femme (blanche, catholique) qui fut condamnée en 1ère instance à 9 mois de prison ferme, 5 ans d’inéligibilité et une amende de 50 000 euros (annulée en appel, ouf !). Cette délinquant dangereux,, délit de fuite, résistance à agents avec coups et blessures : 4 mois avec sursis !

  2. Et après cela, on accuse encore la Police d’avoir la dent dure à l’encontre de ces « malheureux migrants ».

  3. J’ai été mordu au sang à Mayotte par un clandestin. Deux mois d’antibiotiques car morsure humaine très infectieuse et j’ai gardé l’empreinte de ses dents pendant deux ans à hauteur de la cuisse. C’est une agression très grave.

  4. Je suis étonnée qu’autant de nos policiers reçoivent des dérouillées.
    Ça devient même inquiétant.
    Manquent-ils de punch ?
    Ont-ils peur de blesser leurs agresseurs et de se retrouver au gnouf ?

  5. Quoique nous soyons toujours navré d’apprendre de tels informations qui mettent en cause les forces de l’ordre, il est évident qu’il faut s’ y faire car semble il que ce soit, quel que part, voulu. En effet moi qui suis de la classe début soixante et bientôt en approche de quatre vingt ans donc qui crains la police par conviction, je note les déclarations de politiciens qui promettent depuis des années une répression tellement farouche contre ces agresseurs qu’on en serait remplis de pitiés pour eux, résultat, ils restent libre après leur jugement.

  6. Et voilà comment on entretient des gens au lieu de les virer tout de suite,à combien nous reviennent ces gens en prisons « surpeuplées », les avocats alors que la justice est débordée pour « les vrais procès ».
    A quoi servent ces procès fantômes puisque de toute façon rien ne sera fait et ils resteront et recommenceront pour la plupart.

  7. Je pense qu’il est temps que l’on enseigne le Krav Maga dans les écoles de Police, ou tout autre sport de combat permettant aux fonctionnaires de police de se défendre, allez essayer de rosser un policier à Tel Aviv ou à Moscou!

  8. Et ça continue , encore un qui a de beaux jours en France : nourri, logé , soigné aux frais du contribuable .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter